Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Claire -Lise MARGUIER] Les noces clandestines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis
1. Coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
100%
 100% [ 1 ]
3. Roman sympa.
0%
 0% [ 0 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite.
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Walkyrie
Démon de minuit
avatar

Messages : 7076
Points : 7665
Date d'inscription : 19/06/2013
Age : 33
Localisation : Walhalla

MessageSujet: [Claire -Lise MARGUIER] Les noces clandestines   Sam 29 Mar - 15:10



Année d'édition : 2013
Edition : ROUERGUE
Nombre de pages : 128
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture : La séquestration n’avait pas été préméditée. Tout au moins au début. Pour dire vrai, tout ce qui m’y a conduit est un enchaînement de hasards ; quand vous auriez cru à ma volonté de nuire ou à une part de perversité, vous vous seriez fourvoyés. Je n’ai aucunement l’intention de vous détromper. Mais je peux vous raconter.


Mon avis :

Après son chef d’oeuvre "Le faire ou mourir", j’avais très envie de découvrir l’auteure dans un roman plus adulte mais tout aussi intime.
Claire – Lise Marguier nous raconte un moment de vie d’un prof d’histoire de 40 ans, élevé par sa grand – mère suite au suicide de sa mère. Elle vit ses derniers jours et pour patienter jusqu’à l’inévitable notre personnage principal se lance dans des travaux de rafraîchissement de la maison familiale. L’ancienne cave à vin devient ainsi une chambre cosy avec toilette attenante. Peu à peu ses réflexions dans cette pièce paisible se tournent vers l’envie d’y détenir quelqu’un, un "être pure" qu’il pourrait choyer et qui aurait besoin de lui. Après avoir chercher la perle rare vainement, il rencontre un jeune sans abri sur le pas de sa porte, un seul regard suffit, il sait que c’est lui et le convie à dîner.  Malgré sa méfiance, le jeune homme accepte et Joël se retrouve drogué et enfermé.
Nous vivons ici un huit clos qui ne sombre jamais dans le sordide ou la psychopathie mais plutôt dans une atmosphère d’échanges silencieux et de convoitises partagées. On sent davantage l’union existant entre les deux personnages. Le prof d’histoire, un homme parmi tant d’autres et sans histoire, se surprend par ses désirs inavouables d’enfermer quelqu’un et d’y associer un rituel journalier : la toilette, le repas et l’observation de son objet de convoitise. Joël, étonnamment, même s’il se rebelle faiblement au début se laisse vite prendre au jeu et se laisse faire et observer. Il ne dit rien, ne combat pas pour sa liberté, il subit simplement, semblant même réclamer davantage de son kidnappeur. Ce jeune homme à la beauté angélique aux boucles blondes émerveille et engendre une folle passion, très en retenue au début avant qu’un cap soit passé et qu’un nouveau rituel, où les deux personnages semblent trouver leur compte, s’installe. Jamais leur passé n’est évoqué, ni leur avenir, jamais ils ne se racontent leur histoire, ils resteront deux êtres anonymes partageant la même histoire où les rôles sont parfois inversés. Joël, jouant tantôt le rôle d’une victime dominée, tantôt le rôle d’un bourreau manipulateur, souriant à ses petites victoires et à son pouvoir sur le professeur. Ce dernier se rend pertinemment compte de tout ça mais semble s’émerveiller face à ce personnage ambigu et secret.
Le tout est mené par une écriture de qualité pleine de grâce et de poésie, des mots simples habilement maniés qui nous subjuguent et nous entraînent intimement dans ce court roman d’une qualité et d’une originalité indéniable. L’auteure a le talent rare de transmettre et faire vivre des émotions avec une simplicité déconcertante. Étonnamment, on compatit face au kidnappeur et l’on comprend le retrait et l’acceptation du jeune homme. De véritables noces clandestines, le titre du roman sonne d’une grande justesse. Certes, la fin laisse place à une grande ouverture, milles choses peuvent être imaginées, mais cela est finalement vite acceptée et contente suffisamment le lecteur.
Une jeune auteure talentueuse à suivre et à découvrir si cela n’est pas déjà fait. L’attente de son prochain roman sera trop longue !

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/
 
[Claire -Lise MARGUIER] Les noces clandestines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le faire ou mourir - Claire-Lise Marguier
» [Marguier, Claire-Lise] Le faire ou mourir
» Décembre 2006: Élise ou la vraie vie de Claire Etcherelli
» [Dupuy, Marie-Bernadette] Famille Roy - Tome 3: Les tristes noces
» Pourquoi les hommes noirs préfèrent t'ils les femmes a la peau claire ?........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Témoignages/autobiographie/drames-
Sauter vers: