Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [David Gemmell] Saga Drenaï tome 8 Les guerriers de l'Hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

votre avis
1. Coup de coeur
100%
 100% [ 1 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de coeur !
0%
 0% [ 0 ]
3. Roman sympa
0%
 0% [ 0 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Louve
Admin
avatar

Messages : 25440
Points : 34896
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: [David Gemmell] Saga Drenaï tome 8 Les guerriers de l'Hiver   Mar 29 Mai - 23:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Année d'édition : 2012
Edition: milady
Nombre de pages : 480
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
La prophétie était sans équivoque. A la mort des trois rois, le monde serait plongé dans le chaos, et tous les démons bannis au cours des âges réapparaitraient pour que règnent les ténèbres.
Deux des rois sont morts. Le troisième, qui va bientôt naître, est pourchassé par les Cavaliers Démons : les Krayakins, seigneurs des morts-vivants.
Toutes les forces du mal, plus terrifiantes les unes que les autres, traquent la reine enceinte jusqu’aux yeux dans une forêt hanté. Mais elle n’est pas seule. Trois guerriers la protègent, les derniers survivants de l’ancienne armée drenaïe autrefois si fière. Trois vieillards, d’anciens héros, démis par le roi : Nogusta le maître épéiste, Kebra l’archer légendaire et Bison, le colosse au grand cœur. Le sort de l’empire repose sur leurs talents passés. Pourront-ils sauver le futur roi dans ce monde en prise à la tourmente ? Il y a quarante ans, sans doute, mais aujourd’hui…

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/ En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [David Gemmell] Saga Drenaï tome 8 Les guerriers de l'Hiver   Dim 13 Déc - 0:55

Le roman se veut être une rupture par rapport aux opus précédents de par son contexte par conséquent il est assez indépendant du cycle. On y voit quelques évolutions mais encore une fois, la description d’univers n’est visiblement pas le fort de notre cher Gemmell qui le laisse comme à sa coutume en arrière-plan.
Mais en revanche, il introduit une part de surnaturel assez bien gérée qui mets bien mal a l’aise dont le système de cet élément est assez intéressant à défaut d’être assez vite expédié ce qui fait que le lecteur reste sur sa faim par manque d’opportunité de pouvoir s’intéresser et ce malgré certaines répétitions dans les explications ou des procédés d’écriture ( redire l’info par un personnage) pour tenter de mettre cet élément introduit dans l’univers drenaï en avant. Cela est fort dommage.
L’auteur aurait pu compenser ses problèmes d’univers, mais la faute à un nombre de pages toujours constant entre 440 et 480 ce qui fait que parfois le rythme l’oblige, l’auteur doit passer des faits à la trappe. Mais le nombre de pages n’est pas la seule explication.

Si la quête des héros perdus comportait une intrigue merveilleuse et symbolique, ici elle est à multiple rebondissement, complexifiée par l’élément surnaturel mais pas symbolique. Mais elle a le don d’être haletante.
Les manifestations surnaturelles sont très bien gérées et l’auteur est sans cesse dans une quête de compréhension, dans une angoisse perpétuelle le tout sur fond de rythme assez haletant obligeant le lecteur a tourner les pages pour connaître la suite et l’auteur ne l’épargne pas, les rebondissements sont toujours multiples mais parfois restent assez invraisemblables par moment, voir trop nombreux. Si les rebondissements dans les précédents romans étaient des sortes de deux-ex-machina symboliques et plutôt bien amenés, ici ils sont invraisemblables et parfois forcés ( spoiler : le coup du chariot pour déstabiliser le monstre envoyé par anharat).
Cela est fort dommage pour l’auteur qui pourtant est doué dans l’intrigue.

Autre point dérangeant : le rythme ! Alors dans cet opus il est bien plus lent et la claque s’est bien fait ressentir : les combats même si ils sont présents sont moins nombreux et parfois le rythme ralentit énormément la faute à une narration assez explicite sur des passages qui sans être inutiles, sont omniprésents, la faute à une intrigue mettant tout du temps à démarrer. Le bouquin aurait du faire 700 pages pour placer l’intrigue sur 200 pages afin de laisser les 400 autres pour de l’épique car on a l’impression que l’auteur a cause de son quotas de pages a resserré son déroulement de l’histoire en collant presque une par une les scènes de suspense et importantes à l’intrigue laissant moins de pages dédiées aux combats.
En plus l’espèce de jeu du chat et de la souris entre les héros et les ennemis tire en longueur et parfois pour des détails inutiles sur la manière dont ils ont ressenti la perte de leur camarade ou encore l’évocation de leur stratégie, bloquant toute tentative de suspense alors que dans les précédants romans, les stratégies ennemis étaient plus rapportées du côté des héros, voir non explicites et on se les prenait en pleine figure, là on devine l’issue de certaines situations sans vraiment être surpris.
Vraiment dommage ! Reste l’utilisation de l’élément surnaturel et de sa découverte assez intéressante et de deux trois rebondissements assez bien troussés.

Le style de David Gemmell reste une nouvelle fois merveilleux dans sa concilliance, sa froideur directe, descriptions essentielles des choses, laissant le lecteur s’imaginer les personnages, il apporte sa bonhomie habituelle, son ironie et ses petits euphémismes durant les moments durs, contrastant avec les descriptions sanglantes des blessures durant les combats.
D’ailleurs il n’y va pas de main morte dans les descriptions sanglantes et ne se retient pas, les dialogues restent savoureux toujours désabusés.
Les chapitres par contre sont vachement longs presque comme pour seigneur de lumière et je trouve que cela tire l’action trop en longueur.
je ne comprend pas trop ce choix. Dans seigneur de lumière, ce choix était justifié par les étapes de l’épopée de Sam, or ici il y a plusieurs successions de péripéties pas vraiment distinguables.
On a l’impression d’avoir une action au ralenti. Gemmell a du vouloir mêler en un chapitre, une action calme puis une scène d’action, si c’est le cas, c’est raté.

Les personnages par contre c’est une véritable apothéose surtout chez nos héros. Chacun ont encore une fois un passé trouble et une gloire finie, ne sont pas inutiles et sont les piliers de la dimension dramatique du récit : entre un héros répondant à une prophétie, un solitaire qui se révèle assez paternel et un malpropre assez insalubre mais au cœur d’or et au sens du sacrifice exacerbé en voilant une belle brochette de vieux héros qui se complètent l’un à l’autre !
Si la compagnie de Nogusta est mystique, celle de Kebra reste assez touchante et aventureuse, mais c’est avec celle de Bison que j’ai bien ris sur des trucs pourtant qui ne donneraient pas lieu de le faire pourtant ! Ajoutons à cela un soldat rêvant d’épouser la reine, aux idéaux bien trempés, le second d’un général assez cupide et impitoyable au passé lui aussi douloureux, mais ayant foi en l’honneur et une prêtresse bien déterminée au caractère ferme, trois enfants dont un jeune homme à vocation équestre, une petite fille dont l’âme permet l’abrie à un pouvoir mystique( spoiler : surtout lorsque Kalizkan le sorcier l’utilise pour arrêter les ennemis) et vous obtenez une belle salade composée de personnalités. Vous vous demandez pourquoi la reine n’apparait pas dans la salade ainsi que la jeune fille dont le jeune homme en est amoureux ? C’est simple : c’est le défaut de l’auteur à ce niveau : si la jeune fille passe par sa simple absence, la reine elle on a envie de la baffer : un véritable stéréotype de bobo bien pensant et bourgeois rempli de haine pour des gens n’appartenant pas a sa classe sociale et se comportant de manière plutôt vulgaire voir enfantine par moment, en plus de servir à rien à part rester assise ou crier quand quelque chose de travers se produit. Dommage !!
Verdict :

Univers 15/20
Intrigue : 15,5/20
Style :17/20
Personnages : 18/20
Note finale : 16/20

En dépit de plusieurs défauts témoignant que l’auteur voulait tenter quelque chose de plus avancé ou s’éloigner de sa recette, les guerriers de l’hiver reste malgré tout une aventure toujours émouvante dont les moments épiques sont puissants. Le trio de héros porte ce récit à bout de bras et le lecteur en ressort presque satisfait, si le rythme était là.
J’espère que ce défaut n’apparaîtra pas dans les romans suivants ces guerriers de l’hiver, à savoir waylander 3, loup blanc et les épées de la nuit et du jour.

Source: http://lectureslitterairesvoyageurgalactique.blogspot.fr/2015/11/chronique-les-guerriers-de-lhiver-de.html
Revenir en haut Aller en bas
 
[David Gemmell] Saga Drenaï tome 8 Les guerriers de l'Hiver
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [David Gemmell]Saga Drenaï tome 3 Waylander tome 1
» [David Gemmell] Saga Drenaï tome 7 La Légende de Marche-Mort
» [David Gemmell] Saga Drenaï tome 8 Les guerriers de l'Hiver
» CYCLE DRENAÏ (Tome 11) LES ÉPÉES DE LA NUIT ET DU JOUR de David Gemmell
» TROIE (Tome 2) LE BOUCLIER DU TONNERRE de David Gemmell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Fantasy-
Sauter vers: