Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Amélie Nothomb] Mercure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis
1. Coup de coeur
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de coeur !
50%
 50% [ 1 ]
3. Roman sympa
50%
 50% [ 1 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 2
 

AuteurMessage
Babynoux
succube des enfers
avatar

Messages : 3974
Points : 3897
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 25
Localisation : FRANCE

MessageSujet: [Amélie Nothomb] Mercure   Mar 13 Déc - 19:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Année d'édition : 2000
Edition: Le livre de poche
Nombre de pages : 190
Public visé : Adulte / Young Adult
Quatrième de couverture :
Sur une île au large de Cherbourg, un vieil homme et une jeune fille vivent isolés, entourés de serviteurs et de gardes du corps, à l'abri de tout reflet ; en aucun cas Hazel ne doit voir son propre visage.
Engagée pour soigner la jeune fille, Françoise, une infirmière, va découvrir les étranges mystères qui unissent ces deux personnages. Elle saura pourquoi Hazel se résigne, nuit après nuit, aux caresses du vieillard. Elle comprendra au prix de quelle implacable machination ce dernier assouvit un amour fou, paroxystique... [/i]

**********************
Le Blog de Bibliotheque-Quilittout :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliotheque-quilittout.eklablog.net/
Sekhmeth
serial killer
avatar

Messages : 1503
Points : 1336
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 32
Localisation : Au fond à gauche

MessageSujet: Re: [Amélie Nothomb] Mercure   Mar 13 Déc - 19:31

J'en garde un bon souvenir, surtout de la fin alternative en fait. Cadeau éditeur quand je travaillais en librairie qui m'a beaucoup surpris c'était à l'époque où les "gens" crachaient sur le dos de Nothomb et du coup j'avais un léger apriori de base.

Une histoire d'amour super triste et sombre comme je peux les apprécier même si je ne suis pas fan du genre.

Donc à mon avis celui là et vraiment à lire, les autres je ne sais pas je ne les ai jamais eu entre les mains.

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babynoux
succube des enfers
avatar

Messages : 3974
Points : 3897
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 25
Localisation : FRANCE

MessageSujet: Re: [Amélie Nothomb] Mercure   Mar 13 Déc - 20:03

il me manque seulement 3 amélie nothomb et pourtant j'en ai lu très peu ! mais je vais remédier à ca rapidement lol

**********************
Le Blog de Bibliotheque-Quilittout :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliotheque-quilittout.eklablog.net/
ayma
psychopathe
avatar

Messages : 598
Points : 628
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: [Amélie Nothomb] Mercure   Dim 28 Oct - 13:09

Citation :
Mon avis : Le livre débute sur les confidences de Hazel à son journal, confidences fugaces mais qui posent de suite le décor de la vie sur l’île et des rapports complexes entre Omer et Hazel. Sans plus de précision, le premier chapitre s’ouvre sur Françoise et sa mission auprès du Capitaine : soigner l’orpheline sans rien lui révéler de son physique. Première tromperie qui ne fera pas long feu, en effet, l’infirmière ayant des yeux, elle comprendra bien vite la ruse ridicule que Loncour a tenté d’user avec elle en jouant sur les mots. En fait deuxième tromperie puisque le propriétaire demandait soi-disant une infirmière pour lui. Va s’en suivre une série de péripéties pour tenter de tromper le vieux loup de mer et de sortir Hazel de sa cage.



Intriguée à la sortie de L’hygiène de l’assassin, juste après mon bac, je me souviens l’avoir lu mais c’est à peu près toutes les réminiscences que j’ai. Dans ma tête, le tout tendait vers du positif. J’ai abordé cette lecture de mon second Nothomb à moitié objective, si tant est qu’on peut l’être. Je la sais très critiquée négativement et pourtant mon expérience et certaines autres me faisaient dire qu’il pouvait y avoir du bon.

Que nenni dans ce roman là tout du moins. J’y ai retrouvé tous les écueils dont on m’avait parlé…



Si tant est que j’ai trouvé des défenseurs à Nothomb, j’ai aussi remarqué que les détracteurs s’accordaient aussi à lui reconnaître l’usage d’un vocabulaire que je nommerais « intéressant » faute de recherché…et bien moi je l’ai cherché, j’ai fouillé et n’ai rien trouvé. Je suis peut-être tombée sur le mauvais bouquin, qu’on m’avait pourtant chaudement recommandé et donc je lirai les autres que je possède mais sur ce point, Nothomb a un style absolument enfantin. Le mot est fort, certainement mais pour l’avoir entendue s’exprimer au cours d’interviews télévisuelles, je m’attendais à un niveau supérieur donc je ne serai pas clémente. La construction des phrases est on ne peut plus basique, aucune recherche stylistique, j’ai envie de dire : sujet, verbe, complément. Alors oui ça se lit en quelques minutes, on tourne les pages à un rythme endiablé mais force est de dire qu’on n’a pas vraiment le choix au vu du nombre ridicule de pages.

Ah ! j’ajoute ce besoin de citer avec force de détails des œuvres comme Le comte de Monté-Christo, La chartreuse de Parme, Hugo et j’en passe qui, je dois en convenir, peuvent servir ce que Nothomb tenterait de nous démontrer mais qui donne l’impression de vouloir étaler la confiture sur une tartine bien trop large pour le peu de chair qu’on possède. Encore une fois, je pense que ça manque de simplicité de ce point de vue là et de profondeur pour tout le reste.



J’en viens à l’histoire. Certes, le thème est intéressant, un thème parait-il cher à l’auteure : l’amour pervers, le romantisme morbide. Je vous cite Madame Figaro. Oui la beauté, la vieillesse, le tout conjugué, l’attirance pour l’esprit plutôt que le corps, l’enfermement, la cruauté, la complexité de l’amour, la domination…auraient pu être et sont des concepts captivants mais pour cela, aurait-il fallu donner un peu plus de soi et de son temps. Toutes ces idées ne sont que survolées, mélangées pour finir par un amas de considérations qui se voudraient philosophiques et en ont l’envergure ou plutôt une certaine intention mais bien trop pauvrement argumentées pour pouvoir faire réellement méditer. De ce constat, il devient difficile de parler de la qualité de l’histoire. Rien de bien original sorti de l’intérêt pour ce questionnement que j’aurais voulu voir développer mais que fatalement j’irai chercher ailleurs.

En gros, des dialogues soi-disant intellectuels sur l’amitié, l’amour, le sexe, (on tourne en rond) et la petite partie réservée aux manœuvres avortées de Françoise pour libérer la bagnarde, si vous me permettez ce terme. Rien de consistant. Quant à cette fin, dont je ne vous parlerai que très peu, laissons le suspense si tant est que je puisse employer un tel mot, quelle qu’elle soit (ceux qui l’ont lu comprendront), elle est insipide, attendue et fatigante.



Me faut-il aborder les personnages ? Hazel est une créature naive, romantique, chétive, apeurée et pourtant on n’y croit qu’à moitié même si on était prévenus dès le début par l’auteure. Apeurée et pourtant donneuse de leçons, volubile – certes en manque de contacts humains – joyeuse…un personnage tout en contradiction du début à la fin. Omer (ah le jeu de mot sur le nom…Omel Loncour car Capitaine de bateau, fut un temps, je vous laisse apprécier…) n’a de libidineux que le titre, je le trouve fort courtois, dans le pathos, amoureux transi et ses tentatives de maître chanteur m’ont fait beaucoup rire tant elles sont sabordées par sa fausse autorité. Françoise aurait pu tirer son épingle du jeu mais elle finit par être atteinte par la nigauderie ambiante malgré ses bonnes intentions.



Je ne sais pas s’il faut rire ou pleurer devant ce roman. Il y avait tant à dire sur l’amour libidineux, le vrai, sur le sadisme, le harcèlement sexuel, le traumatisme…le fait de ne faire qu’effleurer le tout dessert totalement le roman et ne lui donne aucune consistance. Rarement j’ai été aussi négative face à un livre et j’en suis bien navrée mais je n’ai trouvé aucun point positif auquel me raccrocher. Cela ne m’empêchera pas de lire les trois qui m’attendent en croisant les doigts.



En conclusion, si vous êtes fan peut-être aimerez-vous sinon essayez un autre !



Ma note : 9/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://peregrinationslitteraires.over-blog.com/#
Hellza
succube des enfers
avatar

Messages : 3540
Points : 3594
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 38
Localisation : Les Terres Désolées

MessageSujet: Re: [Amélie Nothomb] Mercure   Dim 28 Oct - 13:12

Comme la plupart des Nothomb, on aime ou on déteste. Celui-ci aussi m'a beaucoup plus. Il m'a fait penser à un Yoko Ogawa que j'avais lu à la même période "Hotel Iris".

**********************
Défis autobiographies :
H.P. Lovecraft (70 %)      ---             Stephen King (65 %)        
Lilian Jackson Braun (32/ 32 romans et recueils de nouvelles)
Brigitte Aubert (19/26 romans "adulte")    ---       Frank Thilliez (13/18 romans)           
Serge Brussolo  (14/pfiou...beaucoup, beaucoup de romans...)
J-C Grangé (9/12 romans)        ---           Maxime Chattam (17/22 romans)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ayma
psychopathe
avatar

Messages : 598
Points : 628
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: [Amélie Nothomb] Mercure   Dim 28 Oct - 14:07

Oui c'est pour ça que je veux en lire d'autres ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://peregrinationslitteraires.over-blog.com/#
Hellza
succube des enfers
avatar

Messages : 3540
Points : 3594
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 38
Localisation : Les Terres Désolées

MessageSujet: Re: [Amélie Nothomb] Mercure   Lun 29 Oct - 6:43

Bonne lecture alors Very Happy

**********************
Défis autobiographies :
H.P. Lovecraft (70 %)      ---             Stephen King (65 %)        
Lilian Jackson Braun (32/ 32 romans et recueils de nouvelles)
Brigitte Aubert (19/26 romans "adulte")    ---       Frank Thilliez (13/18 romans)           
Serge Brussolo  (14/pfiou...beaucoup, beaucoup de romans...)
J-C Grangé (9/12 romans)        ---           Maxime Chattam (17/22 romans)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ayma
psychopathe
avatar

Messages : 598
Points : 628
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: [Amélie Nothomb] Mercure   Lun 29 Oct - 6:50

Merci Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://peregrinationslitteraires.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Amélie Nothomb] Mercure   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Amélie Nothomb] Mercure
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Amélie Nothomb] Mercure
» [Nothomb, Amélie] Mercure
» Amélie Nothomb
» Amélie NOTHOMB (Belgique)
» [Nothomb, Amélie] Cosmétique de l'ennemi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Historiques, Contemporains,Divers-
Sauter vers: