Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Alphonse Daudet] Lettres de mon moulin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis ?
1. Coup de cœur !
100%
 100% [ 1 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
3. Roman sympa.
0%
 0% [ 0 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite.
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Hellza
succube des enfers
avatar

Messages : 3483
Points : 3503
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 38
Localisation : Les Terres Désolées

MessageSujet: [Alphonse Daudet] Lettres de mon moulin   Jeu 15 Aoû - 10:38



Année d'édition : 1950 (édité pour la 1ère fois en 1869)
Edition : Alphonse Lemerre
Nombre de pages : 254
Public visé :tout public
Quatrième de couverture : Il n'y a pas de quatrième de couverture dans ma vielle édition, dont les pages ont amoureusement été séparées au coupe papier. Voici celle de l'édition Gründ :
Citation :
La lecture des Lettres de mon moulin fait irrésistiblement briller le soleil et chanter les cigales. On se surprend à en lire les dialogues avec un accent du Midi et à humer l'air à la recherche des bonnes odeurs de la Provence. Au fil des histoires, Alphonse Daudet nous narre les anecdotes d'un moment et d'un lieu, de Fontvieille - où se situe le fameux moulin - en passant par la Corse et l'Algérie... Il nous parle aussi de valeurs éternelles - le goût de la liberté, la difficulté d'aimer, la dignité de vivre - et de plaisirs intemporels - les délices de la gourmandise, les vertus du rire...
Né à Nîmes en 1840, Alphonse Daudet part dès l'âge de 17 ans à Paris où il collabore à plusieurs journaux, fréquente des salons littéraires et rencontre notamment Flaubert, Tourgueniev et Edmond de Goncourt. À partir de 1865, il se consacre à l'écriture en tant que chroniqueur au Figaro et romancier. À la suite d'un voyage en Provence, il écrit les premiers textes qui feront partie des Lettres de mon moulin ; ils paraîtront sous la forme d'un feuilleton dans le journal L'Événement pendant l'été 1866 sous le titre de Chroniques provençales. La plupart de ces récits sont restés parmi les plus populaires de notre littérature.
Ma lecture : C'est par hasard que j'ai eu ce recueil de nouvelles entre les mains. Je connaissais  Les Lettres de mon moulin, ayant fait des études de Lettres, j'ai même visité le fameux moulin, mais je ne l'avais jamais ouvert .

Ce recueil rassemble une trentaine de nouvelles, très différentes les unes des autres, ayant pour fil conducteur la présence de l'auteur en Provence.
Alphonse Daudet est devenu propriétaire d'un vieux moulin, "à ses risques et périls" selon l'acte de vente. J'ai été séduite par son écriture dès les premières lignes : il "parle" au lecteur comme à un ami de longue date, partage ses expériences, des anecdotes, des tranches de vie.
Je vais utiliser un terme galvaudé de nos jours : c'est bucolique. Les nouvelles embaument les fleurs chauffées au soleil, les marais salants, on a envie de s'allonger avec lui pour faire la sieste en écoutant les cigales. Les descriptions d'Alphonse Daudet nous transportent, tous nos sens sont éveillés par ses mots : tout est explosion de couleurs, de parfums,de sons. Je pense en particulier à la nouvelle Les Oranges, un trésor !
Lettres de mon Moulin ne se réduit pas à un recueil pastoral. y a des drames derrières chaque nouvelle, ou presque : L'Agonie de la Sémillante nous peint un naufrage terrifiant, La chèvre de Monsieur Seguin est une leçon de vie impitoyable, L'Arlésienne est poignante, aux larmes ! Et la promenade en Camargue est tout simplement magnifique, tout y est !

Je vais peut-être vous surprendre, parce que ce recueil m'a fait penser aux Chroniques Martiennes de Bradbury. Il s'agit ici de chroniques terriennes, écrites avec un talent merveilleux, une prose belle et simple, qui peint aussi bien les relations entre les êtres, les pensées, mesquineries, espoirs, que les drames et bonheur qui émaillent une existence.
Un véritable coup de coeur. J'ai pris autant de plaisir à le lire qu'à le partager à haute voix avec mon entourage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Alphonse Daudet] Lettres de mon moulin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Alphonse Daudet] Lettres de mon moulin
» [Daudet, Alphonse] Lettres de mon moulin
» Les lettres de mon moulin.
» Conte de Noël d'Alphonse Daudet
» Alphonse Daudet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Autres :: Classique et théâtre-
Sauter vers: