Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 Le combat ordinaire, Manu Larcenet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis ?
1. Coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
3. Roman sympa.
0%
 0% [ 0 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite.
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 0
 

AuteurMessage
Sal Paradise



Messages : 5
Points : 8
Date d'inscription : 04/04/2012

MessageSujet: Le combat ordinaire, Manu Larcenet   Mer 4 Avr - 16:34


Année d'édition : 2006
Edition : Dargaud
Nombre de tome : 4
Nombre de pages :
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture : Marco a quitté Vélizy pour la campagne. Il a quitté son psy parce qu'il trouve qu'il va mieux. Il a quitté son boulot de reporter parce qu'il en a marre de photographier "des cadavres exotiques ou des gens en passe de le devenir". À part ça, tout va bien. Il a un frère complice (rigolades et gros pétards) qui l'appelle Georges et réciproquement, à cause de John Malkovich qui disait dans Des souris et des hommes : "J'aurai un petit lapin et je l'appellerai Georges, et je le garderai contre mon coeur." Il a des parents au bord de la mer. Un papa tout ratatiné qui oublie le présent mais se rappelle très bien la couleur de la robe de sa mère le jour de son mariage. Une maman qui s'inquiète pour lui, sa constipation, son avenir et le cancer du poumon qu'il va sûrement choper, comme le fils de Mme Bergerin. Après une virée affectueuse (et éprouvante) chez les parents, il retrouve le silence de sa petite maison dans la verdure, et son chat (baptisé Adolf en raison d'un caractère "affirmé"), qui se fait charcuter par le gros chien d'un sale con de chasseur. À cette occasion, il rencontre Émilie, vétérinaire de son état, et un chouette petit vieux qui ramasse des mûres. Ça lui fait un amour et un ami. Mais voilà que tout se déglingue : Emilie se met à vouloir des choses angoissantes (partager avec lui une maison et un bébé), et le passé dégoûtant du gentil petit vieux émerge brutalement. Marco craque. Et puis, la cruauté et la connerie achevant de détruire son monde, il touche le fond. Ce qui lui permet de remonter. "J'ai encore pas mal de choses à éclaircir si je ne veux pas être réincarné en plaque d'égout", disait-il en évoquant ses rapports délicats avec les femmes. Il évitera la plaque d'égout : il fera juste ce qu'il faut pour retrouver Émilie. "C'est l'histoire d'un photographe fatigué, d'une fille patiente, d'horreurs banales et d'un chat pénible", écrit Larcenet. C'est aussi un scénario parfaitement maîtrisé, drôle ― de cette drôlerie complice qui évite l'ironie ― et tendre, en totale osmose avec un dessin hypersensible au bonheur et à la détresse. (Sans parler du chat ou d'Emilie, le moindre canapé est craquant.) Le combat ordinaire, histoire légère et bouleversante d'une renaissance, est l'album le plus personnel de Larcenet, et le meilleur ― en attendant le suivant.



Avis :

 "Tu va adorer, crois moi. Je te laisse même prendre les quatre en même temps si tu veux." qu'elle disait, ma bibliothécaire. Pour une fois qu'elle fait une entorse au règlement.. Et de surcroît qu'elle est généreuse..Bah p*tain j'allais pas me privé didiou !!
C'est donc, toujours quelques peu réticent, sous les conseils de ma bibliothécaire que je me suis procuré le premier tome de : Le combat ordinaire de Manu Larcenet. Et franchement j'ai adoré. J'ai dévoré les 4 tomes en une nuit.

C'est une bande dessinée simple et accompagné d'une large palette d'émotions et bordel quelle palette.
Contant le quotidien d'un photographe par de petites scènes de vie légères et grave à la fois, bucolique, mélancolique, et tout les adjectifs en ique sauf alcoolique. Quoi que...

C'est le quotidien dans ce qu'il y a de plus ordinaire, avec son lot de problèmes, de névroses, de joies et de souffrances, les relations familiales tangentes, la crise de la trentaine et tout un tas d'emmerde. (Oui juste parce que ça rime (et parce que c'est vrai aussi.ah oui j'ai oublié de dire dans ma présentation que je suis fan des parenthèses.(C'est énervant n'est-ce paaaas)()))

Tout ceci en parallèle de sa propre vie, et de son travail, qui ne lui correspond plus mais qu'il essaie d'envisager autrement, Manu(Le personnage principale(Encore des parenthèses, toujours plus de parenthèses mouahahah) se complait dans sa solitude, jusque dans la rencontre de l'amour, qu'il n'arrive pas à vivre pleinement.
Indépendant financièrement, il peut choisir son propre mode de vie, et encore détaché de toute attache familiale ou professionnelle, il peut en changer à tout moment. Cette situation paraît idéale ; en réalité, elle est plutôt anxiogène(Vraiment anxiogène pour le vivre en ce moment). Difficile de savoir ce que l’on désire vraiment, difficile de s’engager, de prendre des décisions qui auront une influence considérable sur tout le reste de l’existence.
Chaque décision devient comme un meurtre, et nous marchons sur les cadavres mort-nés de nos moi possibles qui ne seront jamais.
Tu parle d'un p*tain de génocide!

Le combat, c'est de vivre, mais aussi de s'améliorer, de changer pour mieux vivre. La vie n'est que ce qu'on en fait, le fruit de nos actes.

"La vie nous donne beaucoup. Nous ne comprenons pas parce que nous avons obstinément appris à nous contenter de peu" lui dit le vieux voisin.

Cet album est une réflexion au gout âpre, mais tout de même avec humour. La fin d'ailleurs nous donne l'espoir de jour meilleur, d'une reconversion, d'un renouveau.

Chaque cases nous amène à parler de choses complexes avec une naïveté touchante. Les détails deviennent poignants, ce sont des images, photos qui nous touchent et sur lesquelles l'on s’arrête.

Le combat ordinaire c'est le cheminement d’un homme. C’est son histoire et pourtant c’est un peu la nôtre. Des joies, des peines, des peurs universelles. La vie, un combat ordinaire.

Je l'ai relis assez régulièrement et c'est toujours avec un plaisir. C'est ma série préféré chez Larcenet avec "Presque".

A avoir en vitrine parce que ça déchire vraiment!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassyna Carotte
Proie
avatar

Messages : 162
Points : 181
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 30
Localisation : Île de France

MessageSujet: Re: Le combat ordinaire, Manu Larcenet   Lun 21 Nov - 11:09

Mon avis : Dans Le Combat ordinaire, nous faisons la rencontre d’un homme somme toute plutôt banal. Marco est un peu perdu, se sent incompris, souffre de crises de panique… et il a beaucoup de difficultés pour aller de l’avant. Les thérapies qu’il suit sont-elles vraiment efficaces ? Ayant quelques doutes sur le sujet, il décide de faire une pause dans ses consultations. Par ailleurs, grâce à son chat un peu fripon et à cause d’un voisin au mauvais caractère, il va faire la connaissance d’Émilie, une jeune vétérinaire, celle qui ne tardera pas à devenir sa compagne. Mais parviendra-t-il à faire les efforts nécessaires à une vie à deux, lui qui a tant besoin de ses libertés ? Il sera également question d’élections présidentielles, de livre, d’exposition, de maladie, de deuil, ou encore d’une usine qui est menacée de fermeture, et ses employés de licenciement. En bref, les vies de gens tout à fait ordinaires, mais relatées d’une façon extraordinaire.

Marco est un personnage plutôt attendrissant, même si on peine parfois à comprendre son raisonnement. Cependant, des retours sur ses séances avec ses psys nous permettront de mieux saisir son comportement. Assez introverti, il a quelques difficultés dans ses rapports humains. S’il lui arrive d’être un peu lourd dans les blagues qu’il fait à son frère, il peut aussi être sérieux, comme nous le voyons dans sa relation avec son père. Il va également s’investir peu à peu pour défendre les anciens collègues de son père, qui était employé dans un chantier de bateaux. Ce lieu est chargé de souvenir pour Marco, car cet endroit et ces personnes ont bercé son enfance. À ses côtés est dépeinte toute une galerie de protagonistes, tous très travaillés (ses parents, son frère, ses collègues, le vieux pêcheur… la liste est longue !). J’ai particulièrement apprécié le personnage d’Émilie, qui aura un rôle primordial dans l’évolution de Marco, que nous allons suivre sur plusieurs années dans Le Combat ordinaire.

Si j’ai beaucoup aimé la narration et la façon dont le récit nous est présenté, la manière avec laquelle Manu Larcenet nous relate la vie de ces gens ordinaires, je dois avouer que j’ai un peu moins adhéré à son coup de crayon. En effet, les dessins sont assez grossiers, même s’ils sont davantage soignés au fur et à mesure des tomes, comme si le dessinateur s’affirmait lui aussi au fur et à mesure. D’ailleurs, plus Marco prend de l’âge, plus j’ai eu l’impression qu’une certaine noirceur ressortait de cet ouvrage, et tout particulièrement lorsqu’il est question du chantier naval menacé de fermeture. Néanmoins, le scénario m’a totalement conquise. J’ai beaucoup aimé que l’on s’intéresse à monsieur et madame Tout-le-monde, et chaque lecteur pourra très certainement se reconnaître dans le personnage principal de cet ouvrage, à un moment où à un autre de sa vie, et c’est sans doute ce qui le rend si touchant et profondément humain, même s’il m’a parfois aussi quelque peu énervée… mais nul n’est parfait !

Une citation : « Tout est mieux avec toi que sans… » (p. 54)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://loasislivresque.com/
Walkyrie
Démon de minuit
avatar

Messages : 7025
Points : 7601
Date d'inscription : 19/06/2013
Age : 33
Localisation : Walhalla

MessageSujet: Re: Le combat ordinaire, Manu Larcenet   Sam 25 Fév - 21:32

MAJ de la fiche

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le combat ordinaire, Manu Larcenet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le combat ordinaire, Manu Larcenet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE COMBAT ORDINAIRE (Tome 1) de Manu Larcenet
» Le combat ordinaire... en chanson par les fatals picards!
» Manu LARCENET et Jean-Yves FERRI
» Le rapport de Brodeck, de Manu Larcenet
» Le Retour à la terre - Tome 1: La vraie vie [Ferri, Jean-Yves & Larcenet, Manu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Autres :: BD/manga :: BD franco/belge-
Sauter vers: