Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Peter Stenson] Déchirés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

votre avis
1. Coup de cœur !
50%
 50% [ 2 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
50%
 50% [ 2 ]
3. Roman sympa.
0%
 0% [ 0 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite.
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 4
 

AuteurMessage
Louve
Admin


Messages : 24920
Points : 34243
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: [Peter Stenson] Déchirés   Dim 23 Nov - 14:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Année d'édition : 2014
Edition : Editions Super 8
Nombre de pages : 315
Public visé :  Tout public
Quatrième de couverture :
Accro à la méthamphétamine, Chase Daniels est un junkie minable sans cesse en quête d’un nouveau fix. Quand il se réveille un beau matin pour voir une fillette déchiqueter un rottweiler, il ne s’inquiète pas plus que ça. Ouais, peut-être qu’il devrait. Car la fin des temps est là : les rues grouillent de zombies avides de chair humaine, et survivre est devenu un objectif à très court terme. Mais que signifie l’apocalypse, se demande Chase, quand la société a déjà tiré sur vous un trait définitif ? Et cette malédiction, qui semble toucher tout le monde sauf lui et son ami Typewriter, n’est-elle pas l’occasion qu’il attendait – celle de prendre un nouveau départ et d’accomplir enfin quelque chose de grandiose ? Dans un monde livré au chaos et aux flammes, le « nouveau » Chase Daniels, perdu dans ses rêves de rédemption et d’amour fou, se met en tête de retrouver son ex-petite amie et de la sauver. Les règles du jeu ont changé : désormais, c’est tuer ou être tué, fuir sans penser au lendemain. Hanté par les fantômes du passé, dévoré par le manque, Chase ne court-il pas au-devant de sa dernière désillusion ?

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Michou
Vampire assoiffé


Messages : 1932
Points : 1901
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 38
Localisation : quelque part dans ma tête...

MessageSujet: Re: [Peter Stenson] Déchirés   Jeu 19 Fév - 11:05

Voici mon avis :)

Super 8 est une toute jeune maison d'édition, avec des publications très intéressantes et de qualité. Les couvertures et les résumés que j'ai pu voir me plaisent et donnent envie, c'est le moins qu'on puisse dire.
Déchirés est donc ma première lecture pour cette maison d'édition, et il est absolument certain que ce ne sera pas la dernière.
J'ai adoré !

J'aime les zombies, j'aime avoir peur, j'aime quand c'est sanglant, dégoûtant... mais ce que j'aime surtout dans ce genre de lecture c'est quand il y a aussi une vraie réflexion derrière. J'aime les romans zombies pour toutes ces questions qu'ils amènent à nous poser sur l'homme, sur l'humanité, sur nous. Que ferions-nous ? Que serions-nous prêts à faire pour survivre ?

On retrouve tout ça dans ce roman, un roman dont le style percutant et imagé nous rend accro comme nos héros le sont à la meth.
Pour tout vous dire, j'ai compris dès les deux premières pages que ce roman allait être du très bon, et je ne me suis pas trompée.
Survivre, nos héros le font depuis longtemps, depuis bien avant cette épidémie qui a emporté en peu de temps tout le monde, ou presque. Ce sont des survivants de la vie telle que nous la connaissons, ils étaient un peu les morts-vivants du monde d'avant, et voilà qu'ils se retrouvent à être les seuls vivants de ce nouveau monde.
Si au début une certaine euphorie les habite, pouvoir se défoncer à longueur de journée sans remord puisque c'est pour leur survie réelle cette fois, très vite, outre les questions pratiques que cela implique, des questions plus profondes et existentielles vont voir le jour dans leurs esprits, et dans le nôtre.
Et on en vient à se demander : est-ce que cette vie vaut la peine ?
En fin de compte, c'est la même question qui revient hanter nos héros, une question qui les tourmentait déjà dans le monde d'avant.
Cette vie vaut-elle la peine de se défoncer comme ça tous les jours ? Survivre en étant drogué, sans rien pouvoir faire d'autre, sans rien pouvoir attendre d'autre, est-ce une vie ?
N'étaient-ils pas déjà des morts-vivants avant ça ? Méritent-ils d'être les seuls survivants de ce monde ? Mais ne sont-ils pas déjà morts en réalité, n'ont-ils pas, depuis longtemps, abandonné quand ils ont choisi de se droguer ?

Vous l'aurez compris, sur fond de zombies vraiment flippants (je dois vous avouer que je n'ai pas peur facilement, et pourtant, j'ai eu un petit coup de frayeur un soir en sortant mon chien quand la lumière des escaliers s'est éteinte et que d'un coup j'ai repensé à ces zombies qui ricanent dans le noir... arghh vraiment flippant !), de carnage, d’affrontement, de fuite, de recherche, de questionnements... c'est un roman fort que nous offre Peter Stenson. Un roman sans concession pour cette vie, porté par une écriture à l'image de son héros, qui nous livre ses pensées sans les filtrer, qu'elles soient empoisonnées par la drogue ou non.
Le style est ainsi parfois cru, vulgaire, mais c'est aussi ce qui fait sa force et qui nous accroche complètement. Il n'y a rien entre le héros et nous, il ne se cache pas de nous, et nous livre tout. C'est ensuite à nous de faire le tri et de nous faire notre propre opinion.

La fin, à mon avis, est parfaite et résume finalement en quelques mots ce qui nous a tiraillé tout le long : nous avons le choix. C'est à nous de décider quelle vie nous voulons vivre, ou ne pas vivre.

En bref, un roman fort qu'on a du mal à lâcher, c'est intense, c'est gore et cru, et ça fait réfléchir !

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"A book is a gift you can open again and again" Garrison Keillor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.inmybookworld.com/
Louve
Admin


Messages : 24920
Points : 34243
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [Peter Stenson] Déchirés   Jeu 19 Fév - 13:04

Oups je n'avais pas mis mon avis ^^ et voici !

Chase est un Junkie. Pas un de ceux qui prennent de la drogue de temps en temps pour passer le temps ou avoir un peu de courage. Non. Chase est continuellement drogué. Il ne vit que pour ça. Pas de travail, plus de copine, des parents qu'il n'a pas revus depuis plus d'un an et un seul matelas pour tout mobilier dans le studio qu'il loue. Sa vie n'a rien d'exaltant et tout ce qui lui plaît, c'est de prendre de la méth avec son meilleur ami Sténo. Lorsqu'il se réveille un matin, complètement sous l'effet de drogue et qu'il croit voir une petite fille bouffer son rottweiler, Chase se croit en plein tripe. Il demande alors à Sténo de regarder par la fenêtre et la réaction de ce dernier lui fait prendre conscience qu'il est impossible pour eux d'avoir la même hallucination en même temps. Pendant que Sténo et Chase se défonçaient à la méth, un virus a été relâché dans l'air, transformant tout le monde en zombies. Tout le monde ? Non, pas forcément, mais qui aurait pu y survivre ?

Déchirés est un roman zombies comme il me fallait. Allons droit au but : j'ai adoré ! Ce roman est culotté, bouleversant, mais tellement intense ! C'est simple, le titre convient parfaitement au contenu, à l'ambiance et à l'effet qu'il nous laisse : celui d'être nous aussi sous méth ! Déjà notre héros Chase n'a rien d'un grand guerrier super classe. Il ne pense qu'à une chose, enfin deux : la drogue et Kay, la femme qu'il aime. Dès le début, il nous montre qu'il peut se montrer lâche et égoïste. Au début, il va d'abord tenter de sauver sa peau et celle de son meilleur ami, mais dès qu'il croise d'autres survivants, il fait preuve d'une grande lâcheté, au point de les sacrifier pour sauver ses fesses et sa drogue. Alors oui c'est le genre de personnage qu'on déteste, et pourtant je n'ai pas réussi à le haïr, peut-être parce que justement, il me faisait pitié. C'est un mec perdu, qui pense que la drogue est la solution à ses problèmes et justement dès qu'il en prend, il se sent différent, mieux, plus intelligent. Peu à peu pourtant, au cours du roman, on va le voir changer et devenir un mec dangereux et mesquin. Il va mentir, voler, trahir les autres et toujours dans le but de sauver ses fesses et de se protéger des autres. On pourrait penser que seule Kay pourrait le faire changer, mais c'est mal connaître notre homme.

La jeune femme est aussi perdue que lui. Depuis peu, elle fréquente Jared un autre garçon qui se drogue lui aussi. Un peu amusant quand on sait qu'elle a quitté Chase à cause de son addiction à la drogue ! La jeune femme ne semble pas non plus savoir ce qu'elle veut. Elle va de Chase à Jared sans complexe, feignant de les apprécier simplement. Puis lorsqu'elle n'a plus le choix, elle se rabat sur celui qu'il reste. On ignore vraiment ce qu'elle veut et jusqu'à la dernière page, elle déstabilise le lecteur par son comportement. Une dérive de la drogue qui la rende aussi lunatique ? On ne le saura pas.

Parce que oui justement, on ignore beaucoup de choses dans ce roman. On vit le tout au travers de Chase et donc on découvre les choses en même temps que lui, les interprétant comme lui, forcément. Pourquoi les zombies sont-ils là ? Pourquoi la drogue semble le seul remède efficace pour ne pas devenir un mort-vivant ? Est-ce que tout le monde est mort ? Jusqu'aux toutes dernières pages, on n'aura aucune réponse. Et c'est tant mieux ! Pourquoi vouloir des réponses alors que notre héros ne sait rien ? Tout ce qu'il est capable de faire c'est de prendre de la drogue, de tuer des zombies, de voler et de mentir pour faire accuser des innocents à sa place. Croyez-moi, Chase est loin d'être un saint et même si parfois il pleure ou regrette certains de ses actes, il n'en demeure pas moins qu'il recommence l'instant d'après ! (j'ai ce souvenir avec le bébé dans le berceau qui m'a fait froid dans le dos !).

J'ai adoré le côté volontairement crado et vicieux du roman. Nos héros passent la majeure partie du temps nu et défoncé, à avoir des envies sexuelles. Ils sont vulgaires et sales, ne se lavant quasiment jamais ! Alors oui cela pourrait heurter certaines âmes sensibles parce que parfois c'est bien gore (la manière dont certains meurent ouch !), mais c'est ce qui fait la force de ce roman. Il n'y va pas par quatre chemins ! En plus, on retrouve les zombies que l'on aime tant, fidèles à l'image qui a été faite d'eux, même si en prime, ici ils ricanent et c'est ainsi qu'on les entend. Mais enfin, je dois bien avouer que ce roman possède une romance magnifique même si compliquée. Kay et Chase semblent être vraiment faits l'un pour l'autre et de toute façon, on voit bien que notre héros agit uniquement dans le but d'atteindre le cœur de sa belle. Jusqu'au bout, on sera tenu en haleine concernant leur histoire !

En bref, c'est un excellent roman que nous propose Peter Stenson et j'y ai trouvé tous les ingrédients que j'aime : de l'action, des zombies, du courage, un peu de romance, de la trahison... Les rebondissements sont nombreux et chaque fois on est surpris devant les retournements de situations. À lire, surtout si on aime les zombies !

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Michou
Vampire assoiffé


Messages : 1932
Points : 1901
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 38
Localisation : quelque part dans ma tête...

MessageSujet: Re: [Peter Stenson] Déchirés   Jeu 19 Fév - 13:22

Je suis super d'accord avec toi cheers
Tiens, par rapport au bébé, je n'avais pas tout de suite compris ce qu'il faisait, mais ça ne m'a pas plus choquée que ça ^^

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"A book is a gift you can open again and again" Garrison Keillor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.inmybookworld.com/
Louve
Admin


Messages : 24920
Points : 34243
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [Peter Stenson] Déchirés   Jeu 19 Fév - 14:50

en tout cas je rejoins ton avis ! un roman de zombie à lire !

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Louve
Admin


Messages : 24920
Points : 34243
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [Peter Stenson] Déchirés   Dim 13 Sep - 15:58

Sortie poche

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Louve
Admin


Messages : 24920
Points : 34243
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [Peter Stenson] Déchirés   Lun 26 Oct - 14:45

Roman reçu en service presse

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Gr3nouille2010
lycan


Messages : 1207
Points : 1555
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 27
Localisation : Franche-Comté

MessageSujet: Re: [Peter Stenson] Déchirés   Sam 9 Jan - 22:05

Le style de l'auteur a exactement ce qu'il faut pour me déplaire en temps normal : des phrases courtes, parfois mises bout à bout sans réels liens, surtout quand la drogue est entièrement présente et des dialogues inexistants, ou plutôt directement insérés dans la narration sans une nette distinction avec celle-ci. Et pourtant, c'est un beau coup de cœur ! J'ai même adoré jusqu'à son style, c'est dire !

Chase et son meilleur ami, Sténo, sont enfermés depuis une semaine à se droguer à la méthamphétamine lorsqu'ils découvrent pour la première fois que le monde a changé. Un matin, en se réveillant, Chase regarde par la fenêtre et pense avoir une hallucination dû à la meth. En effet, il croit voir une petite fille manger les tripes d'un rottweiler. Lorsqu'il demande à Sténo de regarder, il essaie toujours de se convaincre que c'était la drogue qui lui faisait voir ça. Même quand la petite fille leur courrait après, défonçant tout ce qu'elle trouvait sur son passage... Mais les rues vides, les maisons empestant la mort, et les gens aux comportements bizarres ont l'air finalement bien trop réels pour que ce soit juste un mauvais trip... Chase n'a plus qu'une idée en tête : retrouver et sauver Kay, la femme dont il est profondément amoureux et qu'il a perdu à cause de la drogue.

Quand j'ai commencé ce roman, j'ai été un peu sceptique en découvrant le style de l'auteur qui, d'habitude, me refroidit complètement. Je me suis dit que j'allais encore mettre une éternité à le lire, butant sur des détails trop lourds ou simplement sur le texte qui me paraissait dense. Et puis, petit à petit, très rapidement même, j'ai été happée par l'histoire. Chaque fois que je refermais ce roman, quand je le devais et non parce que je le voulais, je ne pensais qu'à me remettre dedans. J'ai été totalement captivée par ce style justement. Contre toute attente, c'est ce qui m'a séduite en premier lieu !
En fait, l'auteur réussi à nous imprégner parfaitement de cette atmosphère glauque et pesante qui règne du début à la fin. Ça peut avoir un aspect déprimant comme ça mais en fait pas du tout. Étrangement, on se sent bien en le lisant, on est accro, comme les personnages le sont à la meth ! C'est très bizarre comme sensation mais aussi très agréable, et c'est aussi là que l'on se rend compte du talent de l'auteur !

Il n'y a franchement rien de gai dans ce roman, pas plus le début que la fin. Les personnages sont voués à une mort certaine et glauque, l'atmosphère est dérangeante et palpable, et le peu de bonheur que l'on y trouve se déroule dans des circonstances ou un décor plutôt crades... Mais tout ça, justement, a rendu l'histoire parfaite ! Parfaitement prenante, parfaitement accrocheuse et parfaitement travaillée !
Ça faisait longtemps que j'avais envie de lire une histoire de zombies comme celle-ci, où justement tout est perdu d'avance, d'une façon ou d'une autre, où l'espoir est quand même présent mais sous un aspect plutôt négatif (tout dépend comment on voit les choses, en fait...), où les personnages sont à ce point travaillés (humains mais sachant faire preuve de cruauté sous la pression du danger, courageux mais lâchant prise à un moment ou à un autre, forts et faibles à la fois...), où l'atmosphère enveloppe toute la pièce où vous vous trouvez et où chaque action, chaque situation vous laissent des marquent dans la mémoire pour un bon moment.

L'histoire n'est pas centrée exclusivement sur les zombies, je dirais même que les affrontements sont plutôt rares comparé à tout le reste. C'est surtout centré sur les personnages et leur psychologie mais sans mettre pour autant les zombies de côté. Et c'est peut-être aussi cette façon de procéder qui nous rend si accro. On vit complètement aux côtés des personnages : quand ils ne sont pas bien, on ne l'est pas non plus ; quand ils sont heureux, on l'est également ; et quand ils sont défoncés, et bien on se trouve à l'être aussi. Tout ça parce que l'auteur a très bien su adapter la narration à l'état d'esprit du personnage principal. Sa façon de raconter les choses dépend totalement de comment se sent Chase, nous faisant ressentir tout ce par quoi il passe : la colère, la joie, la tristesse, le dégoût, l'amour, la tendresse, l'euphorie, la détermination... et j'en passe !
En ce qui concerne les dialogues qui ne sont pas distinctement écrits par rapport à la narration, ça peut être perturbant au début mais c'est finalement approprié à l'ambiance du récit et, plus on avance dans l'histoire, plus on s'habitue et moins on y fait attention. Pour ceux que ça gêne ou rebute, on s'y fait très vite et c'est bien maîtrisé, on sait toujours quand il s'agit d'un dialogue ou non.

Malgré toute cette ambiance sombre et gore, l'amour a tout de même sa place. Pas de façon romantique mais plutôt naturelle et spontanée. Il est évident que Chase et Kay sont faits l'un pour l'autre. Même quand cette dernière est aux petits soins avec son nouveau mec, même quand elle tape sur les nerfs de Chase, même quand tout annonce une fin imminente... Ils sont beaux, leur amour est beau, malgré les circonstances et leur façon de vivre en général. Chase se remémore des souvenirs qui nous permettent de mieux comprendre leur relation et comment ils fonctionnent ensemble (ainsi que d'autres qui nous permettent de mieux connaître les personnages).

Un roman que je ne peux que conseiller aux fanatiques du genre. Tout est fait pour que l'on y adhère et pour que l'on n'ait plus aucune envie d'en sortir. Les personnages à l'opposé du cliché héros, qui n'ont absolument rien pour plaire mais que l'on ne peut pas s'empêcher d'aimer, l'ambiance glauque, malsaine et pesante mais terriblement captivante et ce style d'écriture dérangeant mais percutant et complètement addictif rendent ce roman unique en son genre. Une excellente découverte qui va me marquer longtemps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uneenviedelivres.blogspot.fr
Louve
Admin


Messages : 24920
Points : 34243
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [Peter Stenson] Déchirés   Dim 10 Jan - 10:09

oh voilà un avis qui fait plaisir à lire !

Ce roman est une bombe et j'ai eu cette sensation aussi d'être complètement droguée avec Chase !

Superbe avis ! cheers

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Gr3nouille2010
lycan


Messages : 1207
Points : 1555
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 27
Localisation : Franche-Comté

MessageSujet: Re: [Peter Stenson] Déchirés   Dim 10 Jan - 13:28

Merci ^^
Il est magique ce roman lol il est dérangeant mais en même temps tu peux pas t'empêcher d'y être accro et de vouloir savoir ce qu'il va se passer. Même maintenant j'ai envie de me remettre dedans ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uneenviedelivres.blogspot.fr
Hellza
succube des enfers


Messages : 3330
Points : 3323
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 37
Localisation : Les Terres Désolées

MessageSujet: Re: [Peter Stenson] Déchirés   Lun 9 Jan - 15:58

Sur les conseils de Louve, je me suis procurée Déchirés, et je l'en remercie.
Le moins que je puisse dire, c'est qu'il est impossible de sortir indemne de la lecture de ce roman.
Quelle baffe !
Le récit est immersif : on suit les méandres brumeux, égoïstes et pleins de culpabilité de Chase, jeune toxico qui squatte chez son pote Sténo. Émergeant d'une semaine de défonce, il ouvre un œil et croit vivre un bad trip particulièrement corsé quand il voit une fillette égorger un molosse à pleines dents. Le temps de comprendre que ce n'est pas la drogue qui lui provoque des hallucinations, Chase et Sténo commencent un road movie cahotique, motivés par l'unique but de leur vie : trouver de la meth. Et quand ils se rendent compte que seuls les drogués ont survécu, qu'en quelque sorte ça leur a servi d'immunité contre ce qui a tué une partie de la population et zombifié les autres, et bien...Cool, on va devoir se droguer le reste de notre vie, quel est le problème ? Ah, si : trouver de la meth, justement, pour lutter contre le virus.
J'ai trouvé le thème "zombie" traité avec originalité. Les morts-vivants de ce roman sont particulièrement flippants avec leurs ricanements de hyène. Les rues sont vides, il n'y a aucune trace de panique de la population, d'exode, que l'on trouve généralement dans les romans de ce type : ce qui montre avec quelle brutalité la maladie ou quoi que ce soit d'autre est arrivé. D'ailleurs, il n'est pas question ici pour les personnages de rejoindre un bunker du gouvernement, ou une base médicale qui détiendrait l'antidote, ce scénario n'est pas envisagé par les personnages parce que leur survie après l'apocalypse dépend de la même chose qu'avant l'apocalypse : trouver leur dose. A tout prix.
Au fil des pages, j'ai eu la sensation de m'engluer dans un vrai cauchemar, une toile d'araignée faite de puanteur et de désespoir.
Les zombies sont presque facultatifs pour en faire un roman d'horreur : parce que le désespoir, la peur, les personnages les connaissent déjà à travers leur dépendance à la méthamphétamine. Ils sont si vides , si dépendants, si obsessionnels que les survivants de l'apocalypse apparaissent comme les véritables zombies du roman, finalement. Savoir que l'humanité est réduite à une poignée de toxicomanes suffisamment défoncés pour avoir survécus au virus, ça ne donne pas un grand espoir pour l'avenir de ladite humanité. Ils sont tous égoïstes, prêts à trahir pour une dose, dangereux ou suicidaires. Le camp des ricanants contre celui des défoncés, les deux aussi puants et moribonds , cerveaux en bouillies et monomanies.
C'est un roman brutal, sans concession, et à la fois émouvant. Parce que Chase, Steno, Kay, sont finalement comme des enfants prisonniers d'un cauchemar depuis des années déjà, et n'ont qu'une envie : se réveiller dans les bras de leurs parents.
C'est le premier roman de zombies où je ressens la nostalgie de "l'avant" avec une telle force, et un tel désespoir. D’habitude, c'est assez jouissif de suivre les aventures des personnages qui traversent un monde désolé et luttent pour survivre. Là, on sait que tout est joué d'avance, parce qu'ils avaient déjà perdu tous leurs combats dans leur ancienne vie, éloigné les gens qu'ils aimaient, renoncé à leur avenir, à leur identité. L'apocalypse, ils l'ont déjà vécu quand la drogue a pris le pas sur leurs études, leur famille, leur santé.
Il y a beaucoup de tristesse dans ce roman, la lutte y est vaine. J'ai beaucoup aimé Déchirés, il m'a tordu les tripes, donné envie de vomir, de pleurer, et m'a presque fait préférer les morts vivants aux vivants parfois...

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louve
Admin


Messages : 24920
Points : 34243
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [Peter Stenson] Déchirés   Lun 9 Jan - 18:29

oh la la ! quel avis de dingue !! Je suis trop contente de voir que je ne me suis pas trompée en te conseillant ce livre ! cheers cheers

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Hellza
succube des enfers


Messages : 3330
Points : 3323
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 37
Localisation : Les Terres Désolées

MessageSujet: Re: [Peter Stenson] Déchirés   Lun 9 Jan - 18:44

J'aime qu'on me donne d'aussi bons conseils Wink Merci encore !

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louve
Admin


Messages : 24920
Points : 34243
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [Peter Stenson] Déchirés   Lun 9 Jan - 20:41

mais pas de quoi ! je trouve même qu'on a pas assez évoqué ce roman sur la toile !

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Peter Stenson] Déchirés   Aujourd'hui à 9:43

Revenir en haut Aller en bas
 
[Peter Stenson] Déchirés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trilogie Tintin : Steven Spielberg et Peter Jackson
» Peter Benoit - Jozef Cantré
» "Les raccommodeuses des coeurs déchirés"
» [Utton, Peter] La main de la sorcière
» James M. Barrie (1860 - 1937), le père de Peter Pan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Fantastique, horreur-
Sauter vers: