Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [David Levithan & Andrea Cremer] Invisibilité

Aller en bas 

Votre Avis :
1. Coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
3. Roman sympa.
100%
 100% [ 3 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite.
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 3
 

AuteurMessage
Ferilou
Momie millénaire
avatar

Messages : 4835
Points : 6216
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 26
Localisation : Amiens

MessageSujet: [David Levithan & Andrea Cremer] Invisibilité   Jeu 11 Juin - 23:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Année d'édition : 2015
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 432 pages
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Stephen est invisible depuis toujours.
Une malédiction impossible.
Jusqu'au jour où Elizabeth le voit.
Elle seule peut briser le sort.
Au risque de les séparer à jamais.

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://read-and-escape.blogspot.fr/
Ninis47
psychopathe
avatar

Messages : 845
Points : 821
Date d'inscription : 06/12/2013
Age : 32
Localisation : Sud Ouest

MessageSujet: Re: [David Levithan & Andrea Cremer] Invisibilité   Mer 24 Juin - 14:14

Mon avis:

Je remercie les éditions Michel Lafon, Camille en particulier, pour cet envoi!!

Alors tout d'abord pourquoi ce livre? Non mais franchement ai-je besoin de me justifier quand on voit cette superbe couverture!! Elle accroche vraiment l'oeil et croyez moi, en vrai il est encore plus beau!! L'objet livre est absolument splendide, chapeau bas aux éditions Michel Lafon pour leur travail.

Ensuite le synopsis m'intriguait beaucoup, une histoire d'invisibilité, aussi loin que je me souvienne, je n'en ai jamais lu.
Donc l'histoire: Nous faisons la connaissance de Stephen, jeune homme invisible depuis sa naissance qui a perdu sa mère il y a quelques mois. Il sait juste qu'il a été frappé par une malédiction, mais il n'en sait pas vraiment plus, sa mère ne lui ayant jamais rien dit. Son père vit en Californie, à l'autre bout du pays, il est remarié et Stephen n'a pas beaucoup de nouvelles, à peine quelques mails. Sa situation n'est pas facile mais depuis toutes ces années, il s'en est accommodé. Un jour, il croise Elizabeth qui vient d'emménager avec son frère et sa mère dans un appartement voisin et là c'est le choc, elle le voit!! Celle ci ne réalise pas de suite la "situation" de Stephen et le moins que l'on puisse dire c'est que quand elle le découvre, ça va être un choc. Mais une fois la surprise passée, ils vont chercher à comprendre et expliquer la malédiction et pourquoi pas la briser...

Alors franchement, je ne saurais vous dire si j'ai aimé ce livre... ou pas!
J'ai passé un bon moment avec, il souffre de quelques défauts (à mon sens) mais franchement j'ai trouvé l'histoire tellement belle qu'on s'en fout un peu...!!
Le personnage de Stephen m'a énormément touché. Il vit dans une solitude la plus complète depuis le décès de sa mère. Personne ne l'a jamais vu, même pas ses parents. Il vit seul, ne peut parler, se confier à personne... J'ai trouvé cette situation cruelle et triste pour lui. Sa rencontre avec Elizabeth va clairement changé sa vie, elle le voit, il peut enfin avoir une vie sociale, j'ai trouvé ce côté là de l'histoire terriblement touchante.
Elizabeth au début je l'ai beaucoup aimé, puis petit à petit après certains événements qui lui arrivent (non non je ne spoilerai pas!!!) elle n'en fait qu'à sa tête, n'écoute pas les conseils qu'on lui donne, sous peine de se brûler les ailes. On peut trouver ce côté de sa personnalité courageux, moi je l'ai surtout trouvé égoïste et immature... Mais bon, elle se rattrape à la fin alors ça va!!
Mon petit coup de coeur va à Laurie, le frère d'Elizabeth. Il est la petite touche d'humour et de fraîcheur au roman. Il aura un rôle plus important qu'il ne peut l'imaginer.

L'écriture est agréable, fluide, avec un petit côté poétique bien appréciable. L'alternance des points de vue est également un point fort, tout comme l'intrigue. On découvre la malédiction de Stephen, est ce qu'elle peut être briser. Les événements s'enchaînent lentement mais surement. On peut relever certains longueurs qui ralentissent notre lecture. Cependant, je me suis vraiment prise d'affections pour Stephen, sa situation, sa malédiction, son histoire avec Elizabeth. J'ai trouvé ce tout tellement beau, imaginatif, tendre. Finalement au vue de la chronique, on peut dire que j'ai aimé ce livre!!
Par contre, je suis un peu sceptique sur la fin... Une fin ouverte? Un tome 2? Aucune idée pour l'instant!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninisbook.blogspot.fr/
Louve
Admin
avatar

Messages : 25623
Points : 35181
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 31
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [David Levithan & Andrea Cremer] Invisibilité   Mer 8 Juil - 0:52

Stephen est un adolescent presque comme tout le monde. Presque ? En effet le pauvre est atteint d'une malédiction depuis sa naissance : il est invisible. Personne ne peut le voir, pas même ses proches. Sa mère a vécu auprès de lui sans jamais le voir jusqu'à ce qu'elle ne meure. Son père a fui la situation qu'il ne maîtrisait pas, mais continuant à alimenter le compte bancaire du jeune homme. Lui qui vit dans une solitude absolue se plaît à épier les habitants de son immeuble. Jusqu'à ce qu'elle arrive. Elizabeth, sa nouvelle voisine de palier. Tout aurait pu continuer si la jeune fille ne lui avait pas adressé la parole. Parce que désormais, quelqu'un le voit, enfin. Stephen va donc enfin pouvoir découvrir la vie qu'il aurait pu mener s'il avait été un adolescent normal tout en cherchant un moyen de lutter contre sa malédiction en compagnie d'Elizabeth et de Laurie, le frère de la jeune fille.

Invisibilité est un roman dont la couverture ne passe pas inaperçue. Je dois bien avouer qu'elle fait son petit effet. Roman mélangeant subtilement romance et malédiction, Invisibilité offre un moment de lecture sympathique et qui détend, même si quelques petites choses n'ont pas vraiment su me satisfaire. C'est donc une lecture en demi-teinte avec un début où j'ai eu beaucoup de mal à avancer parce que je me sentais en dehors des événements, jusqu'à un événement qui chamboule tout et rend le roman très addictif.

Au début de ma lecture, j'avoue ne pas m'être senti vraiment intriguée par l'histoire de Stephen. Pourtant, il faut bien avouer que sa vie à un côté profondément triste et dramatique. Le pauvre a perdu sa mère qui n'a jamais pu le voir et il vit dans une solitude absolue. Il ne parle à personne, n'a aucune ami, aucune famille, rien. Et là, de suite, j'ai commencé à me mettre à sa place au fur et à mesure que l'histoire avance parce qu'il reste le personnage principal et surtout celui qui souffre le plus. Il ignore même à quoi il ressemble ne s'étant jamais vu dans un miroir ! Forcément cela implique quelques questions si vraiment on veut juger de la crédibilité de la chose, mais comme on est en plein roman fantastique, je vais tâcher de ne pas évoquer ces points qui à mon sens me semble particulièrement troublant côté réalisme. (parce qu'un homme invisible n'a rien de réaliste ! Mais ses vêtements pourquoi sont-ils invisibles ? Il doit bien en changer non ? C'est quelque chose de tangible, de palpable, c'est comme lorsqu'il saisit un objet, l'objet en question ne disparait pas n'est-ce pas ? Alors pourquoi ses vêtements deviennent-ils invisibles ? Comment fait-il pour se raser le visage ? Et bien oui, la barbe doit pousser à son âge ? Bref, un tas de question qui pourrait être sujet à une longue discussion, mais je ne veux pas non plus me prendre la tête, puisque finalement c'est secondaire.) Malgré cela, j'ai commencé à apprécier de plus en plus Stephen et sa vie si incongrue. Comment peut-on lancer une telle malédiction et briser ainsi la vie de quelqu'un d'innocent ?

Heureusement pour lui, très vite, il fait la connaissance d'Elizabeth, cette jeune fille qui rêve de vivre de sa passion : le dessin et plus particulièrement la bande dessinée. Elle vit avec son jeune frère Laurie, un garçon plein de vie et à qui la vie n'a jamais fait de cadeau, et leur mère, une femme active qui travaille beaucoup et qui soutient toujours ses enfants. Si Elizabeth n'a rien de particulier de prime abord, très vite on se rend compte de son potentiel magique. J'ai regretté qu'elle tombe si rapidement sous le charme de Stephen. La romance est trop vite mise en avant alors qu'ils ne se connaissent que depuis deux-trois jours. Trop précipité pour moi et c'est dommage de ne pas avoir pris davantage le temps de faire évoluer la relation d'une manière plus mesurée. Surtout que finalement le côté surnaturel du roman prend son temps. On découvre très vite la malédiction de notre héros, mais le côté lanceur de malédiction et chercheur de sort prend son temps pour arriver et une fois qu'on entre dans ce sujet, le roman en devient plus intéressant et intrigant. C'est sombre, ensorcelant, on cherche des réponses sur la façon de briser la malédiction de Stephen tout en découvrant de nouveaux talents pour certains de nos héros qui ne s'en doutaient pas. (Là aussi, j'ai trouvé qu'un de nos personnages comprenaient trop vite ses pouvoirs alors qu'il n'en avait jamais eu vent... on lui dit qu'il peut voir les malédictions et le soir même hop il y parvient alors qu'il ne l'avais jamais fait...).

Cependant, malgré ces quelques petits détails, je dois bien avouer que le roman se dévore passé le premier quart. La plume est addictive, belle et parfois poétique dans sa façon d'amener les choses, on découvre le roman via le point de vue de Stephen et d'Elizabeth pour avoir deux façons de voir les choses. J'ai aussi adoré Laurie, ce personnage fort et courageux et qui aime sa différence et la cultive. Il va toujours être présent pour sa soeur et Stephen, reléguant ses problèmes au second plan et cela le rend terriblement attachant.

J'avoue également que la fin m'a surprise. Je ne m'attendais pas à un tel choix des auteurs, mais pour le coup, c'est une bonne idée de prendre une direction différente de celle voulue par le lecteur. Finalement donc, j'ai passé un bon moment, malgré quelques petits détails qui m'ont chagrinée, mais rien de très gênant pour apprécier ce roman qui utilise un thème encore peu exploité dans la littérature fantastique.

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Walkyrie
Démon de minuit
avatar

Messages : 7330
Points : 8000
Date d'inscription : 19/06/2013
Age : 34
Localisation : Walhalla

MessageSujet: Re: [David Levithan & Andrea Cremer] Invisibilité   Mer 8 Juil - 9:37

Je suis vraiment curieuse avec ce roman, j'ai hâte de le lire ! ^^

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/
Walkyrie
Démon de minuit
avatar

Messages : 7330
Points : 8000
Date d'inscription : 19/06/2013
Age : 34
Localisation : Walhalla

MessageSujet: Re: [David Levithan & Andrea Cremer] Invisibilité   Mar 4 Aoû - 23:10

Il s’agit de notre seconde lecture commune avec Michou dont vous pouvez d’ors et déjà trouver l’avis ici. J’espère en avoir rapidement d’autres à partager avec elle !



Un roman à la thématique originale mais qui manque de profondeur pour pleinement convaincre !

New York, de nos jours, depuis sa naissance Stephen est invisible pour les autres, pour lui-même et même pour ses parents. Vivant seul depuis la mort de sa mère un an plutôt et la fuite de son père des années auparavant, il erre dans sa solitude. Un jour, une nouvelle famille s’installe dans un appartement voisin, Elizabeth, son frère Laurie et leur mère. Lorsque Stephen voit Elizabeth pour la première fois, qu’elle n’est pas sa surprise quand elle lui parle, elle le voit or c’est impossible.

Le roman présente un sujet plutôt innovant et très original dans la littérature actuelle, l’invisibilité est en effet assez peu évoquée. Le synopsis était donc prometteur pourtant les auteurs n’ont pas poussé dans le détail leur sujet et c’est bien dommage car le roman souffre surtout d’un manque probant d’explications dans les diverses révélations expliquant l’invisibilité du personnage principal. Pour autant, c’est un livre qui se lit très bien, l’écriture étant relativement simple et donc se révélant très fluide.

Stephen est un adolescent de 16 ans, vivant seul dans un appartement depuis la mort de sa mère, son père lui envoie de l’argent tous les mois pour qu’il puisse vivre. Il est invisible et ne peut donc pas créer des liens avec d’autres personnes, il ne connaît seulement que l’amour de sa mère, son père les ayant abandonné rapidement, ne supportant pas la situation. Un personnage qui présente donc un passé assez lourd et une histoire terrible, il est plutôt touchant dans sa solitude. Son seul défaut, c’est que compte tenu de son problème d’invisibilité, il participe assez peu à l’action et présente un rôle plutôt passif. Elizabeth est une jeune fille passionnée de dessin et de BD dont elle aimerait en faire son métier, elle aussi est plutôt solitaire, s’étant peu à peu séparée de ses amis depuis ce qui est arrivé à son jeune frère Laurie. On sent fortement son amour pour ce dernier et son besoin de le protéger. Elle est plutôt sympathique au début mais devient assez vite forte tête, sûre d’elle et donc un peu trop téméraire, ce qui la rendent agaçante. Leur histoire démarre donc assez vite, Elizabeth voit Stephen, il ne lui dit pas la vérité de suite donnant lieu à des situations embarrassantes pour la jeune fille, tombent amoureux en quelques jours (coup de foudre probablement inévitable) et sont rapidement soudés face à l’adversité qu’entraînent les révélations au sujet de la malédiction.

Le personnage marquant de ce roman est surtout Laurie, le petit frère qui porte une histoire et un vécu déjà difficile pour son âge, pourtant il ne sombre jamais dans le désespoir, c’est un personnage séduisant, enjoué, taquin, très nature dans ses émotions et sentiments et surtout très réfléchi.  Finalement, on en aurait presque voulu en savoir plus sur lui et plus particulièrement sur sa relation avec le mystérieux Sean, s’attachant davantage à ce personnage secondaire qu’à nos deux héros, un comble !

On a donc une intrigue portant sur l’invisibilité du héros : Quelle est donc cette malédiction ? Pourquoi les parents de Stephen refusent – ils de lui révéler la vérité ? Mais surtout pourquoi seule Elizabeth le voit ? De nombreuses questions qui annonçait une lecture palpitante. Il est vrai que le roman offre un concept moderne de la sorcellerie ; lanceur de sort, de malédiction, chercheur de sort, bouclier, un des aspects les plus intéressants de cette histoire et pourtant quel dommage que ce concept ne soit pas plus fouillé ! Il arrive par ailleurs assez tard dans l’intrigue, une première partie étant réservée à la présentation des personnages et de la vie solitaire de Stephen.

Le roman pâtit donc d’un certain manque de crédibilité sur certains points de l’avancé de l’intrigue et plus particulièrement sur la fameuse explication de la malédiction. C’est parfois précipité, on manque de détails, de liens entre les événements, de degrés de développements plus lents, au lieu de monter crescendo, c’est saccadé. Limite incongru dans certaines scènes, le surréalisme a bien souvent sa place ici, après sachant qu’on est dans une fiction fantastique young adult cela ne gène pas outre mesure.

Concernant la fin du roman, elle fait débat et pourtant elle sort des sentiers battus, n’allant pas où on s’attendrait qu’elle aille, une fin inattendue et tout à fait appropriée et réussie à mon sens.

Enfin, un petit mot sur la couverture qui fait merveilleusement bien son travail, elle est très attractive et donne très envie d’en savoir davantage.

En bref, une lecture estivale divertissante, c’est léger, pas bien compliqué et ça se lit vite !

Je remercie à nouveau les éditions Michel Lafon et plus particulièrement Camille pour leu confiance dans ce partenariat.

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/
Chtitepuce
serial killer
avatar

Messages : 1735
Points : 1581
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 29
Localisation : Essonne

MessageSujet: Re: [David Levithan & Andrea Cremer] Invisibilité   Ven 21 Aoû - 16:45

Mon avis :

Il n'y a pas eu beaucoup de bons avis pour ce roman et comme je suis toujours intriguée par les avis mitigés, je me suis dis que j'allais tenter ma chance...

Stephen est né invisible. Personne n'a jamais pu le voir. Sa mère est restée auprès de lui jusqu'à ce qu'un AVC l'emporte. Son père lui a préféré une vie plus normale et est parti. Aujourd'hui, à 16 ans, Stephen vit seul dans l'appartement qu'il partageait avec sa mère et son père pourvoit à ses besoins. Il passe ses journées enter la lecture, la télé et les sorties au parc à observer les passant jusqu'au jour où Elizabeth l'apostrophe dans le couloir de leur bâtiment.

Invisibilité aurait pu être une très belle romance si elle avait été plus poussée. Le roman alterne vite les deux points de vue, Stephen face à cette exception qui peut le voir et Elizabeth attirée par cet adolescent discret et mystérieux. Pendant un bon bout de temps, Elizabeth reste dans le flou quant à la condition de Stephen jusqu'à ce qu'elle décide de lui faire la surprise de le présenter à son frère Laurie.
A partir de ce moment le côté fantastique prend beaucoup de place et Elizabeth finit par supplanter Stephen en tant que personnage principal. Pendant une grande partie du roman, c'est comme si on marchait avec une épine dans le pied, j'étais très perturbée par l'état de Stephen n'arrivant pas à l'imaginer errant dans notre monde. Petit à petit apparaissent des lanceurs de sorts et des chercheurs de sorts comme un cheveu sur la soupe. On est arrivé à imbroglio de sorts et malédictions, abstraites, décrites tant bien que mal à travers le regard d'Elizabeth mais sans réel consistance.
Autant la romance que le fantastique ne sont pas exploités jusqu'au bout et on reste en surface, ne prenant pas pleine mesure de l'intrigue.

Pourtant les personnages ont une certaine profondeur et des caractères bien marqués. Sans mauvaise blague Stephen est un garçon effacé dû à sa constante solitude. Elisabeth va lui permettre de s'épanouir. C'est dommage qu'au fur et à mesure de l'avancé du roman il soit éclipsé. Il y avait moyen de le rendre plus intéressant et de lui donner un vrai rôle dans son histoire qu'il puisse prendre en main son avenir.
Elizabeth et Laurie ont emménagé il y a peu dans le même immeuble que Stephen. Laurie, qui est gay, a subi des agressions dans leur ancienne ville du Minnesota. C'est un nouveau départ, mais Elizabeth est devenu méfiante et renfermée. Au côté de Stephen, elle va créer un cocon rassurant et reprendre goût aux autres. Par contre elle se surestime beaucoup et même si elle prête à prendre des risques pour les gens, elle se met surtout en danger.
Laurie est le personnage qui m'a le plus touché. Toujours de bonne humeur, il respire l'optimisme malgré ce qu'il a vécu. Il fait passer les mauvais moments avec humour. Il finit par être très proche de Stephen comme si aucune malédiction ne les séparait

David Levithan et Andrea Cremer ont réussi à créer une histoire originale dans le fond, mais qui manque cruellement de profondeur. A partir du moment où Elizabeth découvre qu'elle peut voir les malédictions et peut peut-être agir, le roman s'éternise sur sa formation avec Millie qui, foncièrement, ne sait pas plus qu'elle comment l'aider. Hormis ça, l'écriture est fluide et le roman se lit plutôt bien. L'alternance des points de vue donne un peu de rythme et permet au lecteur de découvrir les sentiments des deux protagonistes.

Invisibilité est un roman qui aurait pu être prometteur, mais qui tourne en rond et met beaucoup de temps à arriver à son dénouement alors que la romance et le côté fantastique ne sont que survolés. Petit point pour la fin ouverte qui peut laisser sur sa faim, mais qui a le mérite de ne pas faire dans la facilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.blog-de-puce.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [David Levithan & Andrea Cremer] Invisibilité   

Revenir en haut Aller en bas
 
[David Levithan & Andrea Cremer] Invisibilité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» UNE NUIT À NEW YORK de Rachel Cohn et David Levithan
» [David Levithan] Dictionnaire d'un amour
» Dictionnaire d'un amour de David Levithan
» WILL & WILL de John Green et David Levithan
» [Andrea Cremer] Nightshade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Fantastique, horreur-
Sauter vers: