Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [William Morris] Le pays creux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis
1. Coup de coeur
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de coeur!
0%
 0% [ 0 ]
3. Roman sympa
100%
 100% [ 1 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Lady Swan
succube des enfers
avatar

Messages : 3814
Points : 5304
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 21
Localisation : Québec

MessageSujet: [William Morris] Le pays creux   Sam 29 Sep - 16:59


Année d'édition : 1856
Edition: Aux forges de Vulcain (réédition)
Nombre de pages :
Public visé : adulte
Quatrième de couverture : 64
« Savez-vous où il se trouve – le Pays Creux ? Depuis longtemps, maintenant, j’en suis à la recherche, j’essaie de le retrouver – le Pays Creux – car c’est là que j’ai vu mon amour pour la première fois. Je veux d’abord vous dire comment je l’ai trouvé ; mais je me fais vieux, et ma mémoire me trahit : il vous faut patienter et me laisser réfléchir si d’aventure je puis vous dire comment c’est arrivé. Oui, à mes oreilles résonne un bruit de trompettes qui retentissent dans des landes désolées, de mes yeux et mes oreilles, je vois, j’entends le choc et le fracas des sabots de chevaux, le son et l’éclat de l’acier ; des lèvres retroussées, des dents serrées, des cris, des hurlements, et des imprécations. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Swan
succube des enfers
avatar

Messages : 3814
Points : 5304
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 21
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: [William Morris] Le pays creux   Sam 29 Sep - 17:00

Tel un conteur, Florian de Liliis nous raconte ce qu'a été sa vie, de son adolescence jusqu'à l'âge adulte. Il nous raconte ce qui l'a poussé à vouloir faire justice lui-même et les conséquences qui ont découlé de ses actes. Le jeune homme s'est ainsi vite rendu compte qu'accomplir les desseins du Créateur lui-même n'est pas la bonne solution. Il recherche désormais sa rédemption et un moyen de retrouver le pays creux. Là-bas il avait laissé l'amour de sa vie et, maintenant que celle-ci s'achève, il désire plus que tout au monde retrouver sa bien-aimée. Florian devra faire la paix avec ses démons intérieurs ainsi qu'avec ses vieux ennemis avant de pouvoir obtenir Son pardon.

Il est très difficile de faire une chronique d'un livre aussi petit. Je pense que l'on pourrait le classer dans la catégorie des contes. Loin d'être enfantin, cet ouvrage possède, selon moi, toutes les caractéristiques d'un récit de ce type. Un personnage principal imparfait en quête de la paix de l'esprit, un but qui semble impossible à atteindre, une évolution considérable du personnage, une morale à la fin de l'histoire. Bref, il ne manquait que la formule « il était une fois. ».

L'histoire n'est pas trop mal, mais elle ne m'a pas captivée autant que je l'aurais voulu. J'ai trouvé que le récit manquait cruellement de consistance. L'auteur s'attarde peu à la psychologie des personnages, à l'endroit dans lequel ils évoluent. On ne fait, en grande partie, que survoler. C'est l'un des points faibles qui ont fait que je suis déçue de ma lecture. Sur cinquante-deux pages, il y a énormément de descriptions inutiles et interminables. Je pense qu'on ne peut pas se permettre, avec un aussi petit livre, de s'attarder sur l'apparence des lieux pendant plusieurs pages. Évidemment, il n'y a pas que des points faibles car on se retrouve vite plongé dans les péripéties de Florian. Rapidement, je me suis mise à espérer avec lui, à me demander s'il allait finalement rejoindre son amour et trouver la paix d'esprit.

J'ai aussi aimé la forme du récit. Chaque chapitre correspond à un pan de la vie de Florian. Tous les chapitres représentent une petite histoire, une phase de son évolution. Le personnage principal est le narrateur. Il raconte sa vie, de son adolescence jusqu'à l'âge adulte. Je ne sais pas si c'est une faiblesse de l'auteur ou si c'est voulu, mais j'ai ressenti une certaine confusion dans les souvenirs de Florian. Ça le rend plus humain, ses sentiments plus intenses. J'ai dit plus haut que le récit manquait de consistance, mais il y a de brefs moments pendant lesquels j'ai été inondée par les émotions de Florian.

La religion est un élément très important car c'est à cause d'un affront à Dieu que notre protagoniste se retrouve dans une quête de rédemption. Sans être personnifié, Dieu est un personnage de ce récit car on nous montre qu'accomplir les desseins du créateur à sa place n'apporte jamais rien de bon. Que vouloir faire justice soi-même n'est pas le chemin à prendre. Je pense que tout cela peut être interprété d'une manière différente, et il est donc possible que je n'aie pas bien compris. Je vous laisse le soin de faire votre interprétation.

Il ne me reste plus qu'à parler de la plume de l'auteur qui est, soit dit en passant, magnifique! C'est selon moi le point le plus fort de l’œuvre. Il a un style complexe, fluide et poétique. Bien que ce ne soit pas un livre facile à lire, il en vaut tout de même la peine. C'est une lecture enrichissante. Je pense découvrir d'autres ouvrages de William Morris car, d'après ce qu'on dit, il est l'un des pères de l'heroïc fantasy et a inspiré de nombreux auteurs, tel J.R.R Tolkien. Ça reste à voir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[William Morris] Le pays creux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chroniques pour le pays creux de William Morris
» William MORRIS (Royaume-Uni)
» Jan Morris
» hors série du journal "L'Alsace Le Pays" sur les 25 ans du festival Bédéciné à Illzach
» [Ciné...] Alice au Pays des... cauchemars !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Autres :: Classique et théâtre-
Sauter vers: