Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Nikki Owen] Sujet 375

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

votre avis
1. Coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
100%
 100% [ 1 ]
3. Roman sympa.
0%
 0% [ 0 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite.
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Louve
Admin
avatar

Messages : 25346
Points : 34788
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: [Nikki Owen] Sujet 375   Sam 22 Aoû - 17:43



Année d'édition : 2015
Edition : Super 8
Nombre de pages : 280
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Maria Cruz-Banderras est en prison. Si elle est convaincue d’être innocente des faits qui lui sont reprochés, toutes les évidences sont contre elle. Son alibi ne tient pas la route et les tests ADN confirment qu’elle était bien sur les lieux du crime au moment du meurtre. Atteinte du syndrome d’Asperger, Maria se souvient de tout… sauf de ce qui la concerne intimement. Auprès des thérapeutes, elle va puiser dans ses facultés uniques pour tenter de se remémorer son passé récent. Des endroits étranges. Des gens plus étranges encore… Le puzzle épars qu’elle essaie de reconstituer ne semble pas faire sens. Sauf à croire à des années de mensonges et de faux-semblants. Ce qui est, bien sûr, totalement impossible. À moins que…

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Louve
Admin
avatar

Messages : 25346
Points : 34788
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [Nikki Owen] Sujet 375   Mar 17 Nov - 22:46

Maria est une brillante chirurgienne. Souffrant du syndrome d'Asperger, elle n'a que peu d'émotions et peine à se souvenir de son passé qui la concerne directement. Mais aujourd'hui, Maria est en prison pour le meurtre d'un prêtre et tout mène à penser qu'elle est bien la coupable. A l'aide d'un psychologue, elle va devoir fouiller dans sa mémoire pour s'innocenter et comprendre qui elle est vraiment. Une simple femme folle et paranoïaque ou y-t-il bien davantage derrière son passé mystérieux ?

Sujet 375 est un roman qui m'aura fait passer par un panel d'émotions. Joie, inquiétude, tristesse, étonnement et finalement la surprise. Surprise par les événements qui se dessinent peu à peu et dont on ne se doute pas du tout. Les événements réels de ce vendredi 13 n'ont pas aidé non plus au vu du sujet de fond de ce roman qui parle du terrorisme à sa façon. On découvre ce roman avec Maria qui est en prison, accusé d'un crime qu'elle espère ne pas avoir commis. Car voilà, Maria souffre d'un syndrome qui fait qu'elle n'a aucun souvenir de ce qui la concerne personnellement. Retenir des définitions, des codes, des algorithmes, pas de souci, mais se souvenir de ce qu'elle a fait la veille ou autre, elle n'y arrive pas. Les psychiatres et psychologues vont tenter de l'aider à retrouver une partie de sa mémoire, même si pour l'heure, aux yeux du monde, elle reste coupable d'un meurtre horrible.

J'ai failli avoir un réel gros coup de coeur pour ce roman et cela aurait été le cas sans les événements de vendredi. Sujet 375 explore la psychologie de l'être humain et explore aussi tout ce qu'un gouvernement est prêt à faire pour lutter contre une potentielle menace terroriste. Maria est vraiment une héroïne atypique. Elle semble être complètement hermétique aux émotions positives comme négatives. Elle se focalise sur des chiffres, un rituel, il lui faut avoir des habitudes, même en prison, sinon elle ne se sent pas bien et se rend malade. Elle éprouve donc une forme d'autisme qui l'empêche de s'épanouir et d'avoir des relations amicales ou autres. Maria est seule, horriblement et éternellement seule. Son père lui manque, décédé il y a longtemps, sa mère et son frère ne la soutienne absolument pas et elle n'a aucun homme dans sa vie ni d'amis.C'est donc une femme qui avance particulièrement seule pour tenter de démêler le vrai du faux et retrouver la liberté qu'elle aime tant.

Ce roman est écrit en deux phases : Maria dans la prison et Maria qui parle à son psychologue des jours plus tard. En prison, on découvre une Maria en panique qui ne se sent pas à sa place et surtout qui est menacée par une autre détenue. Elle découvre un milieu carcéral effrayant et qui ne plaisante pas, même si certaines personnes vont se montrer bien trop sympa avec elle. Le directeur de la prison par exemple qui se montre prévenant et gentil avec elle comme s'il savait quelque chose. Une autre détenue va se révéler être une grande alliée également. Mais forcément on a aussi des personnages troublants dont on ignore s'ils sont contre Maria ou avec elle.

Le roman se focalise donc sur cette incertitude présente du début à la fin. Incertitude de Maria à savoir si oui ou non elle a assassiné un prêtre, incertitude concernant d'étrange souvenirs qui remontent dans sa tête. Incertitude concernant ses capacités extraordinaire à retenir toutes les informations qu'elle souhaite. Car Maria est intelligente, trop intelligente pour avoir commis un meurtre aussi ridicule. Du coup, on se pose des questions et peu à peu et au compte goutte, l'héroïne commence à comprendre qui elle est et pourquoi elle est en prison.

Et là le roman prend une toute nouvelle tournure, on devient aussi paranoïaque que Maria parce qu'on ne sait pas à qui se fier ni qui croire. Le projet dont faisait partie Maria a pour thème le terrorisme et avec les événements de vendredi, je me suis sentie vraiment dans ce thème de A à Z et c'est uniquement à cause de la réalité que je n'ai pas eu de coup de coeur parce qu'autrement, j'aurais dévoré ce bouquin en une soirée et je l'aurais adoré.

Maintenant, je recommande la lecture de sujet 375 qui vous éveillera psychologiquement et qui vous mettra dans la peau de l'une des héroïne les plus atypiques que j'ai pu rencontrer en thriller. Maria est intelligente, futée et forte, mais Maria est surtout seule contre une organisation dangereuse et qui a des moyens financiers importants.

Lisez Sujet 375, mais vous n'en sortirez pas indemne psychologiquement tant l'auteur joue avec nos nerfs et ceux de Maria !

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Michou
Vampire assoiffé
avatar

Messages : 1954
Points : 1919
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 38
Localisation : quelque part dans ma tête...

MessageSujet: Re: [Nikki Owen] Sujet 375   Sam 24 Sep - 11:49

Ah oui en effet, tu as beaucoup plus aimé que moi !

Mon avis :

Citation :
Je suis fan des publications de cette maison d'édition.. Après plusieurs lectures, des lectures à chaque fois différentes, intrigantes, déroutantes, je peux dire, oui, que j'aime Super 8 éditions.

Mais alors là, ça n'a pas fonctionné...

J'étais impatiente de lire ce roman, dont le résumé super alléchant m'attirait beaucoup. C'est peut-être aussi pour ça que je suis déçue.
En fait, je n'ai pas trouvé l'histoire passionnante, j'ai d'ailleurs eu du mal à aller au bout. Heureusement que le style de l'auteur est plaisant et entrainant, avec des chapitres courts à chaque fois, sinon, je pense que j'aurais abandonné. Même si, je l'avoue, j'ai continué ma lecture par égard pour la ME, mais surtout, connaissant et adorant leurs publications, j'avais comme un espoir que quelque chose allait enfin arriver, quelque chose qui me bouleverse, qui me dise que j'ai bien fait de ne pas lâcher... mais non...

J'ai eu du mal à m'attacher au personnage principal, ce qui est problématique quand c'est à travers ce personnage qu'on vit l'histoire. Ici, malgré le voyage intérieur et intime dans les pensées de Maria, je ne me suis jamais sentie proche d'elle, jamais sentie peinée, je n'ai jamais eu vraiment peur pour elle... Elle a plutôt eu tendance à m'excéder, c'était parfois trop souvent les mêmes pensées, les mêmes mots...

Certains passages m'ont plus emballées tout de même, notamment ceux en prison, que j'ai trouvé passionnants ! Dommage que la tension que j'ai ressentie à ce moment-là n'ait pas été présente jusqu'à la fin. Dommage aussi qu'à force de vouloir semer le trouble dans notre esprit, l'auteur ait fini par nous perdre... c'est en tout cas ce qui m'est arrivé.

Je pense qu'à force de tourner en rond (en fait, on a deux récits à deux moments différents qui finissent par se rejoindre, mais du coup j'ai vraiment ressenti cette impression de toujours relire la même chose, si bien que parfois, je ne savais plus trop où j'étais) j'ai perdu mon intérêt à l'histoire, attendant des rebondissements qui ne sont pas venus.

Je m'attendais à de grandes révélations, mais c'était plutôt sans surprise. Ce qui est dommage car l'histoire en elle-même était intéressante.

Malgré tout, je ne doute pas que ce thriller en satisfera plus d'un, et je continuerai sans hésiter à acheter et lire les publications de Super 8 éditions (déjà trois bouquins en attente dans ma PAL ^^ )

**********************


"A book is a gift you can open again and again" Garrison Keillor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.inmybookworld.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Nikki Owen] Sujet 375   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Nikki Owen] Sujet 375
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [NEW] Mirai Nikki adapté en anime
» Pardon à tous et à toutes pour le sujet que j'ai emis sur LUC EWING TEMUNI!!!!!
» Controverse (sujet verrouillé)
» question technique au sujet d'un tondo
» Sujet de mémoire sur le roman d'aventures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Policiers/Thriller/Polar-
Sauter vers: