Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Richard Pezler]Pour ma mère je n'étais rien. Survivre à la maltraitance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis :
1. Coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
3. Roman sympa.
0%
 0% [ 0 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite.
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 0
 

AuteurMessage
Hellza
succube des enfers
avatar

Messages : 3532
Points : 3582
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 38
Localisation : Les Terres Désolées

MessageSujet: [Richard Pezler]Pour ma mère je n'étais rien. Survivre à la maltraitance   Jeu 3 Nov - 18:41



Année d'édition : 2009
Edition : J'ai Lu
Nombre de pages : 2009
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture : Richard est un enfant martyr. Jour après jour, il subit la colère de sa mère qui a sombré dans l'alcoolisme : sévices divers, humiliations, et, constamment, des coups qui l'envoient à l'hôpital. Après le départ de son aîné David, recueilli par les services sociaux, c'est à son tour d'être le souffre-douleur. On a " oublié " que, dans cette famille, il y avait d'autres enfants en danger... En dépit de la haine incompréhensible de sa mère et des années de mauvais traitements, Richard survit. C'est cette terrible histoire qu'il raconte aujourd'hui pour que plus jamais on ne ferme les yeux sur ces enfances volées, ces vies brisées.

**********************
Défis autobiographies :
H.P. Lovecraft (70 %)      ---             Stephen King (65 %)        
Lilian Jackson Braun (32/ 32 romans et recueils de nouvelles)
Brigitte Aubert (19/26 romans "adulte")    ---       Frank Thilliez (12/18 romans)           
Serge Brussolo  (14/pfiou...beaucoup, beaucoup de romans...)
J-C Grangé (9/12 romans)        ---           Maxime Chattam (16/22 romans)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hellza
succube des enfers
avatar

Messages : 3532
Points : 3582
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 38
Localisation : Les Terres Désolées

MessageSujet: Re: [Richard Pezler]Pour ma mère je n'étais rien. Survivre à la maltraitance   Ven 4 Nov - 15:57

Ce roman-ci, comment mettre un "avis" quand au degré d'enthousiasme que j'ai ressenti en le lisant ? Impossible... Ce n'est pas un roman "sympa", ça ne peut pas être un coup de cœur... Et cependant il est inoubliable, et je suis contente de l'avoir lu. Une lecture pleine de réticence, pas envie de tourner la page pour savoir ce qui attend ce petit garçon, je n'ai pas une âme de voyeuse alors c'est nauséeuse que j'ai avancé dans les pages et les tortures que cette dénommée "Maman" inflige aux siens, noyée dans son alcool et sa haine.
Les larmes aux yeux, c'est comme ça que se lit "pour ma mère je n'étais rien", avec une grosse boule d'horreur et de colère qui grandit dans le ventre. Et les voisins , qui savent et qui ne disent rien ? Et la famille de Maman ? Et les instits, qui voient les bleus, les traces de coups, et qui le laissent rentrer chez lui tous les soirs...
Même après le placement d'un de ses aînés en famille d'accueil, on lui laisse quatre autres garçons à élever, à "Maman"... Mais sans son premier souffre douleur, sa Chose, elle n'est pas transformée pour autant, ne rêvons pas : c'est à Richard qu'elle s'en prend désormais, lui qui jusque là, pour éviter les raclées, pour survivre, faisait ses quatre volontés, et torturait Chose, lui aussi.
C'est un témoignage d'une grande violence,le narrateur raconte les coups et les tortures sadiques qu'inventait sa mère d'un ton en apparence froid et détaché, presque clinique quand il évoque ses blessures. Là où on ressent le plus d'émotion, c'est quand Richard évoque cette culpabilité brûlante d'avoir maltraité son frère aîné lui aussi et son sentiment d'impuissance à quitter la maison.
L'auteur a tenté de comprendre pourquoi il n'était pas parti plus tôt. Pourquoi il avait si peur, et surtout de quoi il avait si peur.
J'ai refermé ce livre avec soulagement, parce qu'autant de souffrance, autant de perversion d'une mère envers ses enfants, ça lacère le ventre, ça donne envie de hurler.

**********************
Défis autobiographies :
H.P. Lovecraft (70 %)      ---             Stephen King (65 %)        
Lilian Jackson Braun (32/ 32 romans et recueils de nouvelles)
Brigitte Aubert (19/26 romans "adulte")    ---       Frank Thilliez (12/18 romans)           
Serge Brussolo  (14/pfiou...beaucoup, beaucoup de romans...)
J-C Grangé (9/12 romans)        ---           Maxime Chattam (16/22 romans)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Richard Pezler]Pour ma mère je n'étais rien. Survivre à la maltraitance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Les éditions J'ai lu] Une mère en danger de Judith Henry Wall (Ne tuez pas la mère porteuse)
» Prière pour ma mère...
» La mort de la mère de Bambi VS la mort de Mufasa
» [Saubade, Valérie] Happy Birthday Grand-mère
» [Dahl, Roald] Sacrées sorcières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Témoignages/autobiographie/drames-
Sauter vers: