Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 En finir avec le perfectionnisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël
Dangereux personnage
avatar

Messages : 359
Points : 270
Date d'inscription : 18/01/2009
Age : 40
Localisation : Laval (53)

MessageSujet: En finir avec le perfectionnisme   Sam 1 Juin - 10:31

De nombreuses bêta-lectures et discussions avec des auteurs en herbe m’ont fait réaliser à quel point le perfectionnisme était courant chez nous tous.
Ce travers nous freine terriblement dans des projets qui, pourtant, nous tiennent à cœur.
Je sais, on ne peut pas aller contre sa nature. Mais on peut en limiter les dégâts. Être exigeant avec soi-même est normal pour tout artiste. Mais quand cette exigeance tourne au perfectionnisme...
Bon. Rappelons quelques principes.

«Les écrivains sont les pires juges de leur œuvre» (Stephen King)

Ce grand perfectionniste a beau le savoir, il est encore surpris, malgré toutes ses années de métier, de constater à quel point c´est vrai. Il y a une dizaine d´années, il a écrit une nouvelle intitulée L´homme au costume noir. Une fois terminée, la nouvelle lui paraît moyenne. Une fois publiée, elle rafle plusieurs prix !
Au fait, savez-vous que cet habitué des best-sellers a bien failli étouffer sa fabuleuse carrière dans l´œuf ? Oui, vous avez bien lu ! C´est sa femme qui a sauvé de la poubelle le manuscrit de Carrie en insistant pour qu´il l´envoie à un éditeur. La suite a été : best-seller et adaptation en film. Et ça ne s´est pas arrêté là : les autres romans ont eux aussi été des succès, et souvent des films.
Et sinon... Si je vous parle d´une chômeuse qui écrit pour son plaisir et qui envoie son manuscrit à des éditeurs sans vraiment y croire parce que ce n´est quand même pas terrible... Eh bien la chômeuse, c´était... JK Rowling !
Donc, au lieu de vous fier à votre jugement, fiez-vous plutôt à vos bêta-lecteurs. Dans notre génération, nous avons la chance de bénéficier de cet outil : profitons-en !

Un texte, c´est un tout

J´en ai pris conscience en bêta-lisant, sur un tout autre forum, une fille qui refusait d´écrire une phrase sans métaphore. Dès qu´on lui conseillait une phrase simple, elle s´insurgeait parce que ça faisait plat.
Voici un des maux du perfectionniste : il fignole chaque phrase, pèse chaque mot, chaque virgule... Déjà que plusieurs jets d´un même texte, c´est long, alors plusieurs jets d´une même phrase...
Y a-t-il beaucoup de musiciens en ces lieux ? Je ne sais plus… Je pense pouvoir nous inviter tous à imaginer une chanson composée uniquement des riffs les plus démentiels qui soient, des solos les plus grandioses... Moi, ça me saoûlerait très vite, alors que les compositeurs y auront passé des heures.
Quand vous savez qu´écrire, écrivez-le, de façon brute. Si vous tenez un fond, polarisez-vous avant tout sur ce fond : les actions, les répliques, les décors... Vos phrases seront très certainement banales, bien entendu. Il est normal, à ce stade, que ce soit bateau. Mais là, vous disposez d´un fond auquel vous pouvez donner la forme adéquate : vous pouvez savoir si une métaphore convient ici ou là, par exemple... Mais alors, me direz-vous, on fignole chaque phrase ? Oui, mais vous la fignolez dans son contexte, qui vous guidera : c´est du fignolage efficace. À condition de ne pas y passer des heures.

Un auteur n´est qu´un être humain

Et ce, quel que soit son niveau.
En tant qu´humain, il aura beau passer ses journées à écrire, dormir peu pour ménager du temps à l´écriture, il laissera TOUJOURS, sur un manuscrit de roman (soit un très gros paquet de signes !), quelques imperfections. Il arrive un moment où il est bien obligé de se dire : «Allez hop ! Adjugé !».
Mais les meilleurs, qui nous pondent tant de chefs-d´œuvre, ils ne sont pas humains, puisqu´ils envoient à leur éditeur quelque chose de parfait ! Eh bien non. Un éditeur dispose d´un service de correction. Entre le moment où l´éditeur accepte la publication d´un manuscrit et l´impression des exemplaires, il y a toujours une étape : la correction. Elle porte sur la langue (aussi fortiche en français soit-il, cet être humain nommé auteur laissera toujours traîner une ou deux, voire plus, coquilles), sur le style (l´auteur, humain, va bien entendu saturer à force de rechercher la meilleure formulation, et les correcteurs vont lui signaler les imperfections)...

Un peu de recul avec les bêta-lectures

Il faudrait savoir ! En début de post, j´ai dit que la bêta-lecture était un outil formidable, et là, je dis le contraire ?
Non, je ne dis pas le contraire. J´en souligne juste une limite.
Nos bêta-lecteurs nous corrigent en fonction de leur expérience, de leur style, de leur personnalité... Ce qui est très bien. Mais il peut arriver qu´ils se contredisent (surtout s´ils sont nombreux : ça m´est arrivé avec Terre de sang, où ma description de l´Invasion était jugée un peu rapide sur un forum et un peu longue sur un autre, alors que je n´avais rien changé entre les deux versions !) ou qu´au lieu de corriger, ils expliquent comment eux auraient écrit le texte (j´ai moi-même les plus grandes difficultés à ne pas tomber dans ce travers).
Donc, il faut apprendre à faire la part des choses. Savoir où s´arrête la bêta-lecture et où commence la réécriture.

Si vous avez d´autres trucs pour lutter contre le perfectionnisme, vous pouvez bien entendu les poster ici même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CedricG
Nouveau
avatar

Messages : 20
Points : 22
Date d'inscription : 26/08/2013
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: En finir avec le perfectionnisme   Lun 26 Aoû - 18:33

Pour ma part, mon perfectionnisme m'empêche de commencer (que ce soit un texte ou un code logiciel, dans mon métier). Ma solution m'est venue d'Anne Lamoth, dans Bird by Bird : écrire un Shitty first draft (un premier brouillon merdique) en coupant tout sens critique.

Ma technique est de jeter sur le clavier les idées comme elles viennent, et depuis peu sans même regarder l'écran. J'accepte d'écrire un texte limite illisible pour tout autre que moi. Une fois que tout est écrit, là je sors le rouge et le cutter (parfois le bazooka) et je retaille, supprime, ré-écrit en plusieurs vague de relecture personnelle. Ensuite je confie aux relecteurs qui m'aident à fignoler et à comprendre mes erreurs. Faire de la beta-lecture aide aussi à apprendre sur sa propre écriture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cedric.daneel.net
 
En finir avec le perfectionnisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Antonin Artaud - Pour en finir avec le jugement de Dieu
» Profitons de cette courte vie et essayons de ne pas la finir avec des regrets. #Milo
» En finir avec le perfectionnisme
» Pour en finir avec les "Polonaises"
» pour en finir avec le Moyen-Âge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: vos talents :: Vos textes :: Avis et conseils-
Sauter vers: