Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Antoine Rouaud] Le livre et l'épée, tome 1 : La voie de la colère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

votre avis
1. Coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
3. Roman sympa.
50%
 50% [ 1 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite.
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
50%
 50% [ 1 ]
Total des votes : 2
 

AuteurMessage
Louve
Admin
avatar

Messages : 25499
Points : 34993
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: [Antoine Rouaud] Le livre et l'épée, tome 1 : La voie de la colère   Jeu 19 Sep - 16:13

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Année d'édition : 2013
Edition : Bragelonne
Nombre de pages : 475
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
An 10 de la République, dans la cité portuaire de Masalia.
Dun-Cadal n’est plus que l’ombre de lui-même. Trahi par ses amis et accablé par la mort de son apprenti, celui qui fut le plus grand général de l’Empire déchu passe désormais son temps à boire dans une taverne.
Il s’est détourné de la politique, des aventures, et même de l’Histoire. Mais l’Histoire n’en a pas fini avec lui.
Viola est une jeune historienne à la recherche de l’épée de l’Empereur, symbole de l’ancien régime. Elle sait que Dun-Cadal est la dernière personne à avoir été en possession de la précieuse relique, qu’il aurait cachée pendant les dernières heures de la révolution.
Curieusement, c’est lorsqu’elle met enfin la main sur l’ancien chevalier que débute une série d’assassinats. L’un après l’autre, tous les anciens alliés de Dun-Cadal sont abattus par un homme qu’il a bien connu : l’assassin personnel de l’Empereur. L’ex-général en est convaincu : aucun de ces événements n’est le fruit du hasard. Dans l’ombre se dessine une conspiration qui va bouleverser le destin de chacun. Des secrets vont être révélés au fur et à mesure que Dun-Cadal va raconter son histoire. La véritable histoire.

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Louve
Admin
avatar

Messages : 25499
Points : 34993
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [Antoine Rouaud] Le livre et l'épée, tome 1 : La voie de la colère   Jeu 26 Sep - 22:28

Viola jeune historienne de l'empire recherche une épée, symbole de l'histoire. Mais pour ce faire, il lui vaut convaincre Dun-Cadal, ancien général autrefois fort respecté, de lui dire où elle se trouve. Seulement l'homme a vieilli et a sombré dans l'alcool. Lorsqu'elle se présente à lui, tous les souvenirs du vieil homme refont surface. Cette guerre qu'ils auraient pu gagner, ce garçon, Grenouille, à qui il a appris à se battre et à utiliser le souffle, une magie que seuls les plus fort utilisés. Et lorsqu'un étrange assassin refait surface au même moment, pour Dun-Cadal le temps du repos est terminé .

La voie de la colère est un bon premier tome. Écrit en deux temps pour nous permettre de mieux comprendre les réactions de certains personnages, le livre et l'épée nous emmène dans un univers abordable pour tous et détaillé.

J'ai grandement apprécié la plume d'Antoine Rouaud qui est accessible et fluide. La lecture coule toute seule et les images se font légions dans notre tête pendant que l'on voyage auprès de Dun-Cadal. Cet ancien général qui n'est plus que l'ombre de lui-même, est attachant et à l'inverse des héros habituels de fantasy, il n'est plus fort ni beau. C'est un homme qui a perdu toute sa splendeur et qui se cache pour mieux mourir. Devenu dépressif, il n'a pas digéré de perdre une guerre et l'empire actuel ne lui convient pas. Ses journées sont toutes les mêmes, il se réfugie dans l'alcool et a perdu toute vie sociale si ce n'est avec Mildrel la courtisane et seule femme qu'il aime sincèrement. J'ai eu au départ beaucoup de pitié pour ce personnage, mais peu à peu, j'ai ressenti davantage de peine pour lui lorsque l'on découvre les épreuves qu'il a traversées et les rencontres qui ont chamboulé son existence.

Sans l'intervention de Grenouille, Dun-Cadal ne serait plus qu'un fantôme dans l'esprit des gens et pour cela il lui est redevable, même si leur relation est très difficile. Entre élève et mentor et parfois père-fils, Dun-Cadal et Grenouille forment un duo mémorable et c'est davantage sur cet aspect du roman que j'ai pu ressentir des émotions. Les retours dans le passé sont intéressants et vraiment géniaux, même si les passages plus actuels sont eux aussi sympathiques, j'ai préféré le côté héroïque et guerrier du roman.

La voie de la colère est un roman dont on ne peut pas en dire grand-chose parce que chaque événement ou petit détail fait partie de l'intrigue et pour le coup, je ne regrette pas d'avoir pu découvrir ce roman en avant-première. Nul doute que je serais présente pour la suite !

Un premier tome que je conseille pour ceux qui recherchent une lecture fantasy plutôt intimiste où il y a peu de héros et donc l'histoire ne se centre pas sur vingt personnes, mais sur deux-trois.

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
goupilpm
fantôme torturé
avatar

Messages : 2964
Points : 4068
Date d'inscription : 10/12/2013
Age : 60
Localisation : Garencières Normandie

MessageSujet: Re: [Antoine Rouaud] Le livre et l'épée, tome 1 : La voie de la colère   Jeu 11 Déc - 10:21

Je n'ai pas aimé cette fantasy trop intimiste et trop classique.

Mon avis complet :

Suite à l'annonce de l'éditeur présentant le roman comme l'un des meilleurs de la décennie et à la lecture des entrefilets de la presse tous les plus élogieux les uns que les autres, je ne pouvais que placer La voie de la colère dans ma wish-list. Déjà échaudé par plusieurs romans du même éditeur, à savoir Le nom du vent que je n'ai pas terminé, le seul du genre depuis plus de quarante ans, j'ai préféré attendre de lire les chroniques sur la blogosphère. Malgré des chroniques plutôt tièdes j'ai tout de même cédé à la tentation, mais c'est avec un certain a priori que j'entamais ma lecture.

Les toutes premières pages s'avéraient plutôt intéressantes, l'auteur laissant transparaître derrière des phrases plutôt anodines une certaine tension, un bon point pour le récit ! Les personnages, de prime abord, bien esquissés, d'un côté un général vieillissant que l'on devine torturé et amer, de l'autre son opposé une jeune érudite qui paraît brillante et qui veut croquer la vie à pleine dents, un contraste saisissant et prometteur, tout ce que l'on aime. Les dialogues truculents emplis d'ironie, d’amertume, de causticité de la part de l'ancien militaire auguraient également une lecture captivante.

Eh, là, oh stupeur !

Le côté trop classique de l'intrigue, à savoir retrouvé une épée, de surcroît magique, vient d'un seul coup réduire à néant les bonnes impressions de départ. Un postulat de départ qui depuis Terry Brooks et son excellent Épée de Sahnnara, pour l'époque bien sûr, nous est servi à toutes les sauces. Si Excalibur apportait un côté merveilleux et magique au récit, et rendait la Geste de Bretagne plus que captivante, on n'est malheureusement plus au VIéme siècle.

Et quelques petits paragraphes plus loin : je cite « Dun tendit une main vers le pichet et, sans que ses doigts le touchent, celui-ci glissa sur le table »

Et l'auteur nous sert de la télékinésie, une magie qui nous fait faire un sacré bond dans le passé et nous ramène à l'époque de Gary Gygax et de son D and D (mes excuses pour les plus jeunes c'était en 1974).

Et non !!! Tout de suite l'auteur nous apprend que c'est le souffle.

Le souffle !!! Ça ne vous évoque rien ? Pour moi ce n'est pas sans me rappeler une certaine trilogie.

Rien que de l'original !!! Quand on fait une telle apologie d'un roman, le lecteur est en droit de s'attendre à une certaine part d'originalité

Et nous n'en sommes toujours qu'au premier chapitre !!!

Que nous réserves la suite ???

C'est donc avec une certaine incrédulité que je me décidait à poursuivre ma lecture et rechercher les points forts du roman : ce n'est pas parce que le début d'un roman n'est pas que la suite soit forcément inintéressante.



Une ancienne gloire de l'Empire, aujourd'hui déchu, narre à une jeune historienne ses derniers faits de guerre et la relation qu'il a entretenu avec l’élevé qu'il a formé après que celui-ci l'ait sauvé lors d'un affrontement entre les forces de l'Empire et de ses opposants désireux de fonder une République.

L'auteur nous présente le récit en deux parties, chaque partie représentant le même événement qui est narré tout d'abord du point de vue du maître et d'autre part du point de vue de l’élève. Si l'histoire en elle-même se révèle plutôt intéressante, cette manière de procédé est un à la fois un avantage mais aussi un gros, très gros désavantage. Un avantage car elle apporte au lecteur des éclaircissements sur la première partie. Mais aussi un très gros désavantage car il y a d'une part redondances d'informations et d'autre part elle multiplie les longueurs déjà par trop présentes dues au récit initiatique.

L'univers n'est pas très original, pas assez fouillé et géographiquement parlant l'absence de cartes ne permettent pas au lecteur de s'en imprégner. La seule partie intéressante s'avère être l'opposition entre les deux régimes politiques. Le bestiaire apporte un plus au récit mais il aurait pu être plus profondément exploité.

L'intrigue quand à elle et comme nous l'avons vu au premier chapitre est trop classique et pas suffisamment exploitée pour attirer pleinement notre attention tout au long du récit.

Même si les personnages se révèle plutôt complexes leur facture classique ne parvient pas a attirer l'empathie des lecteurs, ils donnent l'impression d'être creux. Le personnage le plus intéressant et auquel aurait pu s'attacher le lecteur c'est celui de la jeune historienne, malheureusement peu exploité par l'auteur. Les personnages féminins ne servant dans ce roman que de faire valoir ou à faire tapisserie.

Si l'histoire est peu intéressante le style de l'auteur est plutôt intéressant et riche, mais l'approche qui est faite du récit noie cette qualité dans la multitude des ornières qui jalonnent le récit. Une approche différente de l'histoire aurait peut être pu attirer l'enthousiasme du lecteur.

La Voie de la Colère est un roman de fantasy trop classique, traité d'une manière qui ne favorise pas la dynamique, une magie trop simple, et qui malgré de bons passages n'arrivent pas à susciter chez le lecteur l'envie de poursuivre le cycle.

Une telle publicité autour du roman aurait du mettre en garde le lecteur, les éditions Bragelonne est assez coutumière du fait, elles nous avaient déjà servi un roman insipide avec Le Nom du Vent, à nouveau elle nous sert un récit peu intéressant même s'il comporte un peu plus d'action. Décidément cela confirme qu'il faut attendre les promotions numériques pour acquérir un ouvrage à prix intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire-chronique.blogspot.fr/
Lady Swan
succube des enfers
avatar

Messages : 3814
Points : 5304
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 21
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: [Antoine Rouaud] Le livre et l'épée, tome 1 : La voie de la colère   Ven 16 Jan - 1:12

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michou
Vampire assoiffé
avatar

Messages : 1960
Points : 1924
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 38
Localisation : quelque part dans ma tête...

MessageSujet: Re: [Antoine Rouaud] Le livre et l'épée, tome 1 : La voie de la colère   Lun 2 Mar - 18:30

Ce livre, Bragelonne en parle depuis des années, je n'avais même pas de blog de lecture à l'époque, et pour un premier roman, il bénéficie d'une sortie digne des plus grands !
On le compare d'ailleurs au Trône de fer, je n'en ferai rien, pour la simple et bonne raison que je ne connais cette saga que sous sa version série TV.
Mais ça ne m'a pas empêché d'apprécier cette lecture, loin de là ! Je l’ai même adoré !
Au niveau de l'histoire, rien d'inhabituel on doit bien le reconnaitre, pourtant, l'histoire est amenée d'une telle façon qu'on est complètement emporté par ce qu'on lit, captivé dès les premières lignes.
Nous faisons la connaissance d'un des plus grands héros de l'Empire, un héros qui n'en est plus que l'ombre, des souvenirs se mélangeant dans sa tête empoisonnée par l'alcool qu'il ingurgite tout au long de la journée.
Dun-Cadal a été le plus grand, et il ne lui reste que des souvenirs qu'il ne veut surtout pas se rappeler. Mais quand une jeune historienne vient le questionner au sujet de l'épée de l'Empereur, ces souvenirs prennent vie malgré lui, et pour notre plus grand plaisir.
Nous sommes ainsi ballotés du présent au passé, pour revenir au présent puis retourner au passé, le tout orchestré d'une main de maitre, par des mots semblable à un écho qui nous parvient du passé, qui nous appelle et nous fait voyager.
J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur justement, cette façon de mêler le passé et le présent, avec intelligence et émotion, comme par exemple la reprise de certains mots qui nous annoncent le changement d'époque, et qui nous font l'effet d'un écho, d'un murmure, d'un reste de rêve.
Ainsi, nous n'avons pas le temps de nous ennuyer, et nous accueillons avec le même plaisir chaque nouveau flash-back, chaque nouvelle immersion, ainsi que chaque retour dans le présent. L'histoire nous parait du coup plus entrainante, et nous permet au fil des pages de rassembler les éléments et de découvrir de nouvelles choses.
Nous passons donc la première partie du roman auprès de Dun-Cadal, comment il a rencontré ce garçon, Grenouille, qui lui sauva la vie. A sa façon, Dun-Cadal est un héros un peu naïf, persuadé de se battre pour une cause juste, pour cet Empereur qu'il vénère.
Il ne supporte pas la déloyauté, même quand ce sont ses amis qui en font preuve, il ne leur pardonne pas. Dans un sens, il est un peu obtus, et n'accepte pas le changement. Mais c’est un homme qui a donné sa vie pour l'Empire, lui sacrifiant tout, un homme fidèle à ses valeurs, et loyal. Sa rencontre avec Grenouille va le bouleverser, et va surtout bouleverser l'Histoire.
Difficile d'en dire plus sur l'intrigue sans dévoiler trop de choses. Mais ce que j'ai aimé c'est que nous nous trouvons dans un monde en pleine rébellion, entre deux différents pouvoirs. Dans la première partie, nous combattons ces rebelles, on se dit bien par moment qu'ils doivent avoir de bonnes raisons de se rebeller de la sorte mais nous restons fidèle à l'Empire, portés par les pensées de Dun-Cadal.
Puis vient la seconde partie, avec de nouveau des retours en arrière, souvent enrichissants, et nous comprenons des choses, en découvrons d'autres. Nous voilà maintenant du côté des rebelles, et nous détestons cet Empire que nous aimions avant...
On pourrait reprocher le manque de personnage important féminin, mais ça ne m'a pas dérangé du tout. J'ai aimé suivre ces deux personnages masculins, des personnages complexes, qu'on prend parfois en pitié, qui nous attendrissent et qu'on découvre et apprivoise au fil des pages. Dun-Cadal m'a souvent touché, émue presque aux larmes.

En bref, un très bon premier tome de Fantasy pour tous, adeptes ou non du genre, dont l'originalité du récit vous fera voyager entre passé et présent, entre devoir et destiné, entre ombre et lumière, le tout guidé par une plume talentueuse, mêlant intelligence et émotion... Vivement la suite...

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"A book is a gift you can open again and again" Garrison Keillor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.inmybookworld.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Antoine Rouaud] Le livre et l'épée, tome 1 : La voie de la colère   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Antoine Rouaud] Le livre et l'épée, tome 1 : La voie de la colère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Antoine Rouaud, Le Livre et l'épée
» [Antoine Rouaud] Le livre et l'épée, tome 1 : La voie de la colère
» LE LIVRE ET L’ÉPÉE (Tome 1) LA VOIE DE LA COLÈRE de Antoine Rouaud
» COMMISSAIRE ANTOINE MARCAS (Tome 2) LE RITUEL DE L'OMBRE de Giacometti Ravenne
» Lecture et Oeuvres d\'art

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Fantasy-
Sauter vers: