Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Mathieu Gaborit] Les Royaumes crépusculaires, l'intégrale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

votre avis
1. Coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
3. Roman sympa.
100%
 100% [ 2 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite.
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 2
 

AuteurMessage
Louve
Admin
avatar

Messages : 25440
Points : 34896
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: [Mathieu Gaborit] Les Royaumes crépusculaires, l'intégrale   Mer 28 Sep - 0:44

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Année d'édition: 2007
Editions : Mnémos
Nombre de pages :492
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture:
« Le meilleur
cycle français
de Fantasy. »

Réunies dans cette édition intégrale, les aventures d'Agone de Rochronde et de Maspalio d'Abyme ont passionné des dizaines de milliers de lecteurs depuis plus de 10 ans.

Le cycle d'Agone
« Agone, te voilà baron maintenant ! Seras-tu à la hauteur ? »
De l'allée pavée de l'étrange collège du Souffre-Jour, jusqu'aux rues mal-famées de Lorgol aux Mille Tours, le jeune homme aura fort à faire. Parviendra-t-il alors à maîtriser l'art subtil de la magie des danseurs ?

Le cycle d'Abyme
Au coeur des Royaumes Crépusculaires est sise la légendaire Abyme, une immense ville circulaire, aux fêtes décadentes, gouvernée par les mystérieux Gros. Son principal commerce ? L'établissement de pactes avec les démons ! Maspalio, ancien prince-voleur, s'est reconverti en Conjurateur. Il est engagé pour retrouver un démon Opalin. Dans le dédale des canaux, des abysses et des palais, la mort rôde et l'enquête de Maspalio s'engage bien mal...

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Louve le Dim 24 Mar - 23:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
Louve
Admin
avatar

Messages : 25440
Points : 34896
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 30
Localisation : dans une grotte

MessageSujet: Re: [Mathieu Gaborit] Les Royaumes crépusculaires, l'intégrale   Mer 28 Sep - 0:46

La couverture est juste : Wahou!

**********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/
goupilpm
fantôme torturé
avatar

Messages : 2899
Points : 3973
Date d'inscription : 10/12/2013
Age : 60
Localisation : Garencières Normandie

MessageSujet: Re: [Mathieu Gaborit] Les Royaumes crépusculaires, l'intégrale   Lun 12 Jan - 10:15

Mon avis :

Les chroniques des Crépusculaires est découpé en trois parties correspondants aux trois volumes de la trilogie.

Dans la première partie intitulée Le Souffre-Jour, Agone, respectant les dernières volontés de son père édictées par testament magique se retrouve dans l'étrange collège de Souffre-Jour maintenu dans une obscurité éternelle par les arbres magiques du même nom, dont l'accès est réservé à quelques élus formés aux arts de l'intrigue et de la manipulation. Lui qui avait choisi la voie d'érudit et d’enseignant itinérant se retrouve entraîné, bien malgré lui, dans un complot visant à renverser le pouvoir en place et dont il sera la pièce maîtresse. Rattrapé par son passé, il en ressortira changé à jamais et contraint de devenir le défenseur de l'équilibre des forces magiques.

Une première partie qui met en relief les atouts majeurs du roman, à savoir son originalité et la qualité première de l'auteur son inventivité. L'auteur pose un univers bien à lui, un univers révolutionnaire pour l'époque où l'on se contente habituellement de pasticher Tolkien ou les scénarios des jeux de rôles en déclinant à l'infini les canons du genre : elfes, nains, trésor à découvrir, royaume à défendre...

A cet univers inédit et à une magie innovante et omniprésente, l'auteur y adjoint comme protagoniste principal un antihéros courant après sa destinée qui peut par l'utilisation d'une rapière dotée d'une âme rappeler Elric de Ménilboné, mais par ses principes et convictions Agone est bien loin de ressembler à ce dernier.

Dans la deuxième partie, après la destruction du collège de Souffre-Jour dont il est le principal responsable, Agone se rend à Lorgol, théâtre de ses exploits quand sous la houlette de son père il apprenait le métier d'assassin. Un passé qu'il voulait fuir en suivant l'idéologie de Préceptorale. Un passé qui aujourd'hui le rattrape. Il va y retrouver l'un de ses anciens compagnons, mais aussi apprendre les notions de base de la magie. Rattrapé par l'un des Psycholune désireux de se venger de la destruction du collège, c'est un Agone qui n'est plus que l'ombre de lui-même qui poursuivra son destin/

On retrouve dans cette deuxième partie une autre vision de la magie, toujours aussi innovante et spectaculaire pour l'époque. En effet l'utilisation de Danseurs, source de l'influx magique, est une invention bien plus poétique et riche que les manas et autres fluides habituellement utilisés par les magiciens et sorciers.

Dans cette deuxième partie l'auteur ménage bien le suspense en faisant monter crescendo la tension sous-jacente jusqu'au derniers paragraphes qui vont déterminés la suite de la trilogie.

Dans la troisième partie après la quasi éradication des mages par Lerschwin et face à l'invasion des territoires voisins, Agone, décide, en prenant la tête de la résistance, de se rendre à Rochronde. Accompagné des magiciens survivants, il va tenter de coaliser les barons pour faire face à l'envahisseur.

Dans la création de son univers pointe l'influence du jeu de rôle tant l'auteur à pour celui-ci le goût du détail dans tout ce qui entoure le personnage.

Si la magie est omniprésente, novatrice, est le point fort de ce roman, la narration quand à elle en est le point faible, l'auteur procède effectivement par soubresauts dans le développement de l'intrigue, certains passages s’avérant linéaires. De surcroît l'auteur ne développe pas assez certaines de ses idées par rapport à d'autres : un manque de structuration du roman est alors ressenti par le lecteur. Dans la première partie le rythme de l'histoire essouffle rapidement, par contre dans la dernière partie du récit celle-ci s’accélère mais pour déboucher sur un final qui est trop abrupt.

Un univers inventif, particulier, sombre qui aurait mérité plus de soin de la part de l'auteur dans le développement de l'intrigue, une dynamique en dents de scie, Les Chroniques des Crépusculaires s'avèrent tout de même être une très bonne fantasy française . Plus de soin en aurait fait un incontournable du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire-chronique.blogspot.fr/
Rinne
psychopathe
avatar

Messages : 687
Points : 680
Date d'inscription : 09/01/2015
Age : 28
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [Mathieu Gaborit] Les Royaumes crépusculaires, l'intégrale   Dim 8 Mar - 10:57

Je suis totalement d'accord avec toi Goupilpm ~


Du même auteur, j’étais totalement tombée amoureuse d’Arcanes Féeriques et de Faery City (qu’il est très probable que je relise ~)

L’édition collector des Crépusculaires m’avait fait de l’œil au Salon du Livre de Paris 2014 et je n’ai pas résisté longtemps. Avec en prime la dédicace d’un auteur adorable pour une rencontre très sympa ^^

Ne voulant pas abîmer la tranche en cuir de l’ouvrage, j’ai attendu de me savoir à la maison pour un moment pour le commencer. Chose faite en ce mois de Janvier 2015 (oui je sais, j’ai mis un moment à poster !). Le début m’a rapidement happé. On se laisse rapidement entraîner sur les traces d’Agone, décidé à suivre un autre chemin que celui que son père à tracé pour lui. Et on met les pieds au Souffre-Jour avec beaucoup de curiosité, impatient de voir ce qu’Agone va y découvrir.

En parlant de découverte, j’ai eu la désagréable surprise à la page 64 d’être stoppée net dans ma lecture. Pas de page 65 à 98 mais deux fois 35 à 64. Un mail aux éditions Mnémos et hop, j’ai trouvé dans ma boîte lettre un nouvel ouvrage (merci à Nathalie pour sa gentillesse et sa rapidité).

Histoire de base est vraiment très intéressante et le premier livre m’a vraiment emballé même si j’ai trouvé que tout se passait rapidement. Puis tout s’accélère et part un peu dans tous les sens. Beaucoup d’informations, un grand nombre de personnages pas forcément toujours exploités. Je n’ai pas réussit à réellement m’attacher à Agone, ballotté dans tous les sens et qui finit par s’arroger en sauveur sans me donner l’impression d’avoir mûrit entre deux.

J’ai trouvé cette citation à son égard vraie presque du début à la fin.

Citation :
   « C’est bien ce que je te reproche. Tu ne veux rien, tu laisses les autres vouloir pour toi. »

Ayant décrochée un peu, j’aurai peut-être dû faire une pause entre les différents livres mais j’ai déjà eu du mal a me rappeler de qui était qui parfois…

Si l’histoire est vraiment très intéressante, j’ai souvent été perdue dans les chemins où voulait nous emmener l’auteur, comme s’il bouillait d’idées et voulait tous nous les faire partager sans faire de tri. J’attendais beaucoup du passé d’Agone et de sa relation avec son père sans en trouver un réel aboutissement final. Tout comme certaines morts m’ont laissé perplexe.

Il y avait pour moi vraiment assez de matière pour faire plusieurs histoires et certaines pistes sont donc stoppées puis reprises sans être assez fouillés à mon goût. C’est évidemment mon avis personnel et cela n’enlève rien au fait que j’adore toujours autant la plume de l’auteur. Je me suis juste laissée submergée par un trop plein d’histoires dans l’histoire sans réussir à voir où celles-ci m’emmenaient.

Dommage…

   

Citation :
   « – J’ai le courage de douter de moi.

   – Vous manquez d’orgueil.

   – Vous tenez le même discours que mon père.

   – Il vous obsède. Quel merveilleux bouc émissaire, n’est-ce pas ? Mais vous l’accusez à votre place, vous le reniez parce qu’il a eu le malheur de voir clair dans votre cœur. Vous vouliez mettre un visage sur votre culpabilité, sur ce dégoût de vous-même. Au lieu de vous battre pour admettre la vérité, vous avez inventé un père qui puisse cristalliser votre lâcheté. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tempsdemots.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mathieu Gaborit] Les Royaumes crépusculaires, l'intégrale   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mathieu Gaborit] Les Royaumes crépusculaires, l'intégrale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ABYME - L’INTÉGRALE de Mathieu Gaborit
» Mathieu Gaborit - Les chroniques des Féals T1 - Coeur de Phénix
» [Bande dessinée] Carl Barks - L'intégrale
» Coffret intégrale Tintin
» Histoires de Fantômes Chinois - L'intégrale - Z2 - 15/01/08

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Fantasy-
Sauter vers: