Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !


Forum des lectures de l'Imaginaire
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  Le BlogLe Blog  Connexion  

Partagez | 
 

 [Yasunari Kawabata]Nuées d'oiseaux blancs

Aller en bas 

Votre avis :
1. Coup de cœur !
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de cœur !
100%
 100% [ 1 ]
3. Roman sympa.
0%
 0% [ 0 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite.
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Hellza
succube des enfers
avatar

Messages : 3649
Points : 3762
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 39
Localisation : Les Terres Désolées

MessageSujet: [Yasunari Kawabata]Nuées d'oiseaux blancs   Jeu 3 Nov - 14:44

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Année d'édition : 1986
Edition : 10/18
Nombre de pages : 206
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture : Ce qui distingue Kawabata, ce sensualiste, c'est d'arriver à envelopper ses personnages d'une sorte de buée légère et tendre tout en gardant au récit une ligne très lisse, très nette, il fait naître d'étranges rapports entre ses amants...
Ses romans sont dominés par le blanc et nous sommes gagnés par cet éblouissement, par cette lumière incomparable, à ce point que nous avons tendance à oublier un fait majeur : le blanc, s'il est au Japon, comme en Occident, le symbole de la pureté, il est aussi la couleur funéraire, et pour bien comprendre Kawabata, il faut sans cesse penser que la vie, et la vie la plus physiquement amoureuse, la plus sensuelle, comporte toujours cet arrière-plan métaphysique le destin mortel de l'homme, jamais nommé et cependant apparent. - Robert Sabatier, le Figaro littéraire (1968)

**********************
Défis autobiographies :
H.P. Lovecraft (70 %)      ---             Stephen King (65 %)        
Lilian Jackson Braun (32/ 32 romans et recueils de nouvelles)
Brigitte Aubert (21/26 romans "adulte")    ---       Frank Thilliez (13/18 romans)           
Serge Brussolo  (15/pfiou...beaucoup, beaucoup de romans...)
J-C Grangé (9/12 romans)        ---           Maxime Chattam (17/22 romans)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hellza
succube des enfers
avatar

Messages : 3649
Points : 3762
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 39
Localisation : Les Terres Désolées

MessageSujet: Re: [Yasunari Kawabata]Nuées d'oiseaux blancs   Jeu 3 Nov - 22:10

Kikuji est invité à assister à une cérémonie du thé. Celle qui officie, Kurimoto, est une des anciennes maîtresses de son père, décédé quelques années auparavant. Kurimoto a décidé de présenter une jeune femme à Kikuji, de jouer la marieuse. Envahissante, sans gêne, elle manœuvre pour garder la main-mise sur une maison qu'elle a toujours considéré comme sienne, et tente de manipuler tous les protagonistes pour arriver à ses fins. Elle est pleine de ressentiment envers Mme Ota qui lui a succédé dans le cœur de son amant.
Est présente à la cérémonie cette autre autre maîtresse du père de Kikuji, celle avec qui il a partagé le plus longtemps sa vie.
Entre Kikuji et Mme Ota, une relation profonde, fulgurante et dévastatrice commence. Elle retrouve son ancien amant en Kikuji, et se torture de culpabilité. Elle aimait profondément cet homme. Au delà de l'arrière goût d'inceste que peuvent ressentir Mme Ota ou Kikuji, il y a l’émoi des amants, l'amour, la jalousie, qui transcendent et traversent les générations.

En filigrane, le père, que l'on découvre à travers les souvenirs des autres, comme peut-être l'auteur lui-même a découvert son père décédé alors qu'il avait un an à peine.
C'est un roman empreint de délicatesse aussi bien que de fortes émotions, fiévreuses, emportées. J'ai ressenti beaucoup de tristesse pendant ma lecture, du désespoir, ou plutôt le sentiment qu'il n'y a plus rien à attendre, que tout déjà a été vécu, appris, créé.

Kawabata décrit parfaitement l'éveil des sens, la volupté, qu'il s'agisse de toucher le grain d'une tasse de thé, d'admirer un verni délicatement translucide, ou de plaisir charnel.
C'est limpide,doux, léger et à la fois tranchant, froid, douloureux. C'est beau.

**********************
Défis autobiographies :
H.P. Lovecraft (70 %)      ---             Stephen King (65 %)        
Lilian Jackson Braun (32/ 32 romans et recueils de nouvelles)
Brigitte Aubert (21/26 romans "adulte")    ---       Frank Thilliez (13/18 romans)           
Serge Brussolo  (15/pfiou...beaucoup, beaucoup de romans...)
J-C Grangé (9/12 romans)        ---           Maxime Chattam (17/22 romans)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Yasunari Kawabata]Nuées d'oiseaux blancs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yasunari KAWABATA (Japon)
» Le maître ou le tournoi de go
» Le Maitre ou le tournoi de go de Yasunari Kawabata
» Yasunari KAWABATA-Kyôto
» Yasunari KAWABATA - Pays de neige

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Historiques, Contemporains,Divers-
Sauter vers: