Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 Rose Madder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis :
1. Coup de coeur
33%
 33% [ 1 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de coeur !
33%
 33% [ 1 ]
3. Roman sympa
33%
 33% [ 1 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 3
 

AuteurMessage
Louve
Admin
avatar

Messages : 25498
Points : 34992
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Rose Madder   Jeu 24 Fév - 21:48


Année d'édition : 2005
Edition : Le livre de poche
Nombre de pages : 762
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Mieux vaut ne pas pénétrer dans le monde Rose Madder sans y être invité...rnQuatorze ans de mariage, quatorze ans de mauvais traitements : toute la vie de Rosie. Un enfer ! Doublé d'une obsession : fuir son tortionnaire de mari, flic jaloux, bourreau sadique, prêt à la massacrer à la première occasion.rn900 kilomètres suffiront-ils à la préserver de Norman ? Qui donc pourrait lui venir en aide ? Personne en ce monde. Mais il existe un autre monde. Celui de Rose Madder. Cette femme n'est peut-être qu'un personnage de tableau, une hallucination. Elle possède pourtant un pouvoir étrange. Un pouvoir dont Rosie pourrait profiter. À moins qu'en traversant la toile, elle ne déchaîne l'apocalypse..

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
se1ena
lycan
avatar

Messages : 1248
Points : 1348
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 29
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Rose Madder   Mer 17 Oct - 12:51

Citation :
Mon avis :

Rosie a 18 ans lorsqu'elle se marie avec Norman Daniels. Dès la nuit de noce, les sévices commencent. Norman est flic et quand il fiche une raclée à sa femme, il sait comment faire pour ne pas attirer les soupçons sur lui. Et chaque fois qu'il l'envoie à l'hôpital, il lui dit quoi dire exactement. Elle est avertie : si elle dit autre chose, il la tuera. Quatorze ans de mauvais traitements. Même que "mauvais traitements" est un euphémisme. Au fil du récit, à travers les pensées de Rosie, on en découvre toujours un peu plus sur ce qui lui a fait subir et c'est terriblement inhumain. Certaines scènes m'ont même données l'impression d'être imprimées au fer rouge dans mon cerveau tellement c'était dégoutant et cruel. Après quatorze ans, Rosie se réveille enfin. Elle pique la carte de crédit de son mari puis s'enfuit. D'abord perdue, elle achète une place dans un bus et s'en va 900 kilomètres plus loin, avec comme bagage son sac à main, les vêtements qu'elle a sur le dos et 350$ qu'elle a retiré sur la carte de crédit avant de s'en débarrasser.

Quand Norman découvre la fuite de Rosie, il entre dans une rage froide et calculatrice. D'abord, comment a-t-elle osée? Non seulement s'enfuir, mais lui prendre de l'argent! Pour ça, il va la tuer. Étant policier, il a tous les moyens pour la traquer et plus encore : les moyens d'un homme que faire mal ou tuer en cours de route ne dérange pas.

Tout au long du roman, j'étais admirative devant Rosie. Pour une femme qui a vécu ce qu'elle a vécu, elle est courageuse. Avec d'autres femmes violentées qui deviendront ses amies, elle se refait tranquillement une santé psychologique et démarre sa nouvelle vie. Elle a repris son nom de jeune fille, elle se dégote un boulot et aussi un petit appartement rien qu'à elle. Dans cet appartement, elle accroche un tableau qu'elle a trouvé chez un brocanteur. Un tableau qui l'a "appelé" avec force. On y voit une femme de dos, habillée d'une robe rose garance (en français Rose Madder veut aussi dire Rose Garance, une nuance de rose) et avec une longue tresse blonde qui lui descend dans le dos. Rosie se rend compte que penser à Rose Madder lui donne de la force et du courage, lui permettant d'oublier sa peur. Parce que Rosie a peur. Pour elle, la vraie vie est un monde inconnu. Elle qui a été coupée de tout pendant quatorze ans doit réapprendre à vivre et ce n'est pas facile. Très attachante comme personnage, quand Norman se rapproche de sa proie, on a peur pour elle.

Le livre est découpé en dix chapitres. Dans chacun des chapitres, il y a de dix à treize parties. La construction du récit est intéressante. Nous suivons Rosie qui se refait une vie et tout d'un coup, au détour d'une des parties du chapitre, nous basculons du côté de Norman qui traque sa femme, avec des phrases telle que "Pendant que Rosie [... ]" ce qui met les contrastes plus en évidence avec Rosie qui devient de moins en moins obsédée par le retour de Norman et Norman qui, au contraire, devient de plus en plus obsédé par le désir de retrouver sa Rose vagabonde.

Faut dire que le roman est tout qu'un pavé. Certes, le suspense est bien maintenu avec Norman qui se rapproche de plus en plus de sa femme et qui sombre de plus en plus dans la folie. L'élément du tableau en rajoute une couche niveau folie (je ne dirai rien pour ne rien gâcher, je dirai juste que c'est complètement délirant, mais bien trouvé! Génial en tout cas!), mais parfois, j'ai trouvé qu'il y avait des longueurs, de ces moments ou l'action se traine et s'étire et qu'à force de suspense psychologique, j'en venais à décrocher, faute de quelque chose de concret à quoi me raccrocher. Mais à partir du dernier tiers du roman, je n'étais plus capable de le lâcher!

Une chose m'a cependant beaucoup chiffonnée durant ma lecture et c'est d'entrer dans les pensées de Norman. Cet homme ne connait pas d'autres injures que "pute", "salope", "connasse" et "gouine" qu'il sert à toutes les sauces, dans tous les plats. J'ai fini par m'en lasser à un moment donné et me retrouver dans la partie "Norman" devenais pour moi une embuche à ma lecture tellement je trouvais le personnage lourd et vulgaire. Mais bon, Rosie est quand même beaucoup plus présente que son mari et les moments avec Norman sont plutôt courts. Ça nous offre aussi un bon contraste niveau personnage, la douce Rosie et le sauvage Norman.

Ce n'est pas le meilleur de Stephen King à mon avis, mais c'est quand même un bon! Il y aurait même un projet de film dans l'air. Je suis un peu perplexe après avoir lu le roman, car je me demande sérieusement comment ils vont pouvoir rendre le côté psychologique du roman à l'écran...

3/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dansmabullelivresque.over-blog.com/
Louve
Admin
avatar

Messages : 25498
Points : 34992
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: Rose Madder   Lun 22 Oct - 14:11

J'avais très envie de découvrir ce roman et lorsqu'avec Se1ena on s'est proposé une petite LC là-dessus, je n'ai pas pu résister !

Rosie est une jeune femme fragile et douce. Depuis quatorze ans, elle vit aux côtés de Norman son époux, un policier. Elle subit depuis tant d'années des sévices qu'elle ne devrait pas avoir à supporter. Coups, blessures, morsures, perte d'un bébé... Norman a la main légère. Chaque prétexte est bon pour battre son épouse. Un matin, Rosie découvre une tâche de sang dans leur lit. Et là, tout bascule. Rosie n'en peut plus. Elle refuse de supporter ça encore longtemps. Elle décide alors de fuir, le plus loin possible. Emportant la carte bleue de son mari, elle fuit aussi loin qu'elle le peut et finit dans un foyer pour femme battue "Filles et soeurs". Là elle apprendra à vivre seule et à s'en sortir. Mais Norman est furieux que sa femme se soit sauvée en emmenant la carte bleue. Il n'a plus qu'une envie, la retrouver pour avoir une petite discussion entre quatre Zieux

La façon d'écrire de Stephen King me plait toujours. Je trouve ses romans addictifs et faciles d'accès. On se sent très vite happé par l'histoire de Rosie et on souhaite la voir s'en sortir. On est à deux cents pour cent avec elle. On l'apprécie et on la respecte parce qu'elle est courageuse.

L'histoire est découpée en plusieurs parties et autant certaines m'ont captivée, autant d'autres ne m'ont pas vraiment emballée. Je m'explique.
Dès le début le ton est donné. Norman est dangereux et sadique tandis que Rose est douce et faible. Il la domine jusqu'à cette fameuse tâche de sang qui fait prendre conscience à Rose que si elle reste, elle décédera tôt. Le début est très réaliste dans son ensemble. Ce sont hélas des choses qui arrivent tous les jours, de voir des femmes battues tenter de survivre à leur bourreau de mari. Ce roman c'est un peu un message d'espoir pour ces femmes parce qu'elles peuvent s'en sortir si elles le veulent tout comme Rose. Bref, ce début m'a conquise et je l'ai dévoré. Même lorsque Rose arrive dans le foyer Filles et Soeurs, j'étais captivée tout comme l'arrivée de Bill, cet homme qui ne cessera de penser à Rose et dont il tombera amoureux. Jusque-là gros coup de coeur pour ce roman. Entre la survie de Rose dans un monde qu'elle ne connait pas, le travail, le fait d'avoir son propre appartement et sa rencontre avec Bill, un homme doux et adorable, Rose va découvrir ce qu'est vraiment la vie. D'un autre côté, il y a Norman qui cherche Rose et qui va très vite découvrir des pistes prometteuses. Norman est rusé et intelligent et flic depuis des années, il maîtrise l'art du camouflage et de la chasse. Retrouver sa femme est une priorité et peu importe les cadavres qu'il laisse derrière lui. Peu à peu on se rend compte que Norman tombe dans la folie. Il est obsédé par son désir de punir sa femme de l'affront qu'elle lui a fait et j'ai aimé ce trait de caractère puisqu'il est déstabilisant. On ne peut pas adorer Norman. Mais sa folie a quelque chose d'attirant.

Là où j'ai été plus sceptique, c'est lorsque Rose fait la découverte de ce tableau intitulé Rose Madder et qu'elle découvre dans la boutique de Bill, celui qui fera chavirer son coeur. On sent trop vite que ce tableau est surnaturel, qu'il va entraîner nos héros dans une drôle d'aventure et j'avoue que j'ai eu du mal à apprécier ce voyage et toute la symbolique qu'il représente. La femme qui cache son visage et qui n'ose pas le montrer, le bébé abandonné, l'homme-taureaux dont les femmes ont plus ou moins peur...

Je ne vais pas trop en dire parce que ça gâcherait le plaisir des lecteurs à le découvrir, mais sincèrement j'ai beaucoup beaucoup aimé ce roman, un peu horrifique par moment à cause de Norman. D'excellentes idées, des personnages bien construits et qui forment un contraste hallucinant. L'interruption du surnaturel m'a un peu moins emballée. D'un côté, elle renforce la folie de tous les personnages, et d'un autre elle tombe dans le " loufoque" et c'est dommage. Un demi-coup de coeur pour ce roman !

Ma note : 5/5

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Roanne
auteurs
avatar

Messages : 1324
Points : 1359
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Rose Madder   Mar 23 Oct - 12:42

J'ai lu ce roman, prêté par une amie, et je découvre que je rejoins beaucoup l'avis de Louve : je n'aurais jamais cru le dire sur un roman de Stephen King, mais moi aussi, j'ai trouvé l'irruption du surnaturel... limite de trop !
Surtout la partie "de l'autre côté du tableau", un peu (beaucoup) hallucinante.
En même temps, si son but était de déranger, elle y est parvenue car j'y ai retrouvé la même angoisse que dans Alice au Pays des Merveilles, à savoir qu'on y perd tous ses repères. En dehors de ça, je ne suis surtout pas certaine d'avoir compris toute la symbolique, en fait.

Du coup, c'est surtout l'aspect thriller qui m'a accrochée, d'autant plus qu'il est particulièrement efficace.
Pas le meilleur King, c'est clair, mais un très bon roman malgré tout, qui part en plus d'une source de faits divers malheureusement encore trop fréquente pour la dénoncer avec virtuosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumes-sauvages.blogspot.fr
Louve
Admin
avatar

Messages : 25498
Points : 34992
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: Rose Madder   Mar 23 Oct - 14:07

c'est exactement ça! La symbolique je suis un peu passée à côté aussi et le côté " de l'autre côté du tableau" m'a un peu paru brouillon alors que le côté réel avec la chasse de Norman et la fuite de Rosie était très intense !


**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Roanne
auteurs
avatar

Messages : 1324
Points : 1359
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Rose Madder   Mar 23 Oct - 14:21

Ce que j'ai trouvé génial, surtout, c'est la façon dont Norman sombre dans la folie au fur et à mesure qu'il perd le contrôle, la maîtrise, car Rosy l'emmène sur un autre terrain que le sien où a toujours régné en maître incontesté. Et la façon dont certaines femmes luttent, c'est juste :love: (la targe que se prend Norman à un moment m'a fait trop trop trop plaisir, surtout après les horreurs qu'il a perpétrées).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumes-sauvages.blogspot.fr
Louve
Admin
avatar

Messages : 25498
Points : 34992
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: Rose Madder   Mar 23 Oct - 15:05

ah oui avec Gertre la femme noir qui apprend les filles à se défendre! J'ai adoré un passage :

Spoiler:
 

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
se1ena
lycan
avatar

Messages : 1248
Points : 1348
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 29
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Rose Madder   Jeu 25 Oct - 1:11

Moi j'ai beaucoup aimé l'aspect fantastique du tableau Wink Mais le personnage de Norman à la longue m'étouffait. Mais la fin je l'ai trouvé très très intense!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dansmabullelivresque.over-blog.com/
Belledenuit
psychopathe
avatar

Messages : 576
Points : 750
Date d'inscription : 24/10/2012
Age : 41
Localisation : Aude

MessageSujet: Re: Rose Madder   Jeu 25 Oct - 9:26

Mon avis :

J’ai connu ce titre de Stephen King un peu par hasard et je me suis dit : « Humm, celui là doit vraiment valoir le coup ! » (comme tous les titres de Stephen King de toute façon). Oui mais voilà, la différence avec d’autres ouvrages c’est que celui là ne fait pas spécialement peur.

Certes il y a des scènes difficiles, des descriptions qui restent du Stephen King mais on peut dormir tranquille le soir. En tout cas, pour moi ce fût le cas.

La vie de Rosie (celle de femme battue) est stressante et on se demande si elle va parvenir à se détacher de son tortionnaire complètement déjanté.

Mais Stephen King va même au-delà de cette véritable partie de cache-cache puisque le personnage de Rosie va évoluer au fur et à mesure que l’histoire va avancer.

Certaines scènes m’ont semblé longues et honnêtement j’ai sauté quelques passages en milieu de livre. Mais il n’empêche que Rose Madder reste un bouquin que l’on dévore littéralement (même si je n’avais pas beaucoup de temps pour m’y consacrer, je parvenais aisément à lire 100 pages d’un coup).

Les amateurs de Stephen King risqueront peut-être d’être déçus en ce sens qu’il ne s’agit pas d’un livre d’horreur sanguinolent.

Cependant, il reste très intéressant pour le côté psychologique du détraqué et de sa victime. Je ne me suis pas mise réellement dans la peau de Rosie mais il n’en demeure pas moins que je suivais avec attention son parcours.

Le livre est formé de plusieurs parties qui montrent l’évolution de la situation et dans chaque partie, chacun des chapitres montre les scènes vécues par Rosie puis au suivant la même scène se joue mais du point de vue de Norman (le mari qui la bat).

C’est réellement exceptionnel de voir à quel point l’auteur est capable de se mettre dans l’une puis l’autre des situations. C’est vraiment du grand art !

Vous aurez donc compris que j’ai beaucoup aimé cette lecture qui me laisse encore penser que Stephen King est vraiment un très grand écrivain dont la renommée n’est plus à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boulimielivresque.blogspot.fr
Hellza
succube des enfers
avatar

Messages : 3540
Points : 3594
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 38
Localisation : Les Terres Désolées

MessageSujet: Re: Rose Madder   Mar 24 Jan - 17:50

J'ai lu ce roman pour la première fois il y a quinze ans. Je me souviens qu'en le refermant, j'ai pensé qu'il faudrait, un jour, que je le lise à nouveau tant il m'avait plu. C'est chose faite, et je ne le regrette pas.
Comme souvent chez Stephen King-contrairement à sa réputation d'auteurs à monstres sanglants, ce n'est pas le fantastique qui amène la violence : elle est d'origine humaine. La monstruosité que raconte et, ce faisant, dénonce, l'auteur est la violence conjugale.

J'avais oublié à quel point ce roman était angoissant. La contrainte, les sévices, la manipulation, l'agressivité : autant de choses que j'ai ressenti comme une gifle dès les premières pages du roman. La scène de la fausse couche de Rose est insoutenable, et ce n'est que la scène d'ouverture...
Norman est LE monstre de Rose Madder, sa femme est sa victime depuis 14 ans. Un jour le brouillard d'anéantissement, de renoncement dans lequel elle est enveloppé se déchire brutalement, et elle fuit. Elle n'a plus de famille, et peu à peu ses amis se sont éloignés. Elle vivait par et pour Norman, au rythme de ses appels dans la journée, de ce qu'il autorise et interdit, au rythme des coups et des humiliations. Elle fuit sa maison comme on saute dans le vide : sans repères, sans appuis.Elle ne sait plus aller vers les autres. Ce qui semble évident pour beaucoup (comme prendre un bus) lui apparaît comme insurmontable. Le sentiment de culpabilité enfle au fur et à mesure qu'elle s'éloigne de chez elle, mêlé à l'exaltation de se libérer, mais aussi à la terreur : Norman la tuera quand il la retrouvera. Il est policier, personne ne peut la protéger, il le lui a répété : les flics sont tous frères.

Norman est intelligent, vicieux, dangereux. Enfant, il a été victime d'abandons, de sévices, et voue une haine et un mépris sans bornes aux femmes, aux Noirs, aux homosexuels, en fait il est parano et méfiant envers le monde entier.
La violence de Norman est assénée au lecteur sans préavis, comme les coups qu'il a l'habitude de distribuer à sa femme.

Rosie trouve refuge dans une association, "Filles et sœurs", à des centaines de kilomètres de sa maison-prison. Mais Norman n'a de cesse de la retrouver.
Dans le roman, on suit soit Rosie, soit Norman, et les passages où on est de son point de vue à lui m'ont paru irrespirables, malsains et angoissants, ce type est un véritable char d'assaut toxique obsédé par le fait que Rosie a osé se servir de leur carte bleue dans sa fuite : ce fait-là lui apparaît comme totalement impardonnable et méritant une mort dans d'atroces souffrances. Quant  la fuite de sa femme, elle le laisse surtout perplexe parce qu'à aucun moment il ne s'est douté qu'elle serait capable de le faire : il lui semblait l'avoir suffisamment « matée », détruite, réduite à l'état de larve obéissante.
Norman est à vomir.

Ma lecture a été ralentie par mon appréhension à me confronter aux émotions de Rosie.Un des dons de Stephen King réside indubitablement dans sa capacité de décrire avec une justesse effroyable les émotions ressenties par ses personnages.
Rose Madder reste pour moi un des romans le plus angoissant de Stephen King; il met en relief ce qu'il peut y avoir de moins reluisant en chacun de nous, notre façon d'envisager l'autre comme un objet, un réceptacle à notre colère, et souligne combien il est banal aussi de considérer les femmes battues comme des "victimes consentantes", et combien il est  difficile de briser le silence que l'on s'est imposé et de dépasser la honte et le sentiment de culpabilité.

Je ne vais pas parler ici de la partie fantastique, mais il y aurait aussi beaucoup à dire sur Rose Madder et Dorcas, leur bébé, le taureau du labyrinthe etc . Symboliquement, l'autre coté du miroir (enfin, du tableau), est très sympa, avec une sorte de quête initiatique que j'ai trouvé bien faite.
Encore un bon roman, merci Stephen King.

Les petits clins d’œil que j'ai repéré :
La ville de Lud, de La Tour Sombre, est mentionnée par Dorcas qui dit avoir été sur place (p.338)
De nombreuses allusions au romancier Paul Sheldon  et à son héroïne Misery Chastain (150,482), de Misery.

**********************
Défis autobiographies :
H.P. Lovecraft (70 %)      ---             Stephen King (65 %)        
Lilian Jackson Braun (32/ 32 romans et recueils de nouvelles)
Brigitte Aubert (19/26 romans "adulte")    ---       Frank Thilliez (13/18 romans)           
Serge Brussolo  (14/pfiou...beaucoup, beaucoup de romans...)
J-C Grangé (9/12 romans)        ---           Maxime Chattam (17/22 romans)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Dangereux personnage
avatar

Messages : 359
Points : 270
Date d'inscription : 18/01/2009
Age : 40
Localisation : Laval (53)

MessageSujet: Re: Rose Madder   Mar 31 Jan - 22:28

Ah ! Je l’ai aimé, celui-là ! J’ai beau aimer l’horreur, j’aime au moins autant quand les monstres sont tout simplement des humains abjects ! Ici, c’est le cas avec Norman Daniels. Dire que de tels monstres existent réellement ! Le début, avec sa femme gravement blessée, leur bébé mort et lui qui chante :

Affreux !
Bon, il y a quand même à redire : la fin qui traîne en longueur. D’accord, on a eu un long épilogue avec Insomnie, mais il amenait un dernier rebondissement. Alors que là, même pas. C’est long, mais long ! Comme on regrette l’hallucinante chute de Simetierre !
Le reste est bon, alors on peut bien pardonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rose Madder   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rose Madder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» King Stephen - Rose Madder
» ROSE MADDER de Stephen King
» King Stephen - Désolation
» Rose des sables
» Panthère Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Nos auteurs favoris! :: Stephen King-
Sauter vers: