Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Andrew Fukuda] Traqué, tome 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

votre avis
1. Coup de cœur !
25%
 25% [ 1 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
75%
 75% [ 3 ]
3. Roman sympa.
0%
 0% [ 0 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite.
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 4
 

AuteurMessage
Louve
Admin
avatar

Messages : 25499
Points : 34993
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: [Andrew Fukuda] Traqué, tome 1    Jeu 11 Avr - 13:15



Année d'édition : 2013
Edition : michel lafon
Nombre de pages : 345
Public visé :  Young Adult
Quatrième de couverture :
Gene est l'un des derniers humains sur Terre. Son seul moyen de survie : se faire passer pour l'un de ses prédateurs. Ne pas rire, ne pas transpirer, ne pas montrer qu'il est un « homiféré ». Cela fait dix-sept ans qu'il se fond parmi ceux qui n'hésiteraient pas à le tuer s'ils découvraient sa véritable nature.

Chaque décennie, le gouvernement organise un immense jeu où une poignée de privilégiés peuvent pister et dévorer les rares humains retenus en captivité pour l'évènement. Sélectionné pour traquer les siens, Gene ne peut commettre le moindre faux pas. D'autant qu'une mystérieuse fille éveille en lui des sentiments qu'il n'a pas le droit d'avoir. Des sentiments qui pourraient le trahir.

Gene a la rage de vivre... mais vaut-elle le prix de son humanité ?

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Louve
Admin
avatar

Messages : 25499
Points : 34993
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [Andrew Fukuda] Traqué, tome 1    Lun 22 Avr - 11:04

Gene est seul. La vie insouciante qu'il a connue tout petit n'existe plus. Aujourd'hui, il feint être ce qu'il n'est pas. Il lui faut à tout prix être comme les autres. Vivre la nuit, se cacher du soleil, ne plus montrer ses émotions. Seul, sans personne à qui se confier, il a appris à devenir individualiste et jusqu'à présent cela lui a plutôt bien réussi. Soudain, il apprend qu'une chasse va avoir lieu et comble du malheur, il est sélectionné pour traquer ceux qui sont comme lui, mais ne se cachent pas. Comment parviendra-t-il à masquer sa différence alors que les chasseurs seront constamment autour de lui, sentant son odeur, sa transpiration ?

Traqué est un roman qui surprend et qui intrigue. Le tout est volontairement vague pour laisser aux lecteurs tout le loisir de se poser bon nombre de questions. J'ai déjà apprécié qu'on se retrouve avec un narrateur masculin, ça change énormément de la littérature YA, qui en général, favorise les héroïnes (pour donner plus de romantisme aux histoires d'amour). La traduction est très bonne et donne le ton du roman : vif et plutôt sombre. Certes, pour les lecteurs qui comme moi adorent les grands noms de l'horreur (Clive Barker, Masterton, King, Koontz, Rice...) ce roman ne vous fera pas frémir et angoisser. Cependant, il vous rendra addict et ça, j'en suis persuadée.

Le roman démarre avec beaucoup de mystères et de suspens et c'est à nous de découvrir la nature de ces nouveaux habitants de la terre. Des pistes sont données, mais jamais le mot n'est dit. A mes yeux, les créatures ont tout de vampires. Ils ne survivent pas à la lumière du soleil, ils ont des crocs, ils ont besoin de se nourrir de chair fraiche (on évoque davantage le sang et les canines) et ça les rend incontrôlables. Mais on peut tout de même se poser la question puisque ces vampires sont étranges et n'ont pas du tout la même façon de se comporter que ceux que l'on rencontre au cinéma ou dans la littérature vampirique. Déjà, ils n'ont pas d'émotions : interdit le fait de rire, c'est réservé aux humains, eux préférant se gratter le poignet pour montrer qu'ils sont amusés. Autre point intéressant : ils peuvent survivre sans boire de sang et ne semblent pas pouvoir voler ou nager. Bref, on assiste là à une totale transformation des vampires en gardant néanmoins leur caractère de base. (Adieu l'absence de reflet dans le miroir, ou l'allergie à l'ail.). C'est donc à mes yeux un plus non négligeable puisque du coup, le lecteur n'est pas en terrain connu.

Autre point intéressant et qui m'a plu, c'est l'absence totale d'émotion du héros. Comme il cache sa véritable nature, il se refuse à agir en tant qu'être humain. Il ne pleure pas, ne rit pas, ne s'y croit pas et ne brille pas. Il se défend de tomber amoureux et préfère passer pour un ado impassible face aux filles qui apparemment l'apprécie plutôt que de dévoiler qui il est vraiment. Il est donc souvent seul et la solitude ne semble plus le peser depuis qu'il a perdu son père, des années auparavant. (Il avait déjà perdu sa mère et sa soeur). Ce héros est donc loin des héros romantiques qui se pâment d'amour pour la jolie fille du bahut et la romance ne prend du coup pas de place très importante, même si romance il y a tout de même vers la fin du roman. Une romance qui évite les clichés et qui sert véritablement l'intrigue.

Autre point plutôt sympathique, mais qui rappelle un peu les dystopies (battle royal, hunger games) c'est la chasse en elle-même. Le principe est assez original, mais peu exploité puisqu'au final la chasse n'est pas telle qu'on l'attend et la préparation à celle-ci est davantage axée sur les « Homiféré » (les êtres humains) que sur la manière dont elle va se dérouler. Cela aurait mérité d'être creusé davantage même si on sait que ce n'est qu'un prétexte pour le bon déroulement de l'histoire.

Concernant les choses qui m'ont un peu gênée, le roman commence et on ne sait quasiment rien. Pourquoi les humains ont-ils disparu ? Comment les « vampires » ont-ils pu prendre le pouvoir et tous les anéantir ? À quelle époque sommes-nous ? Sur Terre ou ailleurs ? J'espère que mes réponses se trouveront dans la suite de cette saga et qu'elles sauront me satisfaire. Il a manqué pour moi d'explications sur le pourquoi du comment et cela risque fortement de frustrer nos lecteurs. Le second point noir c'est le déclenchement de ce dénouement. Gene qui pendant presque dix-sept ans a su cacher son côté « homiféré » se retrouve vite sous les projecteurs et en toute franchise, je me suis demandé pourquoi il n'a pas simplement fait autant attention que jusqu'à présent. Serait-ce dû à son amourette qui l'aurait perturbé ? Ou à l'idée que bientôt il aura du sang d'innocent sur les mains ? Toujours est-il qu'il a manqué de réflexion sur la fin et n'a pas été aussi malin qu'il se dépeint depuis le début.

Au final, Andrew Fukuda nous propose un roman original qui change de la littérature YA (et surtout des héroïnes folles amoureuses du beau gosse de leur bahut). Ici les sentiments n'existent pas, ils sont interdits, car cataloguent de suite les personnages comme « nourriture ». Les humains sont devenus des animaux de laboratoire ou même des animaux d'élevage qu'on bichonne pour mieux les manger ensuite. Un roman qui trouvera ses lecteurs sans problèmes pour son originalité, mais qui risque de décevoir un peu pour le manque d'information donnée sur les raisons de cette situation. Explications qui, je pense, nous seront données plus tard, puisque forcément Géné ne peut avoir les réponses à toutes les questions alors qu'il n'était qu'un enfant (ou alors même pas encore né) lorsque tout a commencé.

Un roman différent, mais cruellement addictif !

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Gr3nouille2010
lycan
avatar

Messages : 1254
Points : 1632
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 28
Localisation : Franche-Comté

MessageSujet: Re: [Andrew Fukuda] Traqué, tome 1    Lun 22 Avr - 20:35

Citation :
Gene essaie de survivre au sein d'une communauté très différente des humains... Pour ce faire, il doit cesser de rire, pleurer, sourire, transpirer ou toute autre émotion physique et adopter leurs langages corporels. Il doit aussi cacher son odeur corporelle, se raser tous les jours, faire attention à ne pas prendre de coup de soleil ou ne pas avoir la peau bronzée et ne sortir que la nuit. C'est grâce à ce genre de petits détails qu'il peut se fondre dans la masse, être comme les autres et surtout, cela lui évite de perdre la vie !
Comme les années auparavant, un évènement très attendu est sur le point de se produire : une chasse est organisée par le gouvernement pour traquer les derniers homiférés, les derniers êtres humains vivants. Seuls quelques sélectionnés auront la chance de participer à cette traque, grâce à une loterie. Gene fait parti de ces sélectionnés...

L'univers est très original et c'est ce que j'ai réellement apprécié. On découvre un tout nouvel univers qui suscite grand intérêt dès le début. En effet, les créatures ne sont jamais nommées, on ne sait pas qui elles sont réellement et l'on peut donc s'en faire une idée propre ! Leurs caractéristiques sont vraiment bien développées et offrent de larges choix pour l'imagination.
Ces créatures me font penser à un tout nouveau genre : mi vampires mi zombies... En effet, ils dorment le jour (bien qu'ils ne soient pas obliger de dormir), meurent au contact de la lumière du soleil, ont des crocs, se nourrissent de sang et de chair fraiche mais paradoxalement ils n'en ont pas besoin systématiquement pour rester en vie, ils bavent et se conduisent de façon vraiment dégoutante quand ils sentent l'odeur d'êtres humains (ou même rien que le fait d'y penser...). Des petits détails font qu'ils sont différents de ce que l'on voit d'habitude, comme le fait qu'ils dorment tête en bas (et pas dans des cercueils ou autre), qu'ils ne deviennent pas poussière au soleil (mais plutôt autre chose qui fait plutôt penser aux zombies...), qu'ils marchent aussi bien au sol que sur les murs, qu'ils n'ont pas de pouvoirs surnaturels, etc. Peu importe ce que sont ces créatures, elles ont de l'originalité !

On ne sait pas depuis combien de temps ces créatures "règnent" sur la terre. On peut supposer grâce à quelques pistes que cela n'a pas toujours été comme ça, mais on ne connait pas les origines de cette histoire. Sans que cela me dérange vraiment, j'aurai aimé savoir ce qu'il en est et depuis combien de temps, puisqu'on dirait qu'il est normal de ne pas être un homiféré... C'est ce détail qui attise ma curiosité sur ces créatures.
Cela ne m'a pas beaucoup dérangée parce que le déroulement de l'histoire est très addictif ! Je pensais que ce serait le moment même de la traque qui allait être prenant mais en fait, c'est toute l'histoire qui l'est ! On est pris aux tripes dès la découverte de ce nouvel univers et même pendant les quatre nuits d'entraînement qui précèdent la nuit de la chasse. On tourne les pages avec toujours plus d'envie, de curiosité pour la suite des événements, avec de l'anxiété également vu que Gene risque à tout moment de dévoiler son secret par inadvertance...

J'ai remarqué quelques incohérences parfois, comme le fait que Gene ne doit pas trembler (entre autres) parce que ces créatures ne le font jamais. Hors, il est arrivé justement que l'une de ces créatures le fasse... C'est ce genre de petits détails négligés qui peut se remarquer assez facilement mais personnellement ça ne m'a pas dérangée plus que ça. Enfin, je me suis quand même posée des questions du genre « Depuis quand ils peuvent faire ça ? ... » mais ça ne m'a jamais empêchée d'apprécier pleinement ce roman ! J'ai passé un excellent moment du début à la fin et je n'en demande pas plus ! De plus, il me tarde vraiment de découvrir la suite car la fin m'a vraiment étonnée et j'ai très envie de découvrir ce qu'il se passe pour certains personnages... Et peut-être qu'on aura plus d'infos sur le commencement de ces créatures dans le deuxième tome ?

Gene est un personnage auquel on ne peut que s'attacher. Le fait qu'il soit déjà l'un des seuls survivants aident beaucoup mais on apprend vraiment à le connaître en profondeur : son nouveau mode de vie, son passé, ses "sacrifices", ses doutes, ses peurs, ses envies... C'est un jeune homme très humain même s'il doit tout cacher, bien qu'on ait l'impression qu'il a oublié ce petit détail. Mais ça le rend d'autant plus touchant ! C'est un personnage intelligent, débrouillard, plutôt discret, réservé et lorsqu'il dégage des émotions en aparté (très rares moments, mais bien plus présents à la fins), ces sentiments prennent beaucoup de place et jouent un grand rôle dans l'intrigue.
En ce qui concernent les humains, ils sont décrits comme sauvages et idiots par ces créatures avides de sang mais se révèlent plutôt surprenants...

L'auteur a un style fluide et très accrocheur. Il sait instauré le suspense, l'anxiété et les retournements de situations quand il le faut, ce qui donne un très bon rythme à ce premier tome. Il n'est pas parfait certes, mais même les petits bémols ne m'ont pas empêchée de l'apprécier pleinement et j'en redemande encore !
L'univers est assez original pour qu'on y prenne goût dès le début !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uneenviedelivres.blogspot.fr
Marly
V.I.P
avatar

Messages : 501
Points : 591
Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 27
Localisation : Valence

MessageSujet: Re: [Andrew Fukuda] Traqué, tome 1    Lun 13 Mai - 11:56

J'étais assez dubitative avant même de commencer ma lecture, parce que je voyais naître un peu partout autant d'avis positifs que négatifs. Sans un côté se démarquant plus que l'autre, je me plongeais totalement dans l'inconnu. Je viens de refermer Traqué et je m'estime très chanceuse. Parce ce livre m'a touchée, c'était un livre pour moi. J'y ai vu, plus que de très bonnes idées, de la profondeur. C'est un angoissant coup de coeur.

Les prédateurs. Certains disent que ce sont des vampires, sans nuance possible. D'autres les appellent "Les autres". Alors que ces termes n'ont jamais été évoqués dans le roman. Au contraire, ce sont, pour notre personnage et humain principal "les gens normaux", ou "des personnes". Dès que j'ai remarqué cette appellation étrange pour des prédateurs, j'ai relevé cet étonnant syndrome de Stockholm (après tout, ce survivant est bien un otage de ses ravisseurs, puisqu'il vit parmi eux, sans cesse en danger...) et la façon qu'avait notre héros de se sentir, lui, différent des autres. D'être un intrus parmi les gens normaux. Alors que ce sont les prédateurs les gens différents, qui ont envahi la race humaine et l'ont presque totalement éliminée !
Gene est étonnant, c'est un personnage si complexe... Il a grandi parmi eux, depuis toujours, et grâce à son père qui lui a inculqué les réflexes de survie, il sait comment se protéger... Mais cela n’empêche pas qu'à cause de l'éducation prodiguée par la société, qui le fait se sentir différent, il se sent très seul, intrus parmi les autres, qu'il ne déteste peut être pas franchement.

Pour ma part, et contrairement à quelques lecteurs agacés, je n'ai pas été dérangée par la ressemblance avec les vampires (pourquoi ces vampires en particulier n'auraient pas de nom, et ne seraient pas des séducteurs ? Pourquoi CES vampires auraient une partie des caractéristiques du mythe, mais pas toutes ?). J'ai tout de suite pensé à des extra terrestres, comme dans la série télé V 2009. Puis de toute façon, on ne sait pas d'où ils viennent, on est directement plongé dans ce contexte où ce sont eux, les vainqueurs, infiltrés sous des traits humains, mais au corps répugnant, parfois... Ces méchants, ces prédateurs, sont terrifiants. Leur comportement, sauvage, déroutant, animal, transposé et réalisé par des corps humains rend leur description très malsaine. Malgré ces caractéristiques peu envieuses, Gene, notre survivant, a su s'infiltrer et se faire passer pour l'un deux, en adoptant le même comportement. Animal et répugnant. (Ce sont les qualificatifs qui reviennent très fortement dans ma tête pour décrire, au mieux,ces prédateurs...)

Heureusement, les informations révélées par le résumé passent vite dans le récit, et ainsi, elles n'ont pas trop dévoilé l'intrigue. Comprendre là que les rouages s'actionnent très vite, et qu'on est lancé dans l'aventure aussi vite que Gene. Qu'est-ce que j'ai aimé ce personnage ! Son comportement à un certain moment change du tout au tout, sans prévenir, mais c'est finalement logique, cela le rend vrai et authentique. Déjà, avec lui, on avait redécouvert le rire, des faits et des bonheurs simples. Comme si la race humaine nous avait toujours été étrangère, comme à Gene. C'est une société sans trace humaine qu'il a connu, ce qui fait qu'on comprend ses réactions, sa manière de parler et de penser. Des tas de points très particuliers le concernant m'ont fait l'apprécier, et m'ont montré qu'il restait encore beaucoup de mystère et de potentiel dans ce personnage.
A travers lui, dans chaque description de ce monde angoissant, on découvre toujours une touche de poésie, pas forcément d'espoir... Car sa société est trop violente, la peur y règne constamment. Mais on découvre des instants de répit, grâce à des émotions très humaines, qui ramènent au principal : l'humain qui survit parmi les prédateurs.

Enfin, concernant la qualité du livre, il est d'une très bonne conception, avec une correction soigneuse, et une écriture agréable. Les quelques erreurs ou points faibles dans la narration m'ont paru trop ridicules pour être relevés au final et ne m'ont pas dérangée pour l'apprécier et surtout rentrer totalement dans cette aventure.

Entre les sentiments, les impressions, les contradiction, la confusion, la sensualité, le charnel, la culpabilité... J'étais totalement rentrée dans l'univers, durant cette lecture. Je ne serai pas hantée, comme le dit la citation en couverture, mais je suis plus que ravie d'avoir découvert cet ovni littéraire. Ce livre est déjà très important pour moi, car il a su montrer qu'encore une fois, on peut trouver des choses très profondes dans la littérature young adult.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rayon-passion.blogspot.com/
Michou
Vampire assoiffé
avatar

Messages : 1960
Points : 1924
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 38
Localisation : quelque part dans ma tête...

MessageSujet: Re: [Andrew Fukuda] Traqué, tome 1    Mar 10 Mar - 18:04

J'ai complètement craqué sur la couverture française, encore une fois Michel Lafon nous propose quelque chose de superbe !
Et le contenu, je peux vous assurer qu'il est parfaitement à la hauteur.
Nous suivons Gene, ce jeune homme de 17 ans qui vit désormais seul, affrontant chaque jour comme il le peut, se félicitant de parvenir à vivre une journée de plus. Car le monde dans lequel Gene vit est maintenant contrôlé par des êtres qui ont évolué et sont devenus des sortes de vampires. L'ère des humains n'est qu'un lointain souvenir, si bien que Gene est l'un des derniers "homiférés".
Sa survie, il la doit à son père qui, inlassablement, lui a inculqué comment survivre, en lui répétant chaque jour quoi faire, mais surtout ce qu'il ne faut pas faire.
Il ne faut pas sursauter, transpirer, éternuer, tousser... toutes ces choses que ces vampires ne font pas. Contrôler son rythme cardiaque, adopter les drôles habitudes de ces monstres, comme se gratter l'avant bras à la place du rire.
Nous découvrons donc ce qu'est la vie de Gene, comment il affronte le danger chaque jour. Et ce n'est vraiment pas de tout repos. Ne pas se détacher du groupe, faire profil bas même quand la "fille" pour lequel il craque lui fait les yeux doux. Sa vie est bien organisée malgré tout, et il a cette rage de vivre qui le pousse à continuer.
Mais tout va voler en éclats quand il se retrouve parmi les sélectionnés qui vont avoir la chance de participer à la chasse.
On s'attache de suite à Gene, sa vie est horrible, et on admire son courage et sa ténacité. Il serait en effet tellement plus facile de baisser les bras et de se laisser "bouffer" par ces monstres. Mais non, Gene n'abandonne pas, même s'il parait évident qu'il n'a aucune chance d'avoir un jour une vie normale, de fonder une famille. Il se doute que son espérance de vie est courte, qu'il ne rencontrera jamais d'autres humains mais il continue chaque jour à avancer.
Les vampires, je peux vous dire qu'ils n'ont rien à voir avec les gentils vampires comme nous les connaissons plus ou moins maintenant. Ce sont de vrais monstres, des bêtes sauvages qui se font passer pour quelque chose de civilisé. Ils ne plantent pas leurs crocs pour aspirer le sang, ils dévorent, mangent, sacagent... Et ils craignent plus que tout le soleil, mais leur soif de chair humaine peut devenir si incontrôlable qu'ils en oublient ce détail. Et au soleil, ils ne brillent pas, ils fondent, se transformant en machine à pu, nous donnant au cours de l'histoire quelques passages bien gratinés ^^
L'histoire est super intéressante et addictive. Découvrir les habitudes de vie de ces monstres, voir évoluer Gene dans ce monde dangereux et surtout craindre pour sa vie, font qu'on tourne les pages sans s'en rendre compte. Certains passages sont vraiment tendus, il y a une telle tension qu'on ne peut que claquer des dents, alors que d'autres moments sont juste berk ! Razz Les petits coeurs sensibles trouveront aussi leur compte dans une jolie histoire d'amour pleine de simples découvertes.
Et que dire de la fin ? A part qu'on est super étonné et impatient d'en savoir plus !

En bref, un premier tome vraiment intéressant et angoissant à vous donner froid dans le dos !

**********************


"A book is a gift you can open again and again" Garrison Keillor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.inmybookworld.com/
ML
Dangereux personnage
avatar

Messages : 318
Points : 304
Date d'inscription : 11/11/2013
Age : 38
Localisation : Au pays des merveilles

MessageSujet: Re: [Andrew Fukuda] Traqué, tome 1    Lun 10 Aoû - 20:08

Je viens de lire la trilogie ces derniers jours. Je ne vais pas en faire une analyse complète parce que ça a été déjà fait par plusieurs personnes auparavant et que je rejoins leurs avis sur presque tout. Juste un détail. C'est vrai que Gene précise que les "autres" ne tremblent pas. Pourtant ça ne m'a pas choquée qu'il utilise ce terme par la suite. En effet, ces créatures ne tremble pas par la peur ou par le froid mais elles deviennent incontrôlable avec la faim alors même qu'elles sont inébranlables en tout autre instant. En bref, c'est le seul moment où elles expriment des émotions fortes.
Spoiler:
 
Ah ! Oui, et la fin m'a fait craquer. Comment l'auteur peut-il nous laisser avec cette dernière phrase sans en expliquer plus ? Heureusement que le tome 2 était déjà sorti quand j'ai lu le premier ^^
Sans être un coup de coeur, c'était une lecture très agréable et originale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leshistoiresdeml.weebly.com/
Aeli
Dangereux personnage
avatar

Messages : 251
Points : 255
Date d'inscription : 01/11/2016

MessageSujet: Re: [Andrew Fukuda] Traqué, tome 1    Mar 13 Déc - 2:55

Gene est un humain, non que dis-je un homiféré. Un être désirable pour son sang. Dans un monde très semblable au nôtre, des créatures ont éradiqué l'espèce humaine. Bien qu'ayant une apparence proche, nos mœurs, nos comportements et notre capacité à ressentir des émotions diffèrent en tous points. Plus que tout, ces créatures nous désirent, brûlent d'envie de nous dévorer. Seule une rigueur infaillible, apprise depuis une enfance qui n'a rien eu d'insouciante, peut permettre de survivre dans cet univers où chaque esquisse de sourire, élan irrépressible de toux ou encore léger éclat de rire peut vous coûter la vie. Gene est de ceux qui sont parvenus à se conformer à ces contraintes, à les répéter jour après jour en s'enfermant dans une existence solitaire pour éviter d'être découvert et il est peut-être le seul. Il n'a plus personne, plus rien d'autre que cette existence mensongère dans laquelle il bride ses émotions au point de perdre parfois la seule chose qu'ils ne pourront jamais lui prendre : son humanité. Alors quand Gene est sélectionné pour participer à la Grande Traque, un événement durant lequel seront chassés des homiférés élevés comme du bétail spécialement pour l'occasion, tout son stratagème se désagrège peu à peu... Deviendra-t-il le prédateur ou la proie ?


Voici une dystopie qui avait clairement titillé ma curiosité avec sa quatrième de couverture laissant présager une aventure proche d' "Hunger Games" à la sauce fantastique/science-fiction. Sans le vouloir, j'avais donc nourri des attentes importantes concernant ce roman et étonnement elles n'ont pas été déçues, bien au contraire.

Dans cette histoire, point de prélude : dès les premières pages, nous sommes plongés dans un univers inquiétant, angoissant et profondément déstabilisant gouverné par des créatures qui nous sont étrangement semblables et qui pourtant n'ont qu'un désir, boire notre sang d'homiférés puis dévorer notre corps jusqu'au dernier fragment de chair et d'os. Qui sont-elles exactement ? Aucune révélation n'est faite et, même si la comparaison avec les vampires est tentante, elle se limite à des traits généraux tels que la présence de crocs ou encore l'allergie solaire. Dans cette atmosphère pesante où le danger est omniprésent, l'auteur joue avec notre soif de connaissance : ce besoin viscéral de tout savoir de notre prédateur pour mieux l'appréhender, le maîtriser au moins par la pensée. Toutefois, même si la crédibilité de ces créatures est assurée par myriade de détails sur leur comportement, nous refermerons ce roman avec autant de questions sur leur nature que sur leur avènement sur Terre. Si vous êtes un adorateur des univers dont l'origine est clairement exposée et chaque élément disséqué, fuyez !

Pour ma part, je salue ce choix. Nommer ces créatures, ce serait les démystifier, les déposséder de cette part d'inconnu et d'innommable qui les caractérise et les rend d'autant plus dangereux. L'auteur ne commet pas cette erreur. Il nous laisse apprécier leurs penchants malsains, en décrivant leur désir sanglant avec une finesse écœurante. Rien ne nous est caché de leur bestialité qu'ils dissimulent sous une apparence banale : après tout, les pires monstres sont ceux du quotidien et ils sont le quotidien de Gene, le narrateur. A mon sens, celui-ci est d'ailleurs une des brillantes réussites de cet ouvrage.

Là où la plupart des dystopies young adult font le pari peu osé de s'appuyer sur le schéma classique de la jeune fille soumise qui va se révéler au fur et à mesure de l'intrigue pour finalement déployer ses ailes et devenir une héroïne plus ou moins indépendante (pour peu qu'une amourette futile ne nous la rende toute guimauve en cours de route), le roman "Traqué" tente une immersion en terre inconnue en nous proposant un personnage masculin, solitaire, ayant appris à survivre dans un monde qui le rejette pour ce qu'il est : un homiféré, pire un objet de consommation. La survie n'est pas seulement l'affaire de la Traque qui nous est vendue en quatrième de couverture, elle est une réalité permanente de l'existence de Gene qui a déjà perdu tous ceux qu'il aimait par la faute de ceux parmi lesquels il continue pourtant d'évoluer jour après jour. Cette pression constante qui pèse sur ses épaules adolescentes dont on comprendra peu à peu qu'elles sont bien plus frêles qu'il ne souhaite le montrer nous conduit à assister à un intéressant jeu autour des émotions. Puisque ces créatures n'en éprouvent aucune, alors Gene les imite depuis des années sans réaliser qu'il délaisse de plus en plus ce qui fait de lui leur proie : son humanité. Tantôt sarcastique, tantôt pragmatique, Gene a su me séduire malgré la certaine froideur de ses réactions. J'ai apprécié la réflexion que cette perte d'affects soulevait sur la nature même de l'être humain et ce qui le distingue finalement de la bête.

Nous nous prenons parfois à approuver les comportements du narrateur, à lui accorder notre compassion lorsqu'il nous confie des souvenirs douloureux, puis nous le réprimandons quelques lignes plus tard lorsqu'il nous semble  devenir tristement implacable, presque méprisant envers les homiférés... Si proche finalement de ses prédateurs.

Quant à son évolution et les rencontres qui la parsèment, elles sont amenées avec justesse grâce à une trame bénéficiant d'un rythme haletant, sans nul répit. Nous survivons à ses côtés, nous subissons la préparation de la Traque car oui, malheureusement, celle-ci ne se concrétisera que dans les derniers chapitres du roman. Étant le premier tome d'une saga, j'ose imaginer que celle-ci se poursuivra et que cet axe du récit sera davantage exploité dans les tomes suivants puisque c'est cet aspect qui me paraissait des plus prometteurs lors de ma lecture de la quatrième de couverture. Je suis donc un peu demeurée sur ma faim (ou ma soif en l’occurrence !).


Même si quelques incohérences et conjectures faciles subsistent (notamment quant à la sélection des participants à la Grande Traque comprenant un homiféré de trop à mon goût, alors que ceux-ci sont censés être une denrée rare), elles ne viennent que légèrement ébrécher un récit qui frôle le sans faute et le coup de cœur pour la lectrice que je suis.

Adeptes de dystopies, je ne peux que vous recommander sanguinairement cet ouvrage que je suis certaine de vous voir dévorer dans la même course effrénée que celle que j'ai partagée auprès de Gene.





Points positifs :
  • Une dystopie originale, qui parvient à déclencher notre instinct de survie en nous plongeant efficacement dans son univers inquiétant.
  • Un personnage principal intriguant, des personnages secondaires bien traités.
  • Une atmosphère pesante, angoissante, délicieusement dangereuse.
  • En filigrane, une réflexion sur la nature même de l'être humain.



Points négatifs :
  • Une promesse de traque non respectée dans ce premier tome.
  • Quelques coïncidences trop convenues !




_______________________________


Ma note : 9/10


_______________________________




**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livressedelaplume.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Andrew Fukuda] Traqué, tome 1    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Andrew Fukuda] Traqué, tome 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Andrew Fukuda]Traqué, tome 3
» [Thomas Andrew] Dreck Carter tome 1 : Cupidon Mortel
» [Cassandra O'Donnell]Rebecca Kean tome 1 : traquée
» RAVENWOOD (Tome 1) LA FORÊT D'ARBORIUM de Andrew Peters
» LA MAISON DE LA NUIT (Tome 05) TRAQUÉE de P.C. Cast

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Science fiction-
Sauter vers: