Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Estelle Faye] La dernière lame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

votre avis
1. Coup de coeur
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de coeur !
0%
 0% [ 0 ]
3. Roman sympa
33%
 33% [ 1 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite
67%
 67% [ 2 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 3
 

AuteurMessage
Louve
Admin
avatar

Messages : 25498
Points : 34992
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: [Estelle Faye] La dernière lame   Ven 26 Oct - 0:45

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Année d'édition : 2012
Edition : le pré aux clercs (pandore)
Nombre de pages : 451
Public visé : Young Adult
Quatrième de couverture :
Un monde qui ressemble à notre Renaissance, menacé par la montée des océans grouillant de créatures maléfiques, où règne la violence, la famine et la misère. L’Église des Cendres prospère sur tout ce désespoir, menée par la mystérieuse Marie aux yeux verts. Dans une des dernières villes émergées, Joad tente d’apaiser les souffrances et se prépare à affronter l’Armée des Cendres. Joad et Marie vont s’engager dans une course dont l’enjeu n’est rien de moins que le sort du monde.

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Belledenuit
psychopathe
avatar

Messages : 576
Points : 750
Date d'inscription : 24/10/2012
Age : 41
Localisation : Aude

MessageSujet: Re: [Estelle Faye] La dernière lame   Ven 26 Oct - 12:51

C'est ma prochaine lecture et il me tarde de le lire :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boulimielivresque.blogspot.fr
Louve
Admin
avatar

Messages : 25498
Points : 34992
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [Estelle Faye] La dernière lame   Dim 28 Oct - 12:13

Roman reçu en partenariat

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Sandra
lycan
avatar

Messages : 975
Points : 1207
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: [Estelle Faye] La dernière lame   Dim 28 Oct - 18:42

Direction wish list, il me tente beaucoup

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belledenuit
psychopathe
avatar

Messages : 576
Points : 750
Date d'inscription : 24/10/2012
Age : 41
Localisation : Aude

MessageSujet: Re: [Estelle Faye] La dernière lame   Jeu 8 Nov - 13:59

Mon avis :

Voilà près d'une bonne semaine que j'ai terminé cet ouvrage et si le début m'a semblé prometteur, il s'est vite avéré que l'ensemble m'a paru trop rapide, avec des personnages que j'aurais aimé plus étoffés et une fin qui m'a laissée dubitative.

Estelle Faey signe avec La dernier lame son premier roman fantasy et je dois bien admettre qu'il y a du potentiel là-dedans.

Une histoire originale, une prophétie qui m'a totalement emballée, le tout dirigé par une écriture fluide, facile et prenante.

Malheureusement, si enthousiasme il y avait au départ, ce fût de courte durée.

Après avoir découvert l'univers proposé par l'auteur, je me suis vite aperçue aussi qu'elle ne traitait pas suffisamment en profondeur les scènes de combat notamment mais aussi les personnages.

On en voit un certain nombre essentiels dans l'histoire et pourtant ils m'ont paru dénués d'intérêt au fur et à mesure que je progressais dans le livre.

Je me suis demandée d'ailleurs à la fin pourquoi l'auteur s'était, par exemple, focalisée sur Marie. A part le fait de trouver là un certain leurre pour le lecteur, je n'ai pas trouvé d'autre réponse.

Il n'empêche que je n'ai pas du tout accroché à l'ensemble que j'ai trouvé trop succinct alors que j'ai l'habitude, dans les romans fantasy, que les auteurs prennent bien leur temps pour poser l'intrigue, les personnages et les paysages.

Bien sûr, il y a quelques descriptions mais le tout fait un peu fouilli, planté là pour faire peut-être un peu de remplissage. D'ailleurs, certaines scènes ne servent strictement à rien pour l'intrigue elle-même et pourtant elles durent un certain temps. Cela donne l'effet de tourner en rond et donc de ne pas du tout avancer alors que le lecteur féru de fantasy ne cherche pas que le divertissement dans un monde extraordinaire.

Le lecteur (en tout cas moi) veut bien évidemment des personnages hors normes qui le touchent, lui fassent se poser des tas de questions, trembler, rire, pleurer, stresser.

Bref, des personnages comme par exemple Thomas Covenant ou alors Kelsier (dans Fils-des-Brumes) qui donnent vraiment l'envie de lire pour savoir ce qu'il va se passer pour lui, pour ceux qui sont à ses côtés.

Ici, je n'ai pas du tout ressenti cette envie de poursuivre après avoir découvert le monde, les personnages et cette fameuse prophétie, même si je l'ai tout de même terminé.

J'ai eu beaucoup de mal à établir ma chronique parce que je n'aime pas du tout faire un avis négatif sur un ouvrage sachant que cela prend du temps à l'auteur de tout concocter.


Pour moi, La dernière lame n'a pas été convaincante et j'en sors très déçue. Cela dit, certains lecteurs y trouveront probablement leur compte. En tout cas, je le leur souhaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boulimielivresque.blogspot.fr
Sherryn
psychopathe
avatar

Messages : 788
Points : 776
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 30
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: [Estelle Faye] La dernière lame   Ven 23 Nov - 17:25

Citation :
Je remercie Le Pré-aux-Clercs et Mort-Sûre de m’avoir permis de découvrir ce livre.

La dernière lame est un roman est un roman qui a été écrit par Estelle Faye, qui est scénariste et travaille initialement dans le cinéma. Et cela se voit beaucoup dans sa manière d’écrire, qui est extrêmement visuelle. Son style littéraire est composé de phrases courtes, incisives. Même les passages d’action sont très descriptifs dans leur construction. De même, pour les sentiments des personnages, c’est généralement de la description, où l’on nous explique leur ressenti, leur passé, leurs buts du moment.

La structure d’ensemble du texte est également assez perturbante. Le roman tout entier est essentiellement bâti sur des séquences « d’ambiance » extra-courtes, souvent d’une ou deux pages (et c’est écrit très gros, au point qu’en feuilletant le livre on a l’impression que c’est pour du très jeune public, alors que ce n’est pas le cas). Ces séquences se succèdent en changeant systématiquement le personnage et le lieu de l’action. On suit donc simultanément des protagonistes très différents, pas toujours présentés, souvent nouveaux ou figurants, en sautant sans cesse de l’un à l’autre sans suivi prolongé de l’un d’eux. La manœuvre n’est pas inintéressante, mais le résultat m’a vraiment paru difficile à suivre. Il faut sans cesse se rappeler de tous les protagonistes, d’où ils étaient et ce qu’ils étaient en train de faire, et la fois suivante qu’on les retrouve il y a généralement eu une ellipse et il faut faire le lien entre les deux scènes, et ce tout le temps et avec chaque intrigue individuelle. Il y a donc une gymnastique constante à faire et on peut difficilement se plonger dans le livre en se laissant juste porter par le récit, car il faut sans cesse réfléchir pour se rappeler, surtout si on ne lit pas le roman d’une traite.

Concernant le récit intégral, l’ensemble m’a paru manquer d’unité et je n’ai pas toujours compris les choix d’orientation donnés à l’intrigue par l’auteur. Par exemple, le prologue nous présente Julian ab Népanthès et lui donne une certaine importance en sous-entendant qu’il connaîtrait la façon de sauver le monde de la montée des flots. Mais par la suite, Julian devient un personnage complètement secondaire, et son destin est tel qu’en fin de compte son importance dans l’intrigue se révèle presque négligeable. Même la traduction des tatouages qu’il porte sur le corps, et qui constituent un mystère constant, on ne voit pas trop à quoi cela mène au final, quelle est leur utilité en fin de compte.

Quant à Séverina/Marie, je n’ai pas vraiment saisi l’utilité de présenter sa vie d’avant avec pas mal de détails, alors qu’après c’est complètement oublié et qu’elle ne le récupère jamais. Quel est le but de l’existence de Marie, à quoi son aventure a-t-elle servi à la fin, quel fut le sens de sa vie ? Je dois dire qu’après avoir terminé le roman, j’aurais bien de la peine à répondre à cette question.

Concernant la montée des eaux et le sauvetage du monde, cette notion apparaît dans le prologue et à la toute fin du roman, mais est quasiment laissée de côté durant tout le milieu. Personne ne recherche de solution à cette crue qui semble inéluctable au point que les habitants de cette époque n’ont plus beaucoup d’espoir sur leur avenir. Les actes et certaines mésaventures arrivant aux personnages vont mener vers cette conclusion, mais eux-mêmes ne la recherchent pas sciemment. Si bien que je n’ai pas ressenti de suspens, ou d’attente, au fil de ma lecture.

De même, l’Église des Cendres est présentée avec une telle importance au début du roman, qu’on a l’impression d’une entité centrale autour de laquelle va se jouer l’intrigue. Alors que ce n’est pas le cas du tout. Elle vite laissée de côté au fil des événements. Ce qui est dommage. Comme Séverina, Julian ou d’autres éléments que j’ai cités ou pas, l’Église des Cendres est mise en avant et finalement oubliée, et à la fin on ne sait pas trop à quoi cela a servi de l’évoquer.

À l’inverse, le personnage de Jester apparaît de nulle part en plein milieu du roman, alors qu’elle aura beaucoup d’importance par la suite.

En fait, si je devais définir la structure de La dernière lame, ce serait sans doute par le terme « décousu ». Entre le texte qui saute sans arrêt d’une séquence à une autre, les protagonistes qui manquent de suivi, la montée des eaux et la fin du monde qui ne sont guère évoqués, et les différentes parties du texte qui ne sont guère liées entre elles, des personnages qui disparaissent ou apparaissent sans que leur rôle n’ait été clairement défini, tout cela n’a pas vraiment d’unité ou de clarté. C’est à la fois difficile à suivre et difficile à comprendre, même si l’on suit. Pour toutes ces raisons, ce roman n’est pas vraiment un coup de cœur, même si à part il y a quelques aspects qui m’ont plu.

Par exemple, j’ai trouvé l’univers assez original. Beaucoup de romans de fantasy se contentent de vaguement recopier le Moyen-Âge, là il y a bien une inspiration historique mais plutôt tirée de la Renaissance. On reconnaît certains aspects de cette période mais d’autres, plus personnels, sont propres à un univers fantasy. À part ça, cet univers n’est malheureusement pas très développé, pas très présenté, et j’aurais bien voulu en savoir davantage. J’ai trouvé que certains aspects n’étaient pas assez expliqués, sinon qu’on en retient soit un manque de clarté, soit un sentiment de frustration face aux peu d’éléments donnés.

J’aurais voulu en savoir plus sur les Façonneurs, notamment. J’ai plus ou moins compris que ce qu’ils étaient, mais pourquoi sont-ils ce qu’ils sont ? D’où viennent-ils, d’où viennent leurs facultés, où vivent-ils et quel est leur but ? Ils sont là et ont de l’importance dans ce roman mais on en sait tellement peu sur eux !

L’Ombre, aussi. Qu’est-ce que c’est, d’où vient-elle ? Est-elle liée à la montée des eaux ? L’Ombre est mentionnée vers le milieu du roman, apparaissant un peu de nulle part (comme Jester), et même à la fin son rôle ne reste pas très clair. On a l’impression qu’il fallait à tout prix évoquer une force obscure ténébreuse parce qu’on est dans de la fantasy.

Pour en revenir à ce que j’ai aimé, j’ai apprécié le personnage de Joad, à mon sens le plus intéressant et attachant du roman. Rien que physiquement, ses prothèses le distinguent de ses semblables. Le traitement qui lui est réservé est également intéressant : il ne connaît pas que des réussites, mais pas non plus que des échecs, il a un caractère sympathique, et la redécouverte de son passé l’approfondit, sans parler de l’émotion qui accompagne ces passages. C’est le personnage que j’ai eu le plus de plaisir à suivre et qui m’a paru le plus cohérent et subtil du roman.

J’ai aussi trouvé sympathique le fait que malgré que Marie et Joad soient les deux personnages principaux du roman, ils ne sont pas pour autant ensemble, en groupe. Ils évoluent chacun de leur côté et il arrive que leurs routes se croisent, mais sinon leurs aventures sont individuelles.

Dans l’ensemble, La dernière lame a été pour moi une lecture plaisante, ayant certaines qualités. Mais le manque de développement de l’univers, des peuples ou des protagonistes, me laisse sur ma faim. Et j’en garde quand même aussi, parallèlement, une impression de lecture laborieuse en raison du côté décousu et descriptif du texte. J’ai de toute évidence éprouvé certaines difficultés de compréhension, et j’ai espéré éclairer ma lanterne, mieux comprendre le livre, en regardant la vidéo sur laquelle on voit l’auteur parler de son roman.

J’en suis ressortie en me posant encore plus de questions qu’avant. Dans la vidéo, l’auteur évoque son amour pour l’océan, amour qu’on ne ressent pas du tout dans son texte puisque l’océan est vu comme dangereux, la montée des eaux s’apprêtant à engloutir le monde. Malgré que le texte soit très descriptif, il n’y a pas guère de descriptions des eaux, et même quand des noms de poissons sont évoqués, ce sont des espèces basiques, peu variées. Je n’ai pas non plus compris pourquoi avoir brossé ainsi le portrait de Séverina si c’était pour l’enterrer totalement après, qu’aucune leçon ou autre révélation ne soit retirée de son passé.

Le synopsis de ce roman m’attirait mais en fin de compte cela n’a pas été un coup de cœur. Je terminerai sur un dernier point qui me laisse perplexe, à savoir la couverture. Qui est la jeune femme sur la couverture ? Ce n’est pas Séverina puisqu’elle ne portait pas d’épée lorsqu’elle portait ce nom, et ce n’est pas Marie puisque Marie est masquée. De plus, ses yeux devraient être verts. Et il n’est pas fait mention de Jester sur le quatrième de couverture. Donc voilà, cette couverture est jolie mais elle ne reflète pas le contenu…

Je suis assez satisfaite d’avoir découvert ce livre que je n’ai pas détesté du tout mais pour moi il n’y a pas matière à en garder un grand souvenir et je ne pense pas le conseiller autour de moi.


Dernière édition par Sherryn le Sam 24 Nov - 15:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sherryn.net
Louve
Admin
avatar

Messages : 25498
Points : 34992
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [Estelle Faye] La dernière lame   Ven 23 Nov - 17:34

super chronique Sherryn ! Merci !

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Belledenuit
psychopathe
avatar

Messages : 576
Points : 750
Date d'inscription : 24/10/2012
Age : 41
Localisation : Aude

MessageSujet: Re: [Estelle Faye] La dernière lame   Lun 26 Nov - 8:43

Super chronique Sherryn qui reflète exactement ce que j'ai ressenti aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boulimielivresque.blogspot.fr
Salsera15
lycan
avatar

Messages : 864
Points : 957
Date d'inscription : 27/03/2012
Age : 28
Localisation : St-Jérôme

MessageSujet: Re: [Estelle Faye] La dernière lame   Dim 16 Déc - 19:54

Voici mon avis:
Citation :
Je souhaite tout d'abord remercier les éditions Le pré aux clercs pour m'avoir permis de découvrir une de leurs parutions au Québec. C'est avec grand plaisir que je me suis plongée dans l'univers de Marie. Cependant, l'histoire ne s'est pas avérée à la hauteur de mes attentes et je vous exposerai pourquoi dans les les prochains paragraphes.

Concernant le style de l'auteure, je l'ai trouvé vide et sans émotions. Des phrases pourtant bien écrites et de longueur acceptable, mais les mots de transportaient rien. Le résumé est pourtant prometteur à première vue, mais la façon dont l'histoire est rédigée ne reflète pas la quatrième de couverture. Le roman est divisé en trois livres qui ont un petit lien conducteur entre elles, car les personnages principaux reviennent. Ils évoluent un peu, mais une personne pourrait débuter par le second volume et comprendre tout de même l'histoire. Les chapitres ne possèdent pas de titre et sont très courts, facteur qui m'a plus ou moins dérangée, mais en général, dans des romans de fantasy, j'apprécie avoir des titres évocateurs et magiques.

Pour ce qui est des personnages, ces derniers avaient un potentiel mal exploité. J'ai eu l'impression de n'apercevoir qu'une enveloppe charnelle sans âme. C'est le chaos dans l'histoire, l'eau monte et les villes se font engloutir, mais les personnages ne semblent pas inquiets outre mesure. C'est un peu incohérent. Les émotions sont quasi absentes ou mal décrites, car on ne s'attache pas aux personnages et on ne parvient pas à entrer profondément dans l'histoire. L'intrigue donne l'impression d'avoir été survolée et manque un peu de profondeur. Marie est une guerrière méchante qui sème la terreur auteur d'elle. Elle a été capturé et couverte de Cendres et appartient maintenant à cette église. Son but est de prendre possession de diverses contés avec son armée. Cependant, elle se heurte à des gens qui tentent de survivre du mieux qu'ils peuvent du à l'eau douce qui se raréfie. Ils se battent, mais je trouve que Marie gagne trop facilement. L'action est brève et sans éclat. Il n'y a pas de suspense. Le personnage que j'ai trouvé le plus humain et émotif, c'est le docteur Joad, mais il aurait facilement pu avoir plus de présence.

Concernant l'histoire, j'ai trouvé qu'elle manquait de profondeur tout comme les personnages. Des armées qui désirent prendre le contrôle, de l'eau qui monte et peu de mots pour représenter l'ampleur du phénomène. Les créatures maléfiques qui sont supposées vivre dans l'eau n'ont qu'un rôle secondaire alors qu'elles auraient du semer la terreur partout. Ce n'est que vers la page 300 qu'elles commencent à vraiment montrer leur nez. Je trouve dommage que le sujet de ce roman ait été mal exploité, car le fantastique et la fantasy auraient pu donner plus de brillance à ce roman. Il s'agit dans ce cas-ci d'une narration qui n'évoque pas beaucoup. Elle ne rend pas bien compte des actions et des descriptions.

Mais il n'y a pas que du négatif, j'aimerais mentionner que malgré tout, j'ai apprécié l'idée directrice de l'histoire. Le squelette est là, mais plus de chair autour de l'os n'aurait fait que rendre l'intrigue plus savoureuse.

En conclusion, une idée qui a du potentiel, mais qui a été mal développée.

**********************
Lecture en cours: Beyonders tome 1, Brandon Mull
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://salsera15.blogspot.ca
Sherryn
psychopathe
avatar

Messages : 788
Points : 776
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 30
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: [Estelle Faye] La dernière lame   Dim 16 Déc - 21:08

apparemment sur Mort Sûre nous sommes toutes d'accord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sherryn.net
Louve
Admin
avatar

Messages : 25498
Points : 34992
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [Estelle Faye] La dernière lame   Dim 16 Déc - 23:30

oui vous êtes d'accord, vos chroniques se rejoignent plutôt dans le même sens !

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
takisys
Nouveau
avatar

Messages : 53
Points : 54
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 60
Localisation : Présentement, à bord d'un roman en relecture

MessageSujet: Une très bonne surprise   Mer 20 Mar - 9:24

J'ai rencontrer Estelle à zonefranche. Nous avons beaucoup papoté et j'ai acheté son livre surtout par curiosité et parce que je l'ai trouvé très sympathique.
Voici donc le petit retour que j'ai posté sur amazon : Inclassable et à la limite des genres, un livre surprenant à plus d’un titre. L’histoire et le temps s’égrènent au fil de courtes scènes qui semblent presque décousues. Page après page, l’esquisse prend forme. Un monde en déliquescence, grouillant de vie et de mort, se dessine pour mieux sombrer, étouffé, noyé par des forces obscures.
Les protagonistes se laissent un peu balloté, complètement dépassés dans ce tourbillon. Mais que faire lorsque la bêtise humaine et les éléments se déchainent de concert ? Un roman prenant, envoutant, sombre et tout autant lumineux.
J'ajouterais que je ne suis pas fan des histoires sombres, mais que j'ai beaucoup aimé.

je n'avais pas lu les commentaire précédants : personnellement je trouve que l’absence de pathos renforce le côté dépassés par les événement des personnages. Je pense que la même histoire racontée différemment serait vite devenu un sombre mélodrame. Bien souvent au milieu de la tempête et surtout lorsqu'elle perdu les êtres humains se mettent à fonctionner différemment, ils se protègent en se détachant. c'est aussi une forme de renoncement. Personnellement c'est comme ça que je l'ai ressenti à la lecture.
Je précise qu'avec Estelle nous avons parlé d'un peu de tout sauf de son roman, donc qu'elle ne m'a pas influencé sur ce point. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://takisys.livejournal.com/
Sherryn
psychopathe
avatar

Messages : 788
Points : 776
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 30
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: [Estelle Faye] La dernière lame   Jeu 21 Mar - 9:54

le problème dans ce roman pour moi est moins la manière de le raconter (même si je suis pas fan des phrases courtes et descriptives, et encore moins des chapitres décousus, mais c'est personnel) que le fait que sa structure générale manque de cohérence, de logique et de continuité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sherryn.net
goupilpm
fantôme torturé
avatar

Messages : 2957
Points : 4057
Date d'inscription : 10/12/2013
Age : 60
Localisation : Garencières Normandie

MessageSujet: Re: [Estelle Faye] La dernière lame   Mer 17 Sep - 11:50


Mon avis :


Pour ses débuts l'auteur nous propose un univers riche, original, qui ressemble à notre renaissance. Un monde en train d'être englouti par les eaux qui recouvrent tout, faisant disparaître des contrées entières . Le monde terrestre disparaît inexorablement forçant la population à s'y adapter. Dans cet univers glauque, où l'on ressent la montée inévitable des eaux, des créatures incroyables s'attaquent aux gens reprenant à leur manière le contrôle de ce monde.

L'idée principale est intéressante et d'actualité, la recherche désespérée d'une alternative est légitime et captivante.

C'est dans cette atmosphère pesante, à la limite du supportable, qu'on trouve l’Église des Cendres forçant tout le monde à se convertir à coups de combats sanglants ; ces fanatiques arguant que ce chaos est une punition de Dieu. Il semblerait que l'auteur ce soit inspirée des faits et méfaits de l'Inquisition avec son Église des Cendres. Mais pas seulement comme nous le verrons plus loin dans ma chronique.

Le lecteur que je suis n'a eu aucun mal à s'immerger dans l'univers de l'auteur, les images s'imposant d'elles-même dans ma tête.

En première ligne des fanatiques, il y a Marie, la terrible lady, sans mémoire et sans cœur et, s'opposant à elle, Joad le docteur qui se bat pour sauver son hôpital. Dans le premier chapitre, on découvre en Marie, une jeune femme innocente qui va évoluer jusqu'à devenir une machine à tuer. Respectée et détestée à la fois, le lecteur espérant tout au long du récit qu'elle va s'amender et retrouver le droit chemin, mais plus les pages se tournent, plus elle s'enfonce dans lest ténèbres pour finir à la tête de l'armée des ombres. Face à elle, Joad, qui malgré son handicap 'est un homme dévoué à son prochain et très attachant. Deux personnages qui par bien des côtés se ressemblent, tous les deux ont été privés de leurs souvenirs, et tous les deux se battent pour ce qu'ils croient être juste.

C'est grâce Joad que nous allons faire connaissance avec Jester, un personnage très important mais qui nous apparaît bien tard dans l'histoire. Pari des années auparavant chercher une solution, un espoir de sauver le monde et faire reculer les eaux. Une façon de semer le trouble dans l'esprit du lecteur : qui est cette déesse supposé sauver le monde ?

Est ce Marie ?

Marie qui nous surprend par sa force, mais aussi par sa cruauté, son obstination. Comme la Jeanne d'Arc du Chaos, elle déchaîne le fanatisme et endosse le martyr.

L'aventure relatée est intéressante à suivre, l'action est bien menée, et les combats bien que nombreux ne sont jamais répétitifs. Les ellipses sont globalement bien gérées ; seule la transition Cendres/Ombres de Marie aurait méritée un plus ample développement. Le changement est un peu brutal, on aurait aimé mieux le connaître, avoir plus de temps pour le voir se mettre en place. L'histoire est crue, violente, noire et sort des sentiers battus, loin de la romance qui est trop souvent l'apanage des romans jeunes adultes.

Dans ce roman dédié à la jeunesse, Estelle Faye, n'a pas peur d’aborder des sujets délicats, comme la folie que les guerres peuvent engendre, le fanatisme qui va malheureusement de pair avec la religion, le combat face à l'étroitesse d'esprit de certains. L'épilogue est vraiment bien choisi et vient subtilement refermer la boucle de l'histoire.

Avec un livre inclassable et à la limite des genres, pour son premier roman, l'auteur entraîne de la meilleure manière le lecteur dans un roman sombre et tout autant lumineux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire-chronique.blogspot.fr/
Michou
Vampire assoiffé
avatar

Messages : 1960
Points : 1924
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 38
Localisation : quelque part dans ma tête...

MessageSujet: Re: [Estelle Faye] La dernière lame   Ven 20 Mar - 18:57

Il est tellement rare que cela m'arrive que je pense qu'il est important de le souligner : je suis fan de la couverture ! Le livre, l'objet, est vraiment bien réalisé. C'est un vrai grand format, le texte est suffisamment aéré pour ne pas alourdir la lecture. C'est agréable, les chapitres ne sont pas trop longs, ce qui nous entraîne à poursuivre constamment.

Côté histoire, je l'ai trouvé passionnante et assez originale ! Je n'ai eu aucun mal à m'immerger (^^) dans ce monde créé par l'auteur, les images s'imposaient d'elles-mêmes dans ma tête. C'est beau, mais c'est surtout prenant, limite angoissant. Le monde est en train d'être englouti totalement par les océans. Petit à petit, les eaux recouvrent tout, faisant disparaître des villes, des contrées entières, forçant les peuples à adapter leur style de vie, leur travail, leur alimentation. Des créatures incroyables s'attaquent régulièrement aux gens, reprenant à leur manière le contrôle de ce monde. Le monde terrestre disparaît, les animaux, les plantes... plus rien ne subsiste.
Certains voient dans ce chaos une punition de Dieu, d'autres un moyen de purifier ce monde. Parmi ces fanatiques on retrouve l'Église des Cendres, qui détruit tout sur son passage, forçant tout le monde à se convertir à coup de combats sanglants. En première ligne, il y a Marie, la terrible Lady, sans mémoire et sans coeur. Face à elle, représentant à lui seul la science, il y a le docteur Joad, qui se bat pour sauver son hôpital.
Et puis, parmi ce chaos il y a un homme, parti des années auparavant chercher une solution, laissant entrevoir un espoir de sauver le monde et de faire reculer les eaux.
J'ai adoré cet univers, avec une atmosphère à la limite du supportable, pesante et étouffante, on ressent la montée inévitable des eaux. C'est glauque et poisseux, avec ces villes qui pataugent dans un sol boueux, et où on ne peut échapper à l'humidité omniprésente.

Côté personnages, j'ai beaucoup aimé Marie. On la découvre jeune et innocente, puis on la voit évoluer, et devenir une machine à tuer. Respectée et détestée à la fois, on espère tout le long du récit qu'elle va retrouver le droit chemin. Mais elle s'enfonce de plus en plus dans les ténèbres, pour finir à la tête de l'armée de l'ombre.
Face à elle, donc, Joad. Par bien des côtés ils se ressemblent, tous les deux ont été privés de leurs souvenirs, et tous les deux se battent pour ce qu'ils croient être juste. Joad le dit d'ailleurs lui-même, il ne peut détester Marie. Joad, malgré son handicap, est un homme dévoué à son prochain, intelligent et très attachant. Grâce à lui, nous allons faire la connaissance d'un personnage très important pour l'histoire, Jester, mais qui étrangement, n'apparaît que tard dans le récit. Une façon de semer un peu plus le trouble dans nos esprits: qui est cette fameuse déesse supposer sauver le monde des océans ? Est-ce Marie comme certains l'ont plusieurs fois clamer ?

Ce roman est destiné à la jeunesse, et ici, l'auteur n'a pas peur d'aborder des sujets forts et délicats comme la religion, le fanatisme, et les guerres que ces folies peuvent provoquer, mais aussi le combat de la science face à la religion et à l'étroitesse d'esprit de certains...

En bref, j'ai plongé avec plaisir dans ce monde en pleine mutation à cause de la montée des eaux. Je ne me suis pas ennuyée une minute, et j'ai tourné, à regret, la toute dernière page. Je garderai un souvenir émouvant de Joad et Jester.

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"A book is a gift you can open again and again" Garrison Keillor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.inmybookworld.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Estelle Faye] La dernière lame   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Estelle Faye] La dernière lame
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Scrinéo] La Voie des oracles Tome 2: Enoch d'Estelle Faye
» La Voie des Oracles - Estelle Faye
» [Editions Scrineo] La Voie des Oracles - Tome 1: Thya d’Estelle Faye.
» Estelle Faye, L’Éclat de givre
» Estelle Faye, Porcelaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Fantasy-
Sauter vers: