Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Stacey Lee] Parfums d'amour

Aller en bas 

Votre avis ?
1. Coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
3. Roman sympa.
0%
 0% [ 0 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite.
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 0
 

AuteurMessage
Walkyrie
Démon de minuit
avatar

Messages : 7301
Points : 7968
Date d'inscription : 19/06/2013
Age : 34
Localisation : Walhalla

MessageSujet: [Stacey Lee] Parfums d'amour   Mer 2 Aoû - 22:23

Année d'édition : 2017
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 364
Public visé : Young Adult
Quatrième de couverture : Mimosa, seize ans, est l’une des deux dernières aromaticiennes de la planète. Grâce à son odorat magique, elle développe des parfums plus envoûtants que n’importe quel philtre d’amour. Mais si elle veut conserver son pouvoir, elle doit préserver son cœur à tout prix et ne jamais tomber amoureuse.
La jeune fille pense donc son avenir tout tracé : confectionner des potions, s’occuper de ses fleurs, inspirer des sentiments aux autres, et rester inexorablement seule. Mais quand Court, la star du lycée, boit un élixir qui ne lui était pas destiné, Mimosa est prise au piège… L’adolescente va alors réaliser que l’amour est bien plus qu’une savante équation de senteurs.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/
Walkyrie
Démon de minuit
avatar

Messages : 7301
Points : 7968
Date d'inscription : 19/06/2013
Age : 34
Localisation : Walhalla

MessageSujet: Re: [Stacey Lee] Parfums d'amour   Mer 2 Aoû - 22:25

Parfums d’amour est un roman young adult qui ne brille pas par l’originalité de son intrigue, un énième roman sur l’amour adolescent, mais qui révèle une ambiance très florale, un goût prononcé pour l’effusion printanière, en lisant ce roman vous serez subjugué par les métaphores végétales, les nombreuses références aux plantes, à leur odeur et à leur signification, bref vous en apprendrez beaucoup grâce à l’héroïne aromancienne et aurez cette impression continue de vous promener dans un jardin digne de ce nom. A mon sens, tout l’intérêt du roman est là, l’auteure propose une romance assez basique dans un cadre original.
« Les élixirs murmurent à l’esprit ce que le cœur sait déjà »


Mimosa est fille d’aromancienne. Depuis des générations, les femmes de la famille deviennent de mère en fille des professionnelles des odeurs et de tout ce qu’elles peuvent induire comme émotions et plus particulièrement celles de l’amour. Grâce à leur flair, les aromanciennes concoctent des philtres d’amour pour tenter de réunir des âmes sœurs. Cela demande beaucoup de travail et surtout, la maintenance d’un jardin incroyable pour avoir un maximum d’ingrédients à portée de main. Toutefois, elles ne peuvent en aucun cas en profiter sous peine de perdre leur outil de travail, leur nez. Pour Mimosa, la chose est acceptée, elle ne connaîtra jamais l’amour mais elle souhaite tout de même profiter un minimum de son adolescence et entre au lycée. S’il est difficile de maintenir une certaine distance entre elle et les autres sous peine qu’ils tombent sous le charme des fragrances que l’aromancienne porte sur elle à force de préparer les philtres d’amour, il en est tout autre de résister à ses propres émotions. Évidemment, le fait qu’elle administre par erreur un philtre d’amour à la mère de Court, ce beau jeune homme loin de lui être indifférent, ne va certainement pas arranger les choses.
« Prudence, aromancienne ; tends tes pièges amoureux, mais ne t’y laisse pas prendre toi-même. »


Il m’a bien plu ce roman. C’est une histoire très agréable à lire en période estivale, qui ne demande pas trop de réflexions, et qui tout en respectant les codes du genre qui fonctionnent pour facilement nous prendre dans ses filets, vous offre aussi un petit quelque chose d’originale qui va le rendre plutôt addictif.

Alors commençons par la partie «négative», les clichés, mais tout est relatif car cela fonctionne plutôt pas mal. On a une héroïne Mimosa, le genre d’adolescente qui est plutôt en retrait, rejetée par les autres, qui présente un look improbable et qui pourtant, évidemment, est pleine de charme, de bonté et d’intelligence. Elle n’a donc pas d’amie si ce n’est Kali, la fille qui suscite quelques interrogations au lycée, qui cache des secrets et est un peu décalée dans le genre. Les deux vont évidemment faire les frais de la bande de filles belles et populaires. De l’autre, Court Sawyer est le garçon le plus populaire du lycée, sportif, beau et très apprécié des jeunes filles, un gentil garçon avec ses propres problèmes personnels. Ils vont devoir s’aider et une histoire à la fois drôle et romantique va naître entre ces deux là, mais les ennuis vont aussi vite s’accumuler. Jusque là, ce n’est pas bien original, on est d’accord. C’est du déjà vu comme on dit et c’est très stéréotypé. Il a cependant l’avantage de permettre l’évocation de thèmes propres à l’adolescence : l’amitié, les premiers émois amoureux, la quête de soi, les railleries scolaires, les soucis familiaux, les rapports filiaux et toutes ses émotions exacerbées par les hormones !
« Toute odeur est une clé, qui libère des souvenirs cachés dans les replis de l’âme. »


Mais là où ça devient intéressant, c’est toute la partie aromancie. Leur histoire, leurs règles, le travail que ça leur demande mais aussi les sacrifices, les connaissances nécessaires, le temps imparti à ce « don », cette succession de devoirs que Mimosa va justement contester d’une certaine façon face à une mère intraitable et très conformiste. La relation mère-fille est intéressante car Dalhia la mère de Mimosa apparaît très froide, très ancrée dans les traditions alors que Mimosa plus chaleureuse aimerait s’éloigner un peu de tout ça. On va également suivre comment la jeune fille va devoir se battre et se heurter contre ses propres émotions, ses propres croyances inculquées depuis l’enfance et voir, non sans humour, comment elle va se démener pour tenter de résoudre ses erreurs.

Au final, ce n’est pas tant l’histoire d’amour ou les stéréotypes des personnages que l’on retiendra de cet ouvrage mais davantage, l’univers créé par l’auteure autour de l’aromancie. On devine son travail de recherches, ses connaissances personnelles aussi, sa passion certainement, le texte regorge de références, il en devient très imagé, très poétique aussi sans jamais être lassant. Il y un côté naturaliste assez prononcé qui vient relever le niveau de l’ensemble et lui apporter une aura de magie. Personnellement, ça m’a beaucoup parlé et c’était plus qu’agréable à lire !
« Pourquoi les plantes sentent-elles comme nous ? demandes-tu. Pourquoi pas ? Nous buvons la même eau, nous respirons le même air. Nous avons une histoire commune sur cette Terre. »


En bref, un roman frais, printanier et pétillant qui explose de milles couleurs et saveurs florales, avec lequel on passe un très bon moment. Après sa lecture, vous ne « sentirez » certainement plus les gens de la même façon !
Je remercie les éditions Michel Lafon et plus particulièrement Camille pour cet envoi.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/
 
[Stacey Lee] Parfums d'amour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sais tu combien je t'aime? {L’indicible amour sur nos lèvres}
» [Collection] Heure d'amour / Bouton d'or (E.R.F)
» un amour de chat
» Produits dérivés... ou comment se ruiner par amour pour Jane
» L'amour en trois dimensions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Chick-lit/comédie/Romance-
Sauter vers: