Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Lilian Jackson Braun] Jim Qwilleran Feline Whodunnit Tome 3 : Le chat qui aimait la brocante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis ?
1. Coup de cœur
100%
 100% [ 1 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
3. Roman sympa
0%
 0% [ 0 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Hellza
succube des enfers


Messages : 3331
Points : 3326
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 37
Localisation : Les Terres Désolées

MessageSujet: [Lilian Jackson Braun] Jim Qwilleran Feline Whodunnit Tome 3 : Le chat qui aimait la brocante   Mer 2 Jan - 19:38



Année d'édition : 1992 (paru pour la première fois en 1968 en VO)
Edition : 10/18
Nombre de pages : 222
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture : "Chroniqueur au Daily Fluxion, Jim Qwilleran décide décrire une séroe d'articles sur un quartier assez mal famé appelé Came-Village. Avec ses deux chats siamois, Kao K'O Kung , dit Koko et Yom Yom, il s'installe dans une vieille maison appartenant à un brocanteur, C.C. Cobb, et apprend les pratiques des marchands et des collectionneurs dans le monde étrange de la brocante. Mais lorsque so propriétaire se tue en tombant dans l'escalier d'une maison en démoliton où il allait faire de la "récupération", Qwilleran met une fois de plus à l'épreuve le flair de Koko afin de prouver qu'il ne s'agit pas d'un accident."




Mon avis :
Ce roman m'a plu à de nombreux titres, et j'ai replongé dedans avec délices !
L'univers de la brocante est un terrain connu pour moi, car j'ai vécu quelques années en immersion dans cet univers de débrouille, de poussières, et de passions. J'y ai retrouvé des "Personnages" comme j'ai pu en croiser dans la vie, et les remarques des clients m'ont fait beaucoup rire ("Oooh, ma grand-mère avait la même, tu te rends combien on aurait pu en tirer ? etc) : c'est assurément un univers que l'auteur maîtrise particulièrement.
L'intrigue policière est la plus aboutie des ces trois premiers romans que je viens de relire. Qwill verse dans l'enquête franche, plus que dans les spéculations . Il mène l'enquête , sans hésiter à se faire aider de Koko. Rien de surnaturel, il est simplement persuadé que le chat pressent certains évènements, en particulier les évènements dramatiques. Koko se révèle effectivement d'une grande aide,  coïncidences ou pas ; cela importe peu en fait.
Qwill n'a rien d'un "homme à chat", ou du moins de la caricature que l'on peut s'en faire. Il a , à 45 ans , un charme viril qui semble plaire à beaucoup de femmes. Il est lettré, intéressant, et passionné d'histoires criminelles. Le début du roman le décrit ainsi : "Il n'y avait rien en lui de bien remarquable, en dehors de l'exubérance de sa moustache-et de sa sobriété : il était plus de minuit, neuf jours avant Noël, et cet homme , sortant du bar du Club de la Presse, n'était pas ivre." C'est d'ailleurs dans ce roman que l'on en apprend un peu plus sur sa vie. Dans sa jeunesse, il a été marié, et reporter criminel à New York. C'est  suite à un divorce douloureux qu'il va sombrer dans des années d'alcoolisme, dont il est sorti avant le début du Chat qui lisait à l'envers, le premier roman qui raconte ses aventures ( la chronique : ICI). Désormais, c'est un Qwill guéri mais endetté qui est là, avec ses deux chats d'adoption, récupéré au grès de  ses enquêtes.
L'arrivée de Yom Yom donne une touche agréablement féminine au duo Qwill-Koko : Lilian Jackson Braun arrive à transcrire l'étonnement de Qwill devant les réactions de sa nouvelle colocataire. C'est un bonheur pour les amoureux de la gent féline.
On fait ici la connaissance d'Iris Cobb, qui deviendra un personnage récurrent dans plusieurs romans suivants.
Lilian Jackson Braun prend aussi la défense des quartiers anciens que les mairies laissent pourrir : on rase tout, on fait du neuf ! Sa description des maisons victoriennes sous la neige est un bonheur, et même si elle n'en fait pas des pages l'atmosphère est prenante et agréable. Voilà le genre de décor, ampli de ce style de maisons victoriennes (mais décrépites) : (ici, c'est à San Francisco). Elle parle de l'absence d'aide aux commerçants, des difficultés imposées aux nouveaux venus dans le quartiers (comme une caution exorbitante réclamée pour l'installation du téléphone).
J'ai tout aimé dans ce roman, donc : les personnages, l'intrigue, le décor, la narration distinguée et piquante de l'auteur : un nouveau coup de cœur  

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Lilian Jackson Braun] Jim Qwilleran Feline Whodunnit Tome 3 : Le chat qui aimait la brocante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Lilian Jackson Braun] Jim Qwilleran Feline Whodunnit Tome 18 : Le chat qui disait cheese
» [ Lilian Jackson Braun] Jim Qwilleran Feline Whodunnit Tome 6 : Le chat qui jouait au postier
» [Lilian Jackson Braun] Jim Qwilleran Feline Whodunnit Tom 2 : Le chat qui mangeait de la laine
» Lilian JACKSON BRAUN (Etats-Unis)
» PERCY JACKSON (Tome 4) LA BATAILLE DU LABYRINTHE de Rick Riordan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Policiers/Thriller/Polar-
Sauter vers: