Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Pierre Pevel] Haut-Royaume, tome 1 : Le Chevalier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis :
1. Coup de cœur !
25%
 25% [ 1 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
50%
 50% [ 2 ]
3. Roman sympa.
0%
 0% [ 0 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite.
25%
 25% [ 1 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 4
 

AuteurMessage
Roanne
auteurs
avatar

Messages : 1311
Points : 1345
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: [Pierre Pevel] Haut-Royaume, tome 1 : Le Chevalier   Ven 23 Aoû - 21:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Année d'édition : 2013
Edition : Bragelonne
Nombre de pages : 527
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Un homme, un royaume, un destin.
Il avait nom Lorn Askariàn.
Certains disent que le malheur arriva par lui et d'autres qu'il fut celui par qui tout fut sauvé.
Dans ses veines coulait le sang noir des héros condamnés.

**********************
* Auteur à l'Ouest *
* Lectrice chocolat-dépendante *
* Actualité sur facebook *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumes-sauvages.blogspot.fr
Roanne
auteurs
avatar

Messages : 1311
Points : 1345
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: [Pierre Pevel] Haut-Royaume, tome 1 : Le Chevalier   Ven 23 Aoû - 21:44

Quel bonheur de retrouver les dragons, dracs et vyvernes chers à Pierre Pevel !
Et ses personnages bien trempés !
Avec la saga du Haut-Royaume, il nous promettait de la fantasy épique, on peut dire qu’il ne se moque pas de ses lecteurs ! Alors certes ce n’est pas mon genre de prédilection, la prédisposition du genre en question à s’acharner sur les personnages et à ne mettre en scène que des guerres ayant tendance à me lasser, mais je ne fais pas la fine bouche pour cette nouvelle trilogie. La faute à la plume de l’un de mes auteurs préférés, sans doute.

Au début du roman, le Haut-Royaume connaît une période difficile. Le roi est malade et s’isole, son épouse en profite pour ruiner les caisses au nom de sa folie des grandeurs. L’héritier légitime du trône manque de charisme alors que son demi-frère, plus populaire, souffre en réalité d’un manque d’assurance qui l’a poussé à se droguer (la cure de désintoxication fut rude et reste un secret d’état bien enterré…).
C’est ce moment que choisit le roi, que beaucoup croient devenu fou, pour libérer Lorn de geôles d’un genre particulier, 3 ans après l’avoir fait arrêter pour trahison. Lorn est nommé Chevalier du Trône d’Onyx, chargé de protéger l’autorité royale et agissant en son nom, à la façon d’un bras politique et armé.
Revenu du pire, marqué par l’Obscure, hanté, Lorn doit se créer de toute pièce une image de héros valeureux et juste, séduire des personnes de pouvoir et convaincre de nouveaux alliés.
Pour cela, il n’hésitera pourtant pas à user de stratagèmes peu honorables. D’autant plus que, malgré la foi que le roi mourant place en lui, le Chevalier n’oublie pas qu’il a été trahi. À qui ira réellement son allégeance ? Le dragon du destin manipule si bien les hommes qu’on peut s’interroger sur ce qu’il entrevoit réellement de la destinée de Lorn. Elle n’a peut-être pas grand-chose à voir avec les espoirs que ce dragon a semés pour permettre de mettre en selle le Chevalier. Et c’est cette interrogation, en fin de lecture, qui me rend très curieuse de la suite…
Mes seuls regrets tiennent à des points de détails, par exemple la propension des dragons à intervenir trop souvent comme Deus ex machina. J’ai bien compris que Lorn a un destin, est-ce une raison pour trop lui prémâcher ? Reproche bien léger et de peu d’importance quand on voit le volume du roman et son côté addictif.
J’ai hâte de lire le deuxième volet, même si je me doute qu’il ne sera pas tendre.

**********************
* Auteur à l'Ouest *
* Lectrice chocolat-dépendante *
* Actualité sur facebook *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumes-sauvages.blogspot.fr
Louve
Admin
avatar

Messages : 25456
Points : 34914
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [Pierre Pevel] Haut-Royaume, tome 1 : Le Chevalier   Mar 24 Mar - 22:15

Sortie milady

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/ En ligne
Louve
Admin
avatar

Messages : 25456
Points : 34914
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [Pierre Pevel] Haut-Royaume, tome 1 : Le Chevalier   Lun 10 Aoû - 15:51

Le roi du Haut Royaume est affaibli. Isolé loin du regard de son royaume il sait qu'une guerre risque d'éclater aux frontières. Mais il ne se sent pas d'agir surtout depuis que son épouse, la reine, prépare le terrain pour régner à sa place. Son seul espoir c'est Lorn, un homme qu'il a envoyé dans en prison à Dalroth depuis trois ans pour haute trahison. Un lieu sombre régit par l'Obscure où on ne ressort pas indemne, voire jamais. Mais le roi n'a plus le choix et il décide de sortir Lorn de sa prison afin d'en faire le chevalier du trône d'Onyx afin qu'il agisse en son nom et qu'il tente d'empêcher une autre trahison qui pourrait amener la guerre. Mais Lorn n'est plus le même et le fait d'accepter son nouveau rôle ne l'empêche pas d'en vouloir au monde entier de l'avoir envoyé croupir dans cette prison où il n'en est pas revenu seul.

Haut royaume m'avait déjà fait de l'oeil grâce à sa couverture et à son résumé. L'auteur n'était pas étranger à mon souhait de découvrir cette saga et je dois bien avouer que j'ai passé un excellent moment de lecture en compagnie de Lorn. La plume y est pour beaucoup parce que la lecture est facile et agréable. L'auteur parvient à mélanger action et moments plus calme pour notre plus grand plaisir. Si j'ai eu un petit moment d'ennui pendant ma lecture, je dois bien avouer que lorsque je l'ai repris, j'étais subjuguée !

Dès le départ on comprend que le roi est faible et qu'il a besoin d'un bras droit solide pour l'aider à empêcher son royaume d'être divisé. Divisé à cause de son épouse et de ses fils dont l'un est plus populaire que le second, la faute à une reine qui aime prendre le pouvoir, ne prenant pas en compte les souhaits du peuple. Lorsque les dragons font comprendre au roi que Lorn est quelqu'un qui a un destin et qui pourrait l'aider, le roi n'hésite plus et décide de sortir l'homme de la prison où il est enfermé depuis trois ans maintenant. Et enfin, on fait la connaissance de notre héros : Lorn qui sera fait Chevalier de la garde d'Onyx. C'est d'ailleurs le prince Alan qui est chargé d'aller le chercher, eux qui étaient les meilleurs amis du monde ayant grandi ensemble. Et très vite, Alan déchante : son ami n'est plus que l'ombre de lui-même, possédé par une partie de l'Obscure.

Le premier quart du roman m'a beaucoup plu. On fait la connaissance de Lorn et de ce mal qui le ronge, une entité sombre et dangereuse qui rendrait fou n'importe quel sain d'esprit. Il va donc devoir apprendre à revivre comme n'importe qui loin de sa geôle, mais en comptant sur l'Obscure qui peut prendre possession de lui quand elle le souhaite. C'est un peu sa malédiction d'ailleurs et la marque qu'il porte à la main en effrayera plus d'un ! Lorn qui finalement n'est pas tant un héros que cela. Parfois même il agit par lâcheté ou par désintérêt total d'un autre. Nombreuses sont les fois où il laisse un pauvre homme se faire battre par d'autres parce qu'il ne veut pas intervenir (et qu'il ne le peut pas non plus, faible comme il est). J'aurais aimé le voir plus combattif par moment, on pourrait penser qu'il se laisse un peu porter par les événements. Malgré tout, je l'ai beaucoup apprécié et même si j'ai eu un moment d'ennui pendant ma lecture juste avant qu'il ne rebâtisse la tour noire pour sa garde, il a su me plaire tel qu'il était. Ni un homme surpuissant, ni un homme trop sûr de lui.

Dès lors que Lorn se reprend en main et cherche à recréer la garde d'Onyx pour la faire vivre dans la tour noire, je n'ai plus lâché le roman ! Une multitude de guerriers finissent par le rejoindre et on le voit changer peu à peu. D'homme taciturne et sombre, il devient plus agréable à vivre et plus chaleureux en témoigne sa complicité avec son écuyer Daril, un jeune garçon qu'il va prendre sous son aile très rapidement. De fortes amitiés vont se lier entre lui et ses hommes et Lorn va enfin montrer ses atouts en tant que parole du roi. Il va agir de sorte que tous redeviendront fidèle à ce roi qu'il pense être devenu fou dans sa tour.

J'ai eu quelque peu du mal pourtant à bien différencier les guerriers d'Onyx. Leurs noms sont approchants et on a peu de personnages qui se démarquent réellement si ce n'est le forgeron royal et Daril. Concernant les autres personnages, j'ai beaucoup aimé le prince Alan qui semble dépassé par les événements, mais il est malgré tout toujours loyal envers Lorn. Jusqu'à cette bataille finale entre Lorn et ses guerriers face au prince-dragon et à son armée, quel passage délicieux !
Enfin je refermais le roman frustré par les toutes dernières lignes ! Quelle cruauté de la part de l'auteur que de refermer ce premier tome sur un événement aussi tragique ! Nul doute qu'il me tarde donc de découvrir la suite !

En bref, voilà une lecture qui a échappé de peu au coup de coeur, la faute à une centaine de pages plus lentes et moins addictives que le reste du roman. Cependant, c'est un roman de qualité dont je lirais la suite dans hésiter !

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/ En ligne
Roanne
auteurs
avatar

Messages : 1311
Points : 1345
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: [Pierre Pevel] Haut-Royaume, tome 1 : Le Chevalier   Mer 12 Aoû - 11:07

Je conserve un bon souvenir de cette lecture ! J'ai offert le tome 2 à un ami qui a adoré et... je ne l'ai toujours pas pris pour moi. C'est bête, mais j'ai un peu peur d'être déçue.
(surtout que j'ai l'impression qu'il n'y aura pas de tome 3 finalement, donc si le tome 2 laisse des portes ouvertes, cela risque d'être ennuyeux)

Avec le recul, le seul détail que je regrette vraiment, c'est que les personnages ne soient pas plus attachants, mais ça c'est typique de la plume de l'auteur, donc j'étais prévenue.

**********************
* Auteur à l'Ouest *
* Lectrice chocolat-dépendante *
* Actualité sur facebook *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumes-sauvages.blogspot.fr
☆May
psychopathe
avatar

Messages : 465
Points : 570
Date d'inscription : 21/10/2015

MessageSujet: Re: [Pierre Pevel] Haut-Royaume, tome 1 : Le Chevalier   Sam 24 Oct - 19:17

Un autre Pierre Pevel que j'ai beaucoup aimé, et pourtant il est vraiment très différent du Paris des Merveilles !


    C'est grâce à lecteurs.com et à leur événement Explo'Book que j'ai aujourd'hui la chance de pouvoir vous chroniquer un nouveau livre de Pierre Pevel, merci beaucoup à eux ! Très différent du Paris des Merveilles que j'ai lu il y a peu, Pierre Pevel m'a cependant autant séduit, ou presque, avec ce premier tome de sa dernière série : Haut-Royaume.

    Si j'ai difficilement accroché avec la première partie, et que j'ai eu du mal à me plonger pleinement dans le livre, ce début est cependant nécessaire à l'introduction et à la compréhension du personnage principal, Lorn. Le début est très sombre et psychologique, mais l'action plutôt lente. Pierre Pevel en profite aussi pour développer l'univers dans lequel évoluent les personnages. Un univers de fantasy comme on en croise beaucoup mais qui, une fois la première partie derrière nous, se mêle à un récit épique vraiment efficace et qui fait mouche.

    L'histoire est ambigu car Pierre Pevel nous laisse beaucoup dans le noir. Les complots s'enchaînent et on continue de lire, encore et encore, pour espérer en connaitre le fin mot. Il nous donne cependant juste ce qu'il faut d'indices pour ne pas nous frustrer et pour que l'on puisse rassembler les pièces du puzzle nous même. Mais ça n'empêche pas le récit de se compliquer et de gagner en richesse, pour notre plus grand plaisir. On trépigne, car la cause semble désespérée, mais c'est ce qui fait que l'histoire est si épique. A partir de la deuxième partie, l'action ne cesse jamais et la fin de ce premier tome est à se taper la tête contre un mur. Pierre Pevel est un sadique.

    Le personnage principal, Lorn, est lui aussi très compliqué. Il n'est pas revenu sans séquelles de Dalroth, la terrible prison où il a été injustement enfermé pendant 3 ans. Il doit se reconstruire, mais tout comme la cause qu'il défend, on se rend compte petit à petit que cette reconstruction semble désespérée. Il ne pourra plus jamais être le même. J'ai énormément aimé ce personnage qui n'est ni bon ni vraiment mauvais, et j'ai adoré sa relation avec ses amis d'enfance Alan et Enzio. Plus largement, les personnages que l'on rencontre dans ce premier tome sont tous vraiment bien construits, et même s'ils sont nombreux on s'attache vraiment à chacun d'eux.

    Le style de Pierre Pevel, bien que très différent du style du Paris des Merveille car beaucoup plus sérieux et sombre dans le Haut-Royaume, m'a vraiment beaucoup plu. Comme dit plus haut il s'attache a vraiment dire ce qu'il faut, même les descriptions sont concises mais efficaces. Le lecteur est amené à lire différents points de vue, même parfois celui des méchants, c'est vraiment intéressant, on sait cependant pertinemment que l'auteur joue avec ces procédés pour donner du suspens à son récit. J'ai aussi beaucoup apprécié les petits extraits des Chroniques (des écrits racontant l'histoire du monde du Haut-Royaume) que l'on pouvait retrouver au début de chaque chapitre et qui nous en apprennent vraiment beaucoup. D'ailleurs j'aurais beaucoup aimé retrouver une carte au début du livre pour me faire une meilleure idée de ce monde.

    Cette série dont deux tomes seulement sont pour le moment sortis s'annonce comme une grande série de fantasy. Epique, sombre, avec des personnages attachants, un monde riche et des complots de plus en plus nombreux, Pierre Pevel a de quoi en faire quelque chose de grandiose. Dans tous les cas, après la fin intenable qu'il nous offre dans ce premier tome, il est impossible de ne pas avoir envie de continuer l'aventure !


Je ne me remets toujours pas de la fin de ce premier tome !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bookshowl.blogspot.fr
Rinne
psychopathe
avatar

Messages : 671
Points : 664
Date d'inscription : 09/01/2015
Age : 28
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [Pierre Pevel] Haut-Royaume, tome 1 : Le Chevalier   Sam 2 Juil - 21:22

Mais… WHAT CETTE FIN ?!?

Maintenant que c’est dit, passons au début

Même si je lis essentiellement du jeunesse et du Young Adult depuis quelques temps, je suis, de base, une grande amatrice de Fantasy. Je suis donc, avec ce texte, retournée à mes premiers amours. Et qu’est-ce que c’était bon !

Le prologue est particulièrement habile puisqu’il nous fait faire la connaissance des personnages et nous permet de les apprécier. J’aurai sûrement moins adhéré à Lorn s’il n’y avait pas eu ces quelques pages mettant en avant son côté solaire et son amitié à toute épreuve. Hors, puisqu’il y a ce prologue, j’ai totalement adoré Lorn et j’ai compatis avec lui d’un bout à l’autre du roman et ce, quels que soient ses actes. Je l’ai parfois grondé mais je l’ai toujours aimé. Presque uniquement grâce à ce prologue (pour lequel je dis donc à l’auteur : « bien joué ! »)

Au niveau des personnages justement, leur personnalité est complexe, très humaine et donc retorse, héroïque ou étonnante, parfois écœurante ou forçant l’admiration. Tous ces personnages que nous allons croiser au fil du temps vont apporter leur pierre à l’édifice qu’est le roman, de façon positive ou négative, tous vont avoir une incidence et on sent parfaitement que l’auteur sait ce qu’il fait.

L’intrigue est complexe et le début de l’histoire nous pousse à nous poser une myriade de questions, qui trouvent des réponses ou évoluent au fil du roman. L’une des choses que j’adore en fantasy concerne la politique et j’ai été bien servie ici. Chacun des camps en présence veut quelque chose de différent, pour lui-même ou pour le pays.

Si l’intrigue est prenante, elle repose aussi sur tout un background qui se dévoile en fil des pages, nous proposant des personnages ayant déjà des ramifications entre eux et des histoires passées qui ont une incidence sur le présent du roman. Toutes ces petites choses que nous ne savons pas aide aux mystère et à la complexité de l’intrigue et nous pousse à vouloir en savoir plus pour découvrir ce qui s’est passé avant tout comme à essayer d’anticiper ce qui se passera par la suite.

Et en parlant de suite, un conseil : ne commencez pas ce roman si vous n’avez pas le tome 2 sous la main. Parce que vous voudrez forcément vous jeter dessus en tournant la dernière page de celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tempsdemots.wordpress.com/
goupilpm
fantôme torturé
avatar

Messages : 2844
Points : 3905
Date d'inscription : 10/12/2013
Age : 60
Localisation : Garencières Normandie

MessageSujet: Re: [Pierre Pevel] Haut-Royaume, tome 1 : Le Chevalier   Mar 4 Avr - 12:53

Mon avis :

Le chevalier Lorn Askarian qui croupit depuis trois ans au plus profond des cellules de la tristement célèbre forteresse de Dalroth pour avoir que révéler des tractations secrètes se déroulaient avec l'ennemi de toujours du Haut-Royaume est tiré de sa geôle alors qu'il n'attendait plus rien. Le vieux Roi qui n'est plus que l'ombre de lui même, incapable d'agir, l'a fait innocenter dans le but d'en faire le Premier Chevalier du royaume et de le représente. Mais c'est un homme meurtri qui sort de cette prison d'où en principe l'on ne sort jamais, ou alors marqué par la folie. S'il accepte cette mission qui lui donne les pleins pouvoirs c'est non sans être habité par un esprit de vengeance.

En même temps qu'il nous présente son personnage central, l'auteur commence à développer son univers. Un univers prometteur, qui se veut dense à défaut d'être innovant. L'on découvre petit à petit les forces en présence, d'un côté le Haut-Royaume et ses alliés et l'ennemi de toujours l'Yrgaärd. Si dans les premiers temps l'auteur situe géographiquement les différents pays qu'il énonce, l'absence de carte au fil des chapitres ne nous permet plus de les situer précisément. Certes le récit se déroule en presque totalité dans le Haut-Royaume mais l'on n'est pas s'en ressentir un manque certain. L'univers dans ce premier tome est certes prometteur mais il s'avère ce qu'il y a de plus classique avec un passé où les dragons régnaient en maître et les réminiscences de ce passé sont toujours fort présentes. Si l'auteur aborde la magie en nous informant qu'elle existe elle n'est pas développée dans le présent opus, si ce n'est que partiellement en ce qui concerne l'Obscure. Les relations entre les différents pays ne sont pas non plus traitées, si ce n'est qu'entre les deux royaumes principaux. Sur le plan de l'univers on reste sur sa faim car il n'est juste qu'ébauché, on aurait aimé en découvrir un peu plus !

Si l'histoire n'est certes pas inintéressante, elle est essentiellement centrée sur le personnage central et ce qui se passe à la cour avec la préparation de la cérémonie de cession d'une cité franche a l'Yrgaärd. Certes les événements sont nombreux, intrigues de cour, renversements de situation,... mais l'on ne peut s'empêcher de constater que si l'intrigue est bien maîtrisée elle nous paraît quelque peu linéaire. On est dans un tome de mise en place mais la mise en contexte et la présentation des personnages ne nous permet pas d'affirmer que l'on est dans une fantasy épique même si les combats sont visuels on n'échappe pas à quelques longueurs. On n'est pas dans une dynamique de lecture à laquelle on s'attendait en lisant les nombreux éloges au début de l'ouvrage.

Le personnage central est tourmenté par le passé, à la fois héros et anti-héros, même s'il est très bien défini on a un peu de mal à le cerner. Il est parfois difficile d'abonder dans le choix de ses décisions, on comprend pas toujours ses réactions, certes son séjour à Dalroth peut justifier celles -ci mais l'on a du mal à s'attacher au personnage. Les personnages secondaires sont en retrait par rapport au protagoniste principal et dans l'ensemble insuffisamment dépeints. On a un nombre important de personnages et l'on a presque l'impression que l'auteur a voulu nous projeter dans une sorte d'héroïc-fantasy quelque peu ratée tout comme le côté épique. En fait l'auteur met plus en avant le Haut-Royaume et prépare plus ses futurs ouvrages pour une série au long cours plutôt que de procéder histoire par histoire.

L'autre point qui nous a chagriner, malgré que le récit se lise plutôt bien, c'est le style de l'auteur, avec une trop grande propension à utiliser les mêmes verbes et en quantité astronomique ce qui alourdit considérablement le texte et à la longue finit par lasser le lecteur.

En résumé, un univers insuffisamment développé, une histoire simple assez linéaire, des personnages qu'on aurait aimé plus développés, une plume quelque peu lourde... Heureusement que le dénouement coup de poing nous laisse augurer pour le deuxième tome plus d'ouvertures. Au final c'est quelque peu déçu que l'on va procéder à la lecture du deuxième opus. Déjà on n'avait pas adhérer pleinement aux Enchantements d'Ambremer ce n'est pas de sitôt que l'on risque de sortir les Lames du Cardinal. Quand à la maison d'édition il n'est pas nécessaire de revenir sur des points exprimés lors de précédents avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire-chronique.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Pierre Pevel] Haut-Royaume, tome 1 : Le Chevalier   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Pierre Pevel] Haut-Royaume, tome 1 : Le Chevalier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haut Royaume, tome 2 : l'Héritier - Pierre Pevel
» [Pierre Pevel] Haut-Royaume, tome 1 : Le Chevalier
» Pierre Pevel, Haut Royaume
» La trilogie de Wielstadt - Pierre Pevel
» Pierre Pevel "le chevalier de wielstadt"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Fantasy-
Sauter vers: