Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [JP Delaney] La fille d'avant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis :
1. Coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
100%
 100% [ 1 ]
3. Roman sympa.
0%
 0% [ 0 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite.
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Ferilou
Momie millénaire
avatar

Messages : 4782
Points : 6151
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 25
Localisation : Amiens

MessageSujet: [JP Delaney] La fille d'avant   Jeu 23 Mar - 19:02



Année d'édition : 2017
Edition : Mazarine
Nombre de pages : 462 pages
Public visé : Adulte 
Quatrième de couverture :
C’est sans doute la chance de sa vie : Jane va pouvoir emménager dans une maison ultra-moderne dessinée par un architecte énigmatique… avant de découvrir que la locataire précédente, Emma, a connu une fin aussi mystérieuse que prématurée. À mesure que les retournements de situation prennent le lecteur au dépourvu, le passé d’Emma et le présent de Jane se trouvent inextricablement liés dans ce récit hitchcockien, saisissant et envoûtant, qui nous emmène dans les recoins les plus obscurs de l’obsession.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://read-and-escape.blogspot.fr/
Ferilou
Momie millénaire
avatar

Messages : 4782
Points : 6151
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 25
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: [JP Delaney] La fille d'avant   Jeu 23 Mar - 19:03

Mon avis (7/10) : 
La fille d’avant est un roman prenant et hors normes.

J’avais été intrigué par le patronyme de l’auteur avant tout, mais par la suite, je n’ai pas été déçu par la lecture de ce récit.

On découvre une histoire sombre et tortueuse qui ne cesse de gagner en intensité et en complexité avec le défilement des pages. J’avoue avoir été mené en bateau pendant une grande partie de ma lecture, j’avais cru comprendre, sentir les sous-entendus, les non-dits de l’auteur et trouver la bonne piste. Mais non, j’ai été bernée jusqu’à la dernière page, jusqu’au dernier souffle d’Emma.
Au final la force de ce thriller plus que son intrigue ce sont ses personnages. Ces êtes si originaux qu’on ne s’attend plus à les croire ou à les comprendre, qu’on suit avec une certaine raideur, une sorte d’attente « du pire ». Oui, on attend qu’il fasse quelque chose d’affreux. Et c’est ça, la tension qu’ils créent entre eux et qu’on ressent, on étouffe au milieu de leur histoire, au milieu de cet océan de dissimulation. On n’arrive plus à démêler le vrai du faux, le passé du présent. C’est un des atouts de l’auteur, réussir à nous perdre entre Emma et Jane, deux personnages si différents, qui ne font que partager une maison à des moments différents.
C’est un récit miroir, un récit où l’on se perd dans le reflet de l’une et de l’autre, espérant suivre mais n’étant que traîner par l’auteur, nous nous perdons un peu plus à chaque page. Saisissant les fausses pistes, s’accrochant aux maigres indices, étouffant face à tant de mystère, presque claustrophobe face à cette maison, à ces souvenirs… Nous nous perdons.

Est-ce que j’ai adoré les personnages? Non pas vraiment. Ils sont quelques fois un peu trop tranchés pour nous paraître réaliste. Un peu trop caricaturaux finalement. Etait-ce le but de l’auteur pour nous permettre de nous perdre entre les époques encore une fois ? Je ne sais pas, mais je sais que quelques semaines après la lecture de ce roman, je n’ai pas de souvenirs précis d’eux, je n’ai pas envie de m’en rappeler. Ce sont des ombres que j’ai laissé derrière moi mais qui pourtant était des pièces très abruptes d’un puzzle complexe. Ils étaient l’intrigue, ils étaient le carburant de ce roman. Alors même si je n’en ai pas un souvenir impérissable, j’ai quelques scènes qui me reviennent, comme des rouages qui m’ont permis de comprendre qui avait fait quoi.


En bref, un thriller psychologique haletant, qui nous fait tourner les pages aussi vite qu’il retourne notre cerveau. Il réussit à nous perdre entre deux époques, entre deux femmes si peu semblable et pourtant si correspondante. L’auteur s’amuse à nous perdre entre deux époques dans une maison bien énigmatique qui rassemble des personnages abruptes et complexes. Je n’ai pas eu un coup de cœur pour ce roman et je pense que je finirai bien assez tôt par l’oublier mais je garderai le souvenir d’un lourd nuage de mystère enveloppant une maison si belle…  

Je remercie les éditions Mazarine ainsi que Net Galley France pour ce partenariat.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://read-and-escape.blogspot.fr/
Chtitepuce
serial killer
avatar

Messages : 1725
Points : 1574
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 28
Localisation : Essonne

MessageSujet: Re: [JP Delaney] La fille d'avant   Lun 5 Juin - 17:42

La fille d’avant a été plutôt bien accueilli par la blogosphère et c’est ce fait qui m’a attiré vers ce roman. Et je dois dire que je n’ai pas été déçue par ma lecture, l’auteur m’a mené par le bout du nez du début à la fin.

Jane et Emma sont éloignées par le temps, mais elles ont vécu au One Folgate Street. Toutes deux ont affronté un questionnaire bien particulier et dû rencontrer le propriétaire de cette demeure unique, Edward Monkford.Le problème, c’est qu’Emma est décédée dans cette maison, et Jane essaiera de savoir pourquoi et comment.

Dès le départ, on sent que le roman va nous entraîner vers quelque chose de malsain. Les chapitres s’alternent entre la voix de Jane (le présente) et celle d’Emma (le passé). On y découvre deux femmes frappées par un drame, Jane, un deuil pré-natal et Emma, un viol. Elles n’ont qu’une envie tourner la page. C’est ce que le One Folgate Street et son étrange créateur leur propose.

Le One Folgate Street est une maison d’architecte aussi minimaliste qu’une boîte vide, dotée d’une technologie de pointe. Ici vous laissez tous le superflu sur le pas de la porte et devez vous plier aux règles drastiques. C’est ce qu’Emma et Jane vont faire malgré les doutes et les questions qui les tiraillent. On résiste difficilement à cette maison et Edward Monkford sait être convaincant.

L’architecte apparaît comme un homme froid et distant qui tient à avoir le contrôle sur tout. Pourtant, Emma et Jane vont très vite tomber sous son charme. On sent bien que leur relation est nocive, entre cette maison qui fait tout et Edward qui décide de tout, il y a peu de place pour le reste. Tout un mystère entour Edward et sa maison, il reste silencieux sur son passé malgré les questions et les suspicions.

Malgré tout, Jane est une femme curieuse et la mort d’Emma dans la maison où elle vit maintenant est une énigme qu’elle veut résoudre. A force de recherches et de questions, on est pas toujours heureux des réponses qu’on trouve.
Emma, elle, se pose plus comme une victime, elle se laisse vivre au gré des envies d’Edward.

A vrai dire, je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages que j’ai trouvé surjoué, mais je dois admettre qu’ils font leurs effets. On se prend au jeu tantôt avec Emma, tantôt avec Jane. Au fil des dialogues et des découvertes, tout est remis en question, on ne sait pas à quel personnage on peut faire confiance. On erre dans un brouillard où la vérité n’est pas encore écrite.

La fille d’avant est un roman bien rythmé où deux intrigues se jouent et s’entremêlent. L’auteur arrive à tenir son lecteur tout au long du roman et si vous pensez avoir les réponses, laissez-moi vous dire que vous devez sûrement vous tromper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.blog-de-puce.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [JP Delaney] La fille d'avant   

Revenir en haut Aller en bas
 
[JP Delaney] La fille d'avant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La famille avant tout ^
» [King, Stephen] Juste avant le crépuscule
» Link version fille
» Emissions d’Algérie en billet avant 1962
» [Musso, Guillaume] La Fille de Papier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Policiers/Thriller/Polar-
Sauter vers: