Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Honoré de Balzac] La maison du chat-qui-pelote

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

votre avis
1. Coup de coeur
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de coeur!
0%
 0% [ 0 ]
3. Roman sympa
100%
 100% [ 1 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Lady_M
Hôte de la louve
avatar

Messages : 188
Points : 314
Date d'inscription : 01/02/2012
Age : 24

MessageSujet: [Honoré de Balzac] La maison du chat-qui-pelote   Jeu 2 Fév - 15:18



Année d'édition : 1999
Edition: le livre de poche
Nombre de pages : 95
Quatrième de couverture :
La Maison du Chat-qui-pelote, c'est d'abord une enseigne de boutique redoublée d'un tableau : " Une formidable pièce de bois, horizontalement appuyée sur quatre piliers qui paraissaient courbés par le poids de cette maison décrépite, avait été rechampie d'autant de couches de diverses peintures que la joue d'une vieille duchesse en a reçu de rouge. Au milieu de cette large poutre mignardement sculptée se trouvait un antique tableau représentant un chat qui pelotait. " Mais cette nouvelle, écrite en 1829 et plus tard placée par Balzac en ouverture de La Comédie humaine, est elle aussi un tableau vrai, tableau du Paris commerçant - le Marais et la rue Saint-Denis - que l'écrivain prend plaisir à peindre. Un tableau de moeurs, également, et son premier titre, Gloire et Malheur, laissait plus directement deviner que s'y jouait le destin d'une femme : " Les humbles et modestes fleurs, écloses dans les vallées, meurent peut-être quand elles sont transplantées trop près des cieux, aux régions où se forment les orages, où le soleil est brûlant. "


Mon avis:
Le style d’écriture de Balzac n’était pas franchement mon préféré parmi les auteurs classiques. Mais je tente tout de même l’aventure.

Balzac nous emmène dans l’histoire de la famille Guillaume : le père et la mère Guillaume tienne un magasin et ont deux fille : Virginie et Augustine la cadette. Un homme mystérieux passe et repasse devant cette boutique appeler le chat-qui-pelote en raison d’un tableau. Ce mystérieux bonhomme est en fait un peintre, qui va peindre Augustine et mettre ce tableau en exposition. Augustine et lui vont tomber amoureux, malgré les réticence des parents Guillaume, il épousera leur fille. Mais cette idylle ne durera pas, et un peu à la manière de Une vie de Maupassant, Augustine va découvrir les désillusions de la vie de couple, et plonger dans un profond chagrin.

On va commencer par les points négatifs : le vocabulaire. Assez ancien, il est parfois compliqué et assez subtil – hypocrisie ? ou pas ? -. Parfois les personnages nous ne savons plus s’ils mentent ou non. Il y a aussi un bon nombre de personnages et je me suis un peu perdus. J’ai du revenir pour me rappeler qui est la femme de qui, qui elle la cadette etc. Ca gêne un peu la lecture. Il y a une trop grande coupure entre le moment où Augustine est heureuse avec son mari Théodore, et le moment où tout change – cela est décrit en quelques lignes -.

Les points positifs maintenant : La petitesse de l’histoire, car avec la quantité de personnages, c’est un peu tendu de tout retenir enfin bon, il y a pire. Les surprises : moi qui pensait que Augustine & son mari Théodore aller rester amoureuxPourLaVie, me voilà bien trompée. Et enfin, ce qui m’a le plus toucher c’est le message de Balzac : il dénigre ici l’enseignement trop rude des parents, qui prive leurs enfants des distractions du monde. C’est cette privation qui dissoudra le couple, qui fera honte à Théodore de sa femme et qui ne la sortira plus de peur qu’elle ne comète une gaffe.

Pour résumé : j’ai un peu honte de dire merci au peu de page que constitue ce roman. Trop de personnages, le langage complexe d’époque gène la lecture. Malgré tout des messages implicites dans beaucoup d’oeuvres classiques qui pimente un peu la lecture !
Edition : Livre de Poche

Nbre de pages : 95
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesdhemera.wordpress.com
Babynoux
succube des enfers
avatar

Messages : 3974
Points : 3897
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 25
Localisation : FRANCE

MessageSujet: Re: [Honoré de Balzac] La maison du chat-qui-pelote   Jeu 2 Fév - 22:31

merci pour la fiche et l'avis, je dois le lire pour les cours =)

**********************
Le Blog de Bibliotheque-Quilittout :



MON FACEBOOK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliotheque-quilittout.eklablog.net/ En ligne
Lady_M
Hôte de la louve
avatar

Messages : 188
Points : 314
Date d'inscription : 01/02/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: [Honoré de Balzac] La maison du chat-qui-pelote   Ven 3 Fév - 19:10

Mais je t'en prie, j'espère que tu l'apprécieras
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesdhemera.wordpress.com
Mélusine
psychopathe
avatar

Messages : 501
Points : 454
Date d'inscription : 17/01/2013
Age : 31
Localisation : Grenoble

MessageSujet: Re: [Honoré de Balzac] La maison du chat-qui-pelote   Sam 19 Jan - 13:00

Lady-M: je me suis toujours dit qu'avec Balzac, il fallait remercier le petit nombre de page, c'est là qu'on voit le mieux son talent, sinon il se dilue dans ses descriptions interminables...
Pour ma part, c'est aussi ce que j'ai apprécié dans cette histoire qui a le mérite d'aller à l'essentiel alors qu'il a le défaut balzacien de commencer par une très longue présentation du lieu, des circonstances de l’histoire, en bon réaliste. Il faut donc passer ces premières pages, pour enfin comprendre que l’histoire sera celle d’Augustine, simple, naïve oie blanche, élevée bien en-dehors des mondanités et des subtilités de la coquetterie qui lui permettent de réussir son mariage trop rapide avec quelqu’un qui n’est pas de son monde. Balzac met en avant les petites gens, les commerçants qui vivent honnêtement de leur travail, et n’hésite pas à fustiger ce jeune débrailler qui ne fait que rêver en artiste et qui risquerait de dilapider toute la fortune de sa femme. Une véritable réflexion sur deux mondes opposés. Quant au personnage d’Augustine, il m’a bluffé: elle est l’objet d’un retournement de situation inattendu, spectaculaire, qui en fait une héroïne tout à fait admirable, et elle m’a beaucoup touchée. Finalement, je crois que ce que j’ai préféré dans cette histoire, c’est le regard qu’il porte sur la femme, personnage courageux et solidaire malgré un réalisme social écrasant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mabouquinerie.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Honoré de Balzac] La maison du chat-qui-pelote   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Honoré de Balzac] La maison du chat-qui-pelote
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Honoré de Balzac] La maison du chat-qui-pelote
» La Maison du Chat-Qui-Pelote & Autres Scènes de la Vie Privée - Balzac
» Ursule Mirouët - Honoré de Balzac
» Autour d'Au Bonheur des Dames
» LA PEAU DE CHAGRIN d'Honoré de Balzac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Autres :: Classique et théâtre-
Sauter vers: