Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Yoko Ogawa] Christallisation secrète

Aller en bas 

Votre avis ?
1. Coup de cœur
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
100%
 100% [ 1 ]
3. Roman sympa
0%
 0% [ 0 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Hellza
succube des enfers
avatar

Messages : 3649
Points : 3762
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 39
Localisation : Les Terres Désolées

MessageSujet: [Yoko Ogawa] Christallisation secrète   Ven 30 Nov - 8:25

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Année d'édition : 2009
Edition : Actes Sud
Nombre de pages : 342
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture : "L’île où se déroule cette histoire est depuis toujours soumise à un étrange phénomène : les choses et les êtres semblent promis à une sorte d'effacement diaboliquement orchestré. Quand un matin les oiseaux disparaissent à jamais, la jeune narratrice ne s'épanche pas sur cet évènement dramatique, le souvenir du chant d 'un oiseau s'est évanoui tout comme celui de l'émotion que provoquaient en elle la beauté d'une fleur, la délicatesse d'un parfum, la mort d'un être cher. Après les animaux, les roses, les photographies, les calendriers et les livres, les humains semblent touchés : une partie de leur corps va les abandonner.
En ces lieux demeurent pourtant de singuliers personnages. Habités de souvenirs, en proie à la nostalgie, ces êtres sont en danger. Traqués par les chasseurs de mémoires, ils font l'objet de rafles terrifiantes...
Un magnifique roman, angoissant, kafkaïen. Une subtile métaphore des régimes totalitaires, à travers laquelle Yoko Ogawa explore les ravages de la peur et ceux de l'insidieux phénomène d'effacement des images, des souvenirs, qui peut conduire à accepter de pire."


Ma lecture :
J'ai découvert Yoko Ogawa par hasard, il y a une quinzaine d'années, avec un titre qui m'a arrêté : Le réfectoire un soir et une piscine sous la pluie. Et j'ai eu un coup de foudre littéraire. Premier auteur japonais que je lisais, son style incomparable, inclassable, la beauté de ses mots à la fois si simples mais si forts. Elle m'a amené à lire Mishima, et Kawabata , ainsi que d'autres auteurs japonais contemporains moins connus que les deux maîtres.

Tout d'abord, je voudrai souligner à quel point la couverture me plaît. Elle va très bien au roman.
En ce qui concerne l'histoire, la quatrième de couverture est fidèle au contenu, d'ailleurs peut-être un peu trop explicite : effectivement, une partie de corps "abandonnera" la narratrice, mais ce n'est qu'à la fin du roman que cela se produit.

Quand une chose "disparaît", sur l'île, elle ne se volatilise pas par magie : les gens se lèvent avec la sensation d'un nouveau vide, d'une "cavité" sur l'île. Et quand ils comprennent ce qui a "disparu" pendant leur sommeil, ils doivent se débarrasser à tout prix de l'objet, par n'importe quel moyen : on les jette dans la mer, on les brûle, on les dissout dans des produits chimiques. Il faut le faire vite, sous la surveillance de la police secrète. Les choses sont toujours là, mais comme mortes, elles n'ont plus d'utilité, les gens ne savent plus quoi en faire.
Sa route croisera celle d'une famille de résistants, traqués. Elle cachera Monsieur R, qui, lui, semble se souvenir de tout ce qui a disparu, et qui tente vainement de raviver sa mémoire.
La narratrice est écrivain. Un jour, les livres disparaissent: il faut brûler la bibliothèque... Jusqu'au sens des mots écrits, jusqu'à la signification des lettres : la narratrice oublie.
Elle accepte cela, naturellement : pourquoi lutter contre ce qui est inéluctable ? "Peut-être qu'il ne s'agit pas d'un changement aussi important que vous le pensez. En courbant un peu le dos à chaque nouvelle cavité,sans se rebeller, on fait avec ce qui reste du monde. Exactement depuis toujours, n'est-ce pas".
L'acceptation d'évènements de plus en plus importants, jusqu'à l'acceptation de sa propre disparition. Ce roman est terrifiant. Je l'ai refermé avec une angoisse terrible, la conscience de ma mortalité à vif, et de l'insignifiance de mon souffle, de mes actes. C'est un roman magnifique ,d'une grande pureté, un poème beau et triste, comme un chat funèbre.

**********************
Défis autobiographies :
H.P. Lovecraft (70 %)      ---             Stephen King (65 %)        
Lilian Jackson Braun (32/ 32 romans et recueils de nouvelles)
Brigitte Aubert (21/26 romans "adulte")    ---       Frank Thilliez (13/18 romans)           
Serge Brussolo  (15/pfiou...beaucoup, beaucoup de romans...)
J-C Grangé (9/12 romans)        ---           Maxime Chattam (17/22 romans)


Dernière édition par Hellza le Ven 30 Nov - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jackotte
Dangereux personnage
avatar

Messages : 408
Points : 406
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 37
Localisation : une poussière dans l univers

MessageSujet: Re: [Yoko Ogawa] Christallisation secrète   Ven 30 Nov - 8:38

dans ma pal superbe couverture en effet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hellza
succube des enfers
avatar

Messages : 3649
Points : 3762
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 39
Localisation : Les Terres Désolées

MessageSujet: Re: [Yoko Ogawa] Christallisation secrète   Ven 30 Nov - 10:19

J'ai hésité à en dire beaucoup plus, mais c'était trop révéler le roman, qui n'est qu'émotions. Bonne lecture Jackotte !

**********************
Défis autobiographies :
H.P. Lovecraft (70 %)      ---             Stephen King (65 %)        
Lilian Jackson Braun (32/ 32 romans et recueils de nouvelles)
Brigitte Aubert (21/26 romans "adulte")    ---       Frank Thilliez (13/18 romans)           
Serge Brussolo  (15/pfiou...beaucoup, beaucoup de romans...)
J-C Grangé (9/12 romans)        ---           Maxime Chattam (17/22 romans)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Yoko Ogawa] Christallisation secrète   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Yoko Ogawa] Christallisation secrète
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Ogawa, Yoko] Les tendres plaintes
» Ogawa Yoko (Japon)
» MANUSCRIT ZERO de Yôko Ogawa
» Yôko OGAWA (Japon)
» [Ogawa, Yoko] Cristallisation secrète

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Fantastique, horreur-
Sauter vers: