Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Serge Brussolo]Mange-monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis :
1. Coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
3. Roman sympa.
100%
 100% [ 1 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite.
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Hellza
succube des enfers
avatar

Messages : 3501
Points : 3531
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 38
Localisation : Les Terres Désolées

MessageSujet: [Serge Brussolo]Mange-monde   Lun 7 Aoû - 16:12



Année d'édition : 2015
Edition : Gallimard
Nombre de pages : 160
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture : Un jour, Mange-Monde sortit de la mer.
Mange-Monde, l'ogre qui dévorait un pays entier à chaque repas et dont la légende allait terrifier des millions d'enfants...

Toutes les cartes, tous les relevés géographiques n'avaient plus aucun sens...
Alors il fallut retailler la Terre, donner un nouveau visage à cette planète défigurée par une guerre dévastatrice. Alors sonna l'heure des sculpteurs de continents, ces chirurgiens esthétiques sillonnant des océans sur des vaisseaux bourrés de dynamite. L'un d'entre eux, dans le compte à rebours d'une mémoire en train de s'effacer, nous livre les souvenirs d'un monde qui a fini par s'autodévorer...

Dans la lignée du Syndrome du scaphandrier, Mange-Monde revisite avec brio l'une des grandes thématiques de Serge Brussolo, la puissance de la création artistique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hellza
succube des enfers
avatar

Messages : 3501
Points : 3531
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 38
Localisation : Les Terres Désolées

MessageSujet: Re: [Serge Brussolo]Mange-monde   Jeu 10 Aoû - 14:29

"Il ne restait presque rien de la Terre qu'ils avaient connue. Aucun continent intact. Rien que des îles de tailles inégales, tantôt géantes, tantôt minuscules. Des archipels, de la poussière de pays. Et partout de l'eau, la mer à perte de vue. C'était tout ce qui subsistait d'une planète ravagée par la les bombes sismiques. " p.74
Mathias a assisté à cet effritement des continents : enfant, il suivait sa mère, sculptrice, dans sa fuite des "bords du monde". Après le décès de celle-ci, il rejoint un établissement qui forme la nouvelle vague d'artistes nécessaire au renouveau : avec de la dynamite et du talent, ces hommes retailleront les bords des îlots pour donner une nouvelle identité à ces parcelles détruites.
Le travail de Mathias a eu beaucoup de succès; il a rencontré sa femme et sillonné la mer pour remplir ces contrats. Désormais, il n'est plus sollicité que par quelques nostalgiques vieillissants, et vogue à bord d'une vieille canonnière.

Ce roman de SF post-apocalyptique m'a touché en particulier parce qu'il parle de la nostalgie : celle "d'avant la guerre", quand la France possédait de vrais contours, comme si ces frontières là étaient celles de la réalité, de la vraie vie. Les gens survivent sur les îlots en s'accrochant à l'identité nationale à travers des caricatures de cet "avant". Les populations des îlots demandent eux sculpteurs de venir remodeler leur île, créer des espaces reconstituant des monuments, des paysages aimés (Provence, centre ville parisien, etc).
La dégénérescence est omniprésente : celle de la mer qui s'est couverte d'une sorte d'ignoble peau, celle des hommes enfermés dans leurs souvenirs. La dégradation des relations humaines, cristallisée par le couple de Mathias et Marie, son fils même, handicapé mental étrange et inquiétant.

Voilà un roman bien bizarre, mais rien ne m'étonne plus chez cet auteur que j'apprécie beaucoup. Je n'en garderai pas un souvenir impérissable, mais j'ai passé un bon moment. L'atmosphère est étouffante, triste, on sent que tous sont à la dérive, pas seulement les îlots éclatés.

**********************
Défis autobiographies :
H.P. Lovecraft (70 %)      ---             Stephen King (65 %)        
Lilian Jackson Braun (32/ 32 romans et recueils de nouvelles)
Brigitte Aubert (16/26 romans "adulte")    ---       Frank Thilliez (10/17 romans)      ---         Serge Brussolo
(13/pfiou...beaucoup, beaucoup de romans...)
J-C Grangé (9/12 romans)        ---           Maxime Chattam (16/22 romans)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Serge Brussolo]Mange-monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA FILLE DE LA NUIT de Serge Brussolo
» LE MANOIR DES SORTILEGES de Serge Brussolo
» Serge Brussolo - Le labyrinthe de Pharaon
» Serge BRUSSOLO - Ceux qui dorment en ces murs
» PELERINS DES TENEBRES de Serge Brussolo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Science fiction-
Sauter vers: