Mort-Sure
Bienvenue!
Inscris-toi parmi nous pour profiter au mieux du forum! Promis nous ne mordons pas !

Mort-Sure


 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerCalendrierLe BlogConnexion
Partagez | 
 

 [Victor Hugo] Les Misérables (version abrégé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

votre avis
1. Coup de coeur
0%
 0% [ 0 ]
2. Roman qui vous a bien plu, presque un coup de coeur!
0%
 0% [ 0 ]
3. Roman sympa
0%
 0% [ 0 ]
4. Roman moyen,qu'on oublie vite
0%
 0% [ 0 ]
5. Roman que vous n'avez pas aimé.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 0
 

AuteurMessage
Jotman
Hôte de la louve


Messages: 228
Points: 251
Date d'inscription: 12/03/2011
Age: 17

MessageSujet: [Victor Hugo] Les Misérables (version abrégé)   Jeu 21 Avr - 16:54




Année d'édition : 2012
Edition: le livre de poche
Nombre de pages : 320
Quatrième de couverture :
"Je m'appelle jean Valjean. je suis un galérien. J'ai passé dix-neuf ans au bagne. je suis libéré depuis quatre jours et en route pour Pontarlier qui est ma destination. Quatre jours que je marche depuis Toulon. Aujourd'hui j'ai fait douze lieues à pied. Ce soir en arrivant dans ce pays, j'ai été dans une auberge, on m'a renvoyé à cause de mon passeport jaune que j'avais montré à la mairie. J'ai été à une autre auberge. On m'a dit: - Va-t'en! Chez l'un, chez l'autre. Personne n'a voulu de moi. J'ai été à la prison, le guichetier ne m'a pas ouvert. J'ai été dans la niche d'un chien. Ce chien m'a mordu et m'a chassé, comme s'il avait été un homme. On aurait dit qu'il savait qui j'étais. je m'en suis allé dans les champs pour coucher à la belle étoile. Il n'y avait pas d'étoile. J'ai pensé qu'il pleuvrait, et qu'il n'y avait pas de bon Dieu pour empêcher de pleuvoir, et je suis rentré dans la ville pour y trouver le renfoncement d'une porte. Là, dans la place, j'allais me coucher sur une pierre, une bonne femme m'a montré votre maison et m'a dit: Frappé là. J'ai frappé. Qu'est-ce que c'est ici ? êtes-vous une auberge ? J'ai de l'argent, ma masse. Cent neuf francs quinze sous que j'ai gagnés au bagne par mon travail en dix-neuf ans. je paierai. je suis très fatigué, j'ai bien faim. Voulez-vous que je reste? - Madame Magloire, dit l'évêque, vous mettrez un couvert de plus. " Cette collection se propose de rendre accessibles aux jeunes lecteurs de grandes oeuvres littéraires. Il ne s'agit jamais de résumés, ni de morceaux choisis, mais du texte même, abrégé de manière à laisser intacts le fil du récit, le ton, le style et le rythme de l'auteur.

Mes premières impressions :

04/03 : Je viens de finir la première partie intitulée "Fantine" et je dois reconnaître que je suis complètement chamboulé... et renversé aussi ... C'est tellement triste de suivre des pauvres misérables tandis que nous sommes à l'heure qu'il est sur l'ordinateur entrain de taper sur les touches de notre clavier que même des pauvres ne pourraient se procurer. Il est réaliste que cette partie nous fait vraiment réfléchir à nous et surtout aux erreurs judiciaires... Concernant celle-ci j'ai été vraiment marqué. Il faut lire cette partie pour comprendre le pourquoi du comment.

Au début nous suivons un jeune homme dénommée Jean Valjean qui, après 19 ans au bagne vient d'être libéré. Il trouve un refuge dans une auberge où il va si vite partir comme il est venu à cause d'un délit dont-il va être accusé personnellement et non judiciairement. Il a dérobé l'argenterie de ses hébergeurs et aussi vite va-t-il s'enfuir que des gendarmes le retrouvent et le renvoie où il a été hébergé. C'est alors que l'évêque qui habite sur les lieux va démentir les paroles des gendarmes et Jean Valjean sera aussitôt libéré. Jean devra alors se débrouiller avec les sous qu'il pourra en tirer de cette argenterie et autre chose...
Mais attention, ne retenez pas ce petit récit qui n'est pas ce qu'on doit retenir de cette partie. Bien au contraire c'est une péripétie comme une autre pour notre cher Jean.
Aussitôt on suit l'histoire du point de vue d'une jeune femme dénommée Fantine, qui a été délaissé par ses amies suite au départ imprévu de son amoureux accompagné de ses amis. C'est alors qu'une rude épreuve va s'offrir tendrement à elle. Elle qui est d'ailleurs orpheline dès sa plus tendre enfance, elle va devoir trouver refuge. Par le cas même, elle trouve refuge dans une auberge auprès d'une famille de Thénardier très accueillant (ironie). Ceci réclameront de l'argent à Fantine pour héberger sa petite fille "Cosette" tous les mois (les délais se réduiront à toutes les semaines après). Elle va alors essayé de gagner sa vie en trouvant un travail qu'elle perdra un an après son expérience lorsque son supérieur qui n'est autre que le maire dénommé Mr Madelaine, saura qu'elle a un enfant (accompagné d'une rançon).

Je n'en dis pas plus ceci n'est qu'un bref résumé d'à peine trois pages et je vous conseille vraiment d'acheter ce livre. Pour l'instant je suis totalement troublé par toutes les péripéties qu'affronteront Fantine et Jean Valjean et aussi pour Mr Madelaine ...

25/03 : On peut pas dire qu'on n'en sait plus sur l'histoire. Des personnages assez importants sont décris dans cette partie. Il y a notamment un chapitre concentré sur une bataille à Waterloo important à lire alors surtout pour les futurs lecteurs, lisez-le car un des personnages du roman se trouvait là-bas.
Sinon on retrouve notre Jean Valjean poursuivit par une ancienne personne qui était avec lui avant dans le bagne (je doute de ce que je dis ...). L'histoire devient intéressante.

Mon avis :

Fin de la lecture. Complètement bouleversé suis-je. Wow ! Il se passe beaucoup d'évènements en peu de temps. Beaucoup de surprises, de suspense dans ce roman. J'ai bien aimé le lire ! Pour moi il nous apprend à découvrir ce que s'est que d'être véritablement un misérable. Quelqu'un qui vit dans la rue en se reposant sur de durs pavés. Un habillement très peu coûteux et qui ne permet pas une très grande protection du froid. Les larmes aux yeux chaque jour pour affronter le dur combat qu'offre la vie à ceux-ci. Je suis complètement retourné depuis la fin de la lecture. Un roman qui pour moi a le mérite d'être lu et devrait être lu par beaucoup de personnes qui ne pensent pas au monde de la rue. Ce sont des égoïstes compatissant à aucune souffrance ! Le style de "l'auteur" (bien que le livre ait été abrégé) est assez mystérieux et complexe à déchiffrer. Mais avec de l'habitude et de la réflexion, le lecteur "jeune" peut arriver à comprendre.

Du côté de l'histoire, ce qu'il y a de très importants à dire c'est que les personnages sont assez nombreux et que quelques [/center]fois on à peine à s'y retrouver. Malgré cela, on compati envers leur misères pour les misérables et on les découvre en tournant lentement les pages. Le roman est divisé en cinq partie : "Fantine", "Cosette", "Marius"; " L'Idylle rue Plumet et l'épopée rue Saint-Denis"; " Jean Valjean". Dans la première partie, on suit au fil du récit une jeune fille du nom de Fantine vivant dans la misère tout en essayant de s'y démener quotidiennement (et entre temps, un jeune-homme dénommé Jean Valjean qui a passé dix neuf ans au bagne). Lorsque Fantine va trouver un travail très bien payer par un dénommé Mr Madeleine. Lorsqu'elle va se faire licencier à cause de la découverte de sa grossesse, son patron va lui donner de l'argent et voilà que re-continue le combat quotidien avec la rue. Lorsque Cosette est née, sa mère Fantine, lui trouvera refuge chez des gens peu aimables dénommés "Thénardiers". Chaque mois, elle devra payer une rançon pour l'hébergement de sa fille chez eux. Puis, elle continue à chercher du travail et à réclamer l'aumône dans la rue en parvenant qu'à payer de justesse les réclames mensuelle. Puis les jours se succèderont, sans grande réussite jusqu'à la nouvelle apparition de Monsieur Madelaine qui réussira à la sortir des problèmes les plus importants. Pour la partie Cosette, on suit celle-ci dans cette deuxième partie en découvrant son quotidien totalement affreux, traité comme une bonniche par les Thénardiers. Puis je vous laisse découvrir le roman pour savoir ce qu'il en adviendra. Pour les autres parties, je reste silencieux ^^

En conclusion , j'ai bien aimé ce roman qui permet de faire comprendre la misère et être un misérable. Une leçon de morale qui se métamorphose en leçon de vie. Bien que dans certaines pages le narrateur est un peu ennuyeux dans ses discours philosophiques Une oeuvre à découvrir sans plus attendre et à re-vivre de nombreuses fois pour comprendre et se "sentir près d'eux".

Note obtenue : 6,5/10[/justify]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oldich
Nouveau


Messages: 58
Points: 76
Date d'inscription: 07/11/2012
Age: 13
Localisation: Vagabondant dans le pays des merveilles

MessageSujet: Re: [Victor Hugo] Les Misérables (version abrégé)   Sam 15 Déc - 8:04

Mon édition :
Un ensemble parfait et répondant entièrement à mes attentes : découvrir des classiques sans me lasser ( l'intégrale représente environ 1800 pages) .
J'ai trouvé le texte cohérent malgré l'abréviation .La longueur était adéquate : il est rapide et entraînant . Le texte était très bien reconstruit et je l'ai trouvé captivant .

L'histoire avance petit à petit selon la vision de chaque personnage.Une histoire à la fois palpitante et saisissante émotionnellement.
Le livre se divise en cinq parties :
-Fantine ( une partie qui m'a bouleversé sur la misère, Fantine se vend morceaux par morceaux pour sa fille , par amour. Bref,très émouvant)
-Cosette (L'épanouissement de Cosette ,qui a grandi avec Jean Valjean qui fait office de père pour elle)
-Marius (Un passage touchant sur ce que la misère peut pousser a faire et sur l'amour,étouffé par la pauvreté)
-L’idylle rue Plumet et l'épopée rue Saint-Denis (Un extrait prouvant ce que la déception amoureuse peut pousser a faire)
-Jean Valjean (Le dénouement d'une histoire dont je dirait ''tout est mal qui finit bien'')

Un livre magnifique et vraiment remarquablement bien abrégé pour le rendre accessible au plus jeunes !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louve
Admin


Messages: 19517
Points: 26103
Date d'inscription: 15/01/2009
Age: 27
Localisation: dans une grotte

MessageSujet: Re: [Victor Hugo] Les Misérables (version abrégé)   Sam 15 Déc - 12:16

j'aime beaucoup tes avis Oldich ! Je trouve ça génial qu'à ton âge tu sois aussi intéressé par la lecture ! ( et pas forcément avec des oeuvres facile d'accès comme les misérables ^^)

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvictimesdelouve.blogspot.com/ En ligne
 

[Victor Hugo] Les Misérables (version abrégé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Contemplations / I - Victor Hugo
» Les Contemplations / II - Victor Hugo
» Demain, dès l'aube - Victor Hugo
» "Anvil of Crom" versión Arcade
» Design n°10 - Version : Going On! - Guardians 4 par Ogawa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mort-Sure  :: La bibliothèque de Mort Sûre :: Classique et théâtre-